Ils ont assuré à l’Allianz

Le résumé

Bordeaux reste sur une bonne série depuis quelques matches. Il faut dire que l’orage du début de saison est passé avec les Monaco, Paris et Saint-Étienne. Mais en face, cela reste Nice, dans son nouveau stade, qui réalise un début de saison convaincant. Bordeaux a choisi d’aligner une équipe plutôt « défensive » avec la première titularisation de Faubert cette saison, dans le couloir droit. Les Girondins comptent aussi plusieurs absents avec Traoré, Poko, Poundjé et bien sûr Diabaté notre meilleur buteur, qui va manquer sur le front de l’attaque. Voici la composition bordelaise :

 

 

 

 

Les bordelais commencent avec un pressing très haut, mais c’est Carrasso qui repoussera un centre, pour une première alerte (7ème). Bordeaux va répondre dès la minute suivante avec une combinaison côté droit entre Saivet et Faubert. Ce dernier centre pour Jussiê qui contrôle et tente un retourné acrobatique capté par Ospina. 10ème minute et après un corner mal dégagé, Bodmer tente à son tour un retourné qui finira sur la base du montant de Carrasso, qui semblait pris. Ouf ! Mais Bordeaux continue de jouer et de combiner au milieu de terrain. Saivet, à la 19ème minute, prend l’axe et décale sur Faubert qui lui remet… L’attaquant bordelais reprend instantanément de l’intérieur du pied : au-dessus. Quand intervient cette 31ème minute. Jussiê, dans la surface, protège son ballon et remet en retrait. Sertic, lancé, prend instantanément et envoie un missile à mi-hauteur d’Ospina ! Buuuuuuuuut des Girondins de Bordeaux qui mènent au score ! Nice, assommé, ne se montera plus dangereux et c’est Bordeaux qui, dans les deux minutes de temps additionnel, sera présent. Par Sertic d’abord qui, pas attaqué, prend sa chance des 35 mètres… Ospina dégage sur le côté et Faubert a suivi : sa frappe n’est pas cadrée. Puis une minute plus tard lorsqu’Obraniak lance Nguemo dans la surface : la frappe de l’international camerounais du gauche n’est pas cadrée…

 

 

Bordeaux revient avec l’avantage au vestiaire. Il s’agit d’un match équilibré, avec une possession en faveur de l’OGC Nice. Mais Bordeaux, avec un pressing haut, et un jeu parfait au milieu de terrain, fait la différence. Mieux encore, il se dégage réellement une vraie assurance de nos joueurs, un esprit de groupe et de cohésion. On a presque l’impression qu’il ne peut rien nous arriver, tant on a rarement vu ça depuis le début de saison.

 

 

 

 

Premier coup dur pour Nice en début de seconde période avec la blessure d’Ospina, touché lors d’un duel aérien avec Sertic. C’est le jeune (16 ans) Mandrea, avec le numéro 50, qui remplace l’international colombien. Serein, Bordeaux a l’emprise sur la rencontre. 53ème minute, le coup franc d’Obraniak trouve la tête de Saivet qui ne s’y attend pas et ne cadre pas. La minute suivante, Jussiê réalise dans la surface un grand pont sur Pejcinovic qui le pousse dans le dos : il y avait clairement pénalty mais l’arbitre ne bronche pas. Bordeaux continue de pousser et va faire la différence à la 59ème minute. Décalé par Saivet des suites d’une longue passe, Obraniak s’avance et profite de l’appel d’Orban pour avoir de l’espace… Il décoche alors une frappe et trompe le portier adverse ! Buuuuuuut ! Bordeaux mène logiquement 2-0 à Nice !

 

 

Nice, d’ailleurs, ne réagit que sur deux frappes et deux coups-francs non cadrés d’Eysseric (66ème et 73ème). Il faudra l’intervention de l’arbitre pour relancer les Aiglons à la 76ème minute. Sur un simple duel avec Orban, le niçois s’écroule dans la surface et le pénalty est alors sifflé. Eric Roy, le commentateur Canal, a beau crier Oui, oui, oui, il y a pénalty » avec de l’assurance, nous lui répondrons « Non, non, non, tu n’es pas crédible de par ton passé niçois ! ». Le pénalty est alors tiré et transformé par Cvitanich qui relance la rencontre. Enfin, relancer, Nice est très désorganisé et gêné par son propre (mauvais) terrain. Résultat, c’est Bordeaux qui défend bien, et se montre dangereux en contre. 86ème minute, Maurice-Belay accélère dans son couloir et fait la différence sur Pejcinovic… Son centre trouve parfaitement Saivet pour le plat du pied : à côté !!! Quel gâchis… D’autant que cette occasion va se reproduire à la 93ème avec la même finalité… 94ème minute, Saivet conserve bien le ballon à droite et lance Rolan qui veut y aller seul, mais finit par passer en retrait pour Obraniak, qui frappe : contré, et en corner… Ce dernier sera tiré et l’arbitre sifflera quelques secondes plus tard la fin de la rencontre.

 

Bordeaux est métamorphosé. Bien sûr, il y a cette victoire et les trois points dans une Arena qui nous a bien réussi pour une première. Mais plus que ça encore, c’est surtout ce bloc défensif qui a été convainquant, et cette gestion du ballon avec de belles phases de jeu au milieu de terrain. Des passes précises, de l’entente, du jeu intelligent vers l’avant lorsqu’il le faut, et un beau pressing continu. Bordeaux va mieux, nettement mieux, même s’il y a encore ces frayeurs en fin de match, Bordeaux se mettant tout seul en danger. C’est d’ailleurs ce qu’est venu dire Captain Carrasso à Orban en fin de rencontre, lui expliquant qu’en Argentine il n’y avait jamais faute, mais qu’en France c’était différent et qu’il fallait se retenir un peu lors de ces duels…

 

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso dégage un centre dangereux dès la 7ème minute. Il est en revanche battu sur le retourné de Bodmer, touchant le base de son montant, à l’extérieur. Il encaisse le but de Cvitanich sur pénalty, mais exécute parfaitement son rôle de capitaine à la fin de la rencontre en communiquant avec Orban sur cette faute – très litigieuse – qui lui valut un carton et un pénalty sifflé.

Filho Mariano a réalisé un match propre et a bien été aidé par le travail de Faubert devant lui. Il r”alise une bonne intervention à la 55ème lorsqu’il devance Bautheac sur un centre. Très très peu d’apport offensif mais il s’agissait certainement d’une consigne de Francis Gillot. De l’autre côté, Lucas Orban a encore sorti un excellent match. Dur sur l’homme, impassable en un contre un, il intervient une rapidement à la 60ème. Il remettra ça sept minutes plus tard lorsqu’il est seul contre deux joueurs. Il commettra – soi-disant – une faute qui lui vaudra un pénalty. A nos yeux, il ne s’agit que d’un simple duel, mais dans le championnat français, à ce moment du match, les arbitres sont plus susceptibles d’intervenir. Ces gestes-là, sous les conseils de ses coéquipiers, comme l’a fait Carrasso, seront rectifiés avec le temps. La charnière Carlos HenriqueLamine Sané continue de retrouver de la solidité. D’excellentes interventions de nos deux centraux qui retrouvent de l’assurance, de la complémentarité… Les supporters niçois et Stan, dans notre avant match, avaient vu juste 😉

Landry Nguemo a parfaitement combiné en première période dans l’entrejeu, se montrant solide, faisant les fautes qu’il faut, au moment où il faut. En seconde période, il eut un peu plus de mal avec des passes moins appuyées et quelques pertes de balle dans l’axe. Mais rien de très grave au final. Grégory Sertic monte en puissance. Devenu indispensable dans l’animation au milieu, il décoche ce soir ‘un sac’ presque en pleine lucarne d’Ospina. Décisif, il fêtera son but avec ses coéquipiers, laissant ainsi admirer aux yeux des supporters une cohésion et un esprit de groupe retrouvé. Julien Faubert a apporté la combativité et la hargne qui le caractérisent. Après près d’un mois et demi d’absence, il retrouve les terrains d’une bien belle manière. Combinant bien avec ses coéquipiers, il a, en plus de ses tâches défensives, apporté de bons centres devant. Ludovic Obraniak, à gauche en début de rencontre, a bien fait tourner le ballon et a manqué de peu d’être décisif sur une passe ou un appel. Ce sera le cas en seconde période lorsqu’il profite d’un bel appel d’Orban pour avoir tout le loisir de décocher une frappe et marquer face au jeune Mandrea. Il repiquera beaucoup dans l’axe en seconde période, devant nettement plus dangereux que sur un côté…

Henri Saivet est d’ailleurs quelque part le passeur sur ce but d’Obraniak. Serein lui aussi, avec de la confiance, il a tenté de provoquer à chaque fois qu’il le put. Auteur de bons retours défensifs aussi, il manque en revanche deux grosses occasions en fin de rencontre qui auraient pu nous mettre définitivement à l’abri. Vieira Jussiê, sans être très brillant, a beaucoup donné. Par ses courses, son pressing, et finalement cette passe décisive en retrait pour le but de Sertic, il a parfaitement remplacé Diabaté l’espace d’une rencontre.

 

Les remplaçants et surtout Nicolas Maurice-Belay ont apporté. On se demande pourquoi il n’est pas plus décisif mais combien d’occasions ratées de la part des attaquants à la réception de ses centres ? La semaine dernière, c’était Diabaté face à Montpellier. Cette fois, ce sera Henri Saivet, par deux fois. Diego Rolan n’a pas eu trop l’occasion de se mettre en évidence si ce n’est sur cette passe en retrait pour Obraniak à la 93ème.

 

 

 

 

La feuille de match

Dimanche 3 Novembre 2013 à 14heures

12ème journée de Ligue 1

Stade de l’Allianz Riviera (Nice)

27511 spectateurs

Arbitre : M. Benoît Millot

Nice 1 – 2 Bordeaux

Buts : Cvitanich (76ème) – Sertic (31ème), Obraniak (59ème)

Cartons jaunes : Mendy (37ème), Cvitanich (72ème), Bodmer (83ème) – Jussiê (25ème), Orban (76ème),

Cartons rouges : Néant.

Nice : Ospina (Mandrea, 51ème) – Kolodziejczak, Pejcinovic, Bodmer, Puel, Digard, Brüls (Honorat, 87ème), Mendy (Bosetti, 66ème), Bauthéac, Eysseric, Cvitanich.

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Orban, Henrique, Sané – Faubert (Rolan, 74ème), Obraniak, Nguemo, Sertic – Saivet, Jussiê (Maurice-Belay, 80ème).

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 6

Mariano : 6

Orban : 8

Henrique : 7

Sané : 7

Faubert : 7

Nguemo : 7

Sertic : 8

Obraniak : 8

Saivet : 6

Jussiê : 7

 

 

 

 

Les statistiques du match

Nice – Bordeaux

Possession : 58% – 42%

Tirs : 7 – 11

Tirs cadrés : 1 – 4

Passes réussies : 78% – 72%

Hors-jeu : 1 – 5

Corners : 7 – 2

Centres : 35 – 11

Fautes : 15 – 14

Cartons jaunes : 3 – 2

Cartons rouges : 0 – 0

 

 

Crédits Photos : Courrier-Picard, Goal, OGCNice, Foot01, LFP