Le dernier entrainement public

 

 

 

Les joueurs sont sortis sur les coups de 10h des vestiaires. En ce jour férié, il y avait un peu plus de monde que d’habitude autour de la main courante, même si ce ne sont toujours pas les grandes affluences connues par le passé.

 

 

De la bonne, voire très bonne humeur

Alors que les gardiens s’entrainaient à part avec Franck Mantaux, les joueurs ont formé deux groupes afin d’effectuer un toro, en guise d’échauffement, juste après quelques passes courtes. Une excellente ambiance au rendez-vous avec du “chambrage”, des sourires pleins les bouches ; le groupe semble bien vivre, finalement… Le premier gros fou rire s’est produit lorsque Carlos Henrique a réalisé un petit pont sur Vujadin Savic, qui se trouvait au centre. Le brésilien a laissé exploser sa joie, identique à celle de lorsqu’il marque un but. Un très grand moment que le serbe a bien pris. Le second sera l’œuvre de Mariano qui, à la 11ème passe réussie des joueurs formant le cercle, a capté le ballon en plongeant dessus et en le ramassant. Un très grand moment également ! Pour ce qui est de chambrer et de mettre l’ambiance, Ludovic Sané était lui aussi au rendez-vous. Pour l’autre toro, ce fut un peu plus calme, mais les sourires étaient là aussi au rendez-vous.

 

 

 

Deux groupes pour des centres et reprises de volée

D’un côté, les latéraux (mais pas que) devaient centrer pour deux joueurs présents à la réception. Les centreurs à gauche étaient Lucas Orban et Henri Saivet. A droite, Mariano et Julien Faubert prenaient place. Azbe Jug et Kévin Olimpa étaient eux dans les buts, en alternance. Vujadin Savic s’est illustré devant le but, de la tête comme du plat du pied. Même sans opposition cela dit, beaucoup de centres des quatre joueurs cités précédemment n’étaient pas forcément précis. Il reste encore du travail.

Dans l’autre groupe, Cédric Carrasso était bien entendu dans les buts. Matthieu Chalmé, Fahid Ben Khalfallah étaient au centre côté droit, tandis que Nicolas Maurice-Belay et Maxime Poundjé occupaient le couloir gauche.

Après quelques minutes, Ludovic Obraniak (bon devant le but, tout comme David Bellion d’ailleurs), Grégory Sertic et Jérémie Bréchet intervertiront FBK, NMB et Henri Saivet.

A noter, comme mentionné précédemment, quelques reprises de volée – avec une superbe de David Bellion finissant dans le lucarne gauche de Cédric Carrasso – réussies. Mais cela se dégradera pour la majorité des joueurs avec la palabre de René Lobello qui en atteste : “De la qualité ! C’est vraiment médiocre les gars là…”

 

 

 

 

L’opposition

Les joueurs ont ensuite participé à une opposition. Quelques joueurs ont été envoyés vers un autre atelier afin de travailler les accélérations et les frappes au but. Il s’agit de Hadi Sacko, Nicolas Maurice-Belay, et Grégory Sertic, dans un premier temps. Azbe Jug et Kévin Olimpa alternaient lors des face-à-faces.

Pendant ce temps donc, deux équipes étaient opposées.

Les jaunes : Mariano, Savic, Bréchet, Orban, Traoré, Nguemo, Jussiê, Faubert, Rolan et Saivet.

Les bleus : Carrasso, Poundjé, Planus, Henrique, Chalmé, Kaabouni, Sane, Bellion, Ben Khalfallah et Obraniak.

 

Les Jaunes attaquaient donc sur le but de Cédric Carrasso, tandis que les Bleus, eux, devaient marquer entre des piquets. Les Bleus l’emporteront sur le score de 1 à 0 avec un but de de Ludo Obraniak. Hadi Sacko manquera de doubler la mise suite à une très belle action individuelle de Ludovic Obraniak. Lors de l’opposition, David Bellion, Younès Kaabouni et FBK sont passés au travail devant le but. Grégory Sertic, Hadi Sacko et Nicolas Maurice-Belay ont donc pris part à l’opposition avec les Bleus.

 

Younès Kaabouni passera quelques minutes plus tard avec les Jaunes suite à la sortie de l’entraînement d’Abdou Traoré. Après cette opposition, faible en enseignements, les joueurs se sont dirigés vers les vestiaires sauf Landry Nguemo, Vujadin Savic et Diego Rolan qui sont restés pour frapper au but, gardé par Azbe Jug.

 

L’information sensiblement la plus importante de la matinée est le placement de Ludovic Sané au poste de milieu défensif. L’on devrait probablement se diriger vers cette solution pour la rencontre face à Nice.

 

 

 

 

Cheick Diabaté risque de louper Nice

L’attaquant malien ne s’est toujours pas entrainé avec le groupe. Il a commencé par un footing autour du centre d’entrainement, avec Eric Bédouet qui l’accompagnait à vélo. Après quelques minutes de repos, il a ensuite réalisé des exercices avec des barres et cerceaux, afin de jouer et surtout tester sa cheville gauche, qui le fait souffrir. L’on a ainsi pu voir que “le Cheick” avait du mal à accélérer et prendre de la vitesse, son mal à la cheville le freinant considérablement.

Au vu de la souffrance ressenti sur son visage et ses retenues dans ses courses, avec en parallèle un ultimatum de deux jours avant le déplacement sur la Côte d’Azur, il y a selon nous peu de chances de le voir sur le front de l’attaque dimanche. A moins bien entendu que le repos et les massages qui lui seront administrés fassent effet d’ici là, mais ces signes décrits précédemment ne présagent pas de bonnes nouvelles.

 

 

 

Le mal est là…

 

Par Julien et Romain