Bilan Mercato : les départs

 

Comme chaque année, Bordeaux perd plus d’éléments qu’il n’en gagne. Au niveau du nombre, des contrats ne sont pas renouvelés, surtout pour les jeunes, et cela fait partie du jeu. Mais ce qui irrite VRAIMENT les supporters, c’est le départ de joueurs « cadres » ou ayant une valeur marchande, et qui ne sont pas remplacés par des joueurs de valeur identique. Cette saison, cela sonnait comme une promesse par notre cher Président, Jean-Louis Triaud : « Tout départ sera compensé ». Rassurez-vous, nous non plus, nous ne sommes pas les derniers à remettre en doute la parole du bénévole le plus connu de Bordeaux. Mais là, quand même, c’était dit et répété, avec tellement de conviction…

 

 

 

 

Anthony Modeste, le premier mensonge


Revenant de Bastia avec des preuves, celles accomplies devant le but, il aurait pu être l’attaquant qu’il nous manquait. Mais à un an de la fin de son contrat, et avec son passif avec le club et les supporters, la décision de son départ sera prise. Bordeaux, en mal d’attaquants depuis des années, n’a même pas donné l’impression de vouloir le retenir et lui redonner confiance. Le club a une nouvelle fois privilégié l’aspect économique au sportif, en le laissant partir à Hoffenheim. Bien sûr, nous sommes conscients qu’il n’est pas le buteur hors-pair que les supporters attendent depuis des années. Mais il aurait été une solution dans le domaine offensif… Qui sommes-nous pour cracher sur un attaquant ? Avons-nous ce qu’il faut pour se le permettre ? Les avis sont mitigés le concernant mais son début de saison en Allemagne aura déjà fait nuancer certains propos de supporters sceptiques. Et, naïfs que nous sommes, nous avons cru à un remplaçant le concernant, comme l’avait affirmé Jean-Louis. Ce dernier s’est empressé de sortir « l’exception qui confirme la règle » : « Ah, mais non, nous parlions par rapport à l’effectif de la saison dernière. Modeste était à Bastia l’an passé. Il ne sera donc pas remplacé ». La bonne blague, prends nous (encore) pour des cons.

 

Somme perçue : 3 millions d’euros (la même somme lors de la transaction Nice=>Bordeaux)

 

 

 

 

 

Benoit Tremoulinas : un départ attendu et « normal »


« Normal » car à Bordeaux, il avait fait le tour. Il a d’ailleurs tout gagné avec son club de cœur en France et ne pourra pas gagner quelque chose au niveau européen. Après tant d’années passées aux Girondins, il était logique pour lui de découvrir autre chose. On pourrait débattre sur le choix de sa destination avec le Dynamo de Kiev, mais cela reste son choix et il doit avoir ses raisons. Toujours est-il qu’il n’a jamais triché et que c’était le moment pour lui de partir. De plus, pour un joueur qui ne nous a rien coûté en terme d’investissement, il nous rapporte une coquette somme (qui ne sera pas réinvestie, du moins complètement) et nous épargne un gros salaire (mérité pour lui).

 

Somme perçue : 6.5 millions d’euros. Pur bénéf’ !

 

 

Jaroslav Plasil : second mensonge pour un Capitaine Abandonné


Cette fois-ci, Jean-Louis Triaud a fait fort, très fort. Laisser un joueur « obligatoirement » titulaire depuis son arrivée à Bordeaux, partir à quelques heures de la fin du mercato, pour ne pas le remplacer. Si vous aviez des doutes sur le fait que Jean-Louis Triaud ne nous prenne que pour des vaches à lait et ne nous considère pas, vous avez la réponse. Deuxième mensonge de haut rang surtout lorsque l’on sait que, contrairement aux critiques perpétuelles, son brassard de capitaine n’a jamais été remis en doute. Oui, il était notre capitaine, sur le papier, et aussi de soirée à la Calle. Dans l’esprit, au niveau de l’image, comment un club peut-il laisser faire ça à moins de douze heures de la fin du mercato, sans avoir de solution, sans même essayer de compenser son départ ? C’est impensable. C’est encore plus surprenant lorsque l’on sait qu’il est uniquement prêté, sans option d’achat, pour une durée d’un an… Et qu’il arrivera en fin de contrat en 2015, soit un à un an lors de son probable retour aux Girondins en 2014. Cela démontre clairement, une fois encore, le manque d’ambition de notre club, le manque cruel de compétences au plus haut niveau. Après cette partie défouloir, voici la voix de la raison.

« Jaro » était le joueur qui incarnait probablement le mieux notre club. Un très bon joueur en 2009, qui na cessé de régresser jusqu’à aujourd’hui. Obligatoirement titulaire du fait de son capitanat, personne n’a osé le remettre en question en lui faisant cirer le banc quelques matches. Car oui, la plupart du temps, dans ce poste de milieu relayeur, Bordeaux jouait plus à 10 qu’à 11 avec le Tchèque. Un peu partout mais surtout nulle part, Bordeaux était le plus souvent pénalisé par sa présence. De plus, on n’a cessé de le répéter, ce rôle de capitaine ne lui collait absolument pas à la peau ! Jamais nous ne l’avons vu haranguer ses troupes, les remobiliser, les encourager comme cela doit être le rôle d’un capitaine sur le terrain. Alors, oui, il y a de fortes chances qu’il revienne au bout de sa saison passée en Italie. Mais il va permettre au club d’économiser un gros salaire pendant une année, pour un joueur qui n’était plus indispensable… Alors, tout bénéf ? La saison nous le dira et confirmera d’ailleurs, ou non, l’impression que nous avions lorsqu’il était sur le terrain.

 

 

 

 

 

Les fins de contrats en veux-tu, en voila


Florian Marange a bien tenté d’exister par le biais de déclarations ubuesques : raté. Dommage, c’était le moment pour lui de sortir du trou dans lequel il s’était mis depuis des années. En fin de contrat, et pour la première année avec des clubs intéressés, il s’est même payé le luxe de faire un essai en Italie pour au final décliner et devancer Marouane Chamakh à Crystal Palace.

Notre troisième gardien, Abdoulaye Keita, est parti dans l’anonymat le plus complet, même de notre site officiel. Il est encore aujourd’hui au chômage malgré des stages UNFP répétés. Espérons tout de même qu’il trouve un point de chute car même si ce n’est pas un « cador », il a toujours été disponible pour le club et ses supporters.

Evan Chevalier, avec son seul match en Ligue 1 sous l’ère Tigana, n’aura jamais eu sa chance avec les Girondins. Il rejoint le Poiré-sur-Vie pour glaner du temps de jeu et continuer d’engranger de l’expérience.

 

 

 

 

 

De nouveau prêté


Emilano Sala est le seul prêté « professionnel » de la saison. Ayant accumulé les buts la saison dernière, il sera une seconde fois prêté cette année à Niort où il est déjà l’auteur de deux buts en championnat. Lorsqu’on connait nos défaillances devant, on se demande s’il aura un jour sa chance avec les professionnels à Bordeaux.

Le deuxième sera Gaëtan Laborde. Après un échec des négociations salariales avec Fréjus-Saint-Raphael, il sera finalement prêté pour une saison au Red Star. Nous espérons que sa saison se passera au mieux car nous fondons beaucoup d’espoirs sur ce jeune joueur.

 

 

 

Les joueurs qu’on aurait aimé voir partir


David Bellion, bien sûr, qui semble vraiment fini pour le football. Il n’est jamais parvenu à récupérer son physique perdu depuis des années et possède un salaire hors-norme par rapport à son temps de jeu et ses buts inscrits.

Matthieu Chalmé pour les mêmes raisons, déjà évoquées lors du bilan des « arrivées ».

Fahid Ben Khalfallah qui n’aura jamais réussi à hisser son niveau de jeu et les espoirs/millions placés en lui depuis le départ de Gourcuff.

Kévin Olimpa, afin de laisser la place aux jeunes et notamment Azbe Jug ou encore Jérôme Prior.

 

 

Mais voilà, n’est pas Bordeaux qui veut. Personne n’a eu la mauvaise idée de s’intéresser à ces joueurs. David Bellion n’a même pas pu attirer les convoitises d’un club de seconde division américaine. Fahid Ben Khalfallah a préféré son salaire plutôt que le temps de jeu en Turquie. Matthieu Chalmé et Kévin Olimpa n’auront bien entendu aucune offre.

 

 

Nous devrons donc faire avec cet effectif et les nouveaux mensonges de notre Président. Espérer que les joueurs se donnent à fond par respect pour leurs supporters. Espérer que Diego Rolan rentabilise un jour les 3.5 millions dépensés pour lui. Espérer qu’Abdou Traoré soit plus constant. Espérer que Vieira Jussiê nous rapporte au moins une fois trois points. Espérer que Cheick Diabaté confirme son statut de buteur lors de sa seconde saison dans la peau d’un titulaire indiscutable. Espérer que Nicolas Maurice-Belay se bouge à un an de la fin de son contrat, tout comme Landry Nguemo d’ailleurs. Qu’Henri Saivet soit à la hauteur du statut qu’il s’est créé lui-même lors de sa sortie dans la presse à propos de sa prolongation. Que Ludovic Obraniak prenne pleinement conscience qu’il sera aux Girondins de Bordeaux cette saison. Qu’André Poko et Grégory Sertic confirment et s’imposent enfin en tant que titulaire. Et que la défense, dans sa globalité, soit infranchissable car comme tout le monde le sait, c’est d’abord en ayant une défense solide que l’on se met en bonne position pour gagner… Surtout en France.

 

On vous demande clairement d’espérer oui… Tout comme nous, on le fait…