Des canaris durs à… cuire ?

 

 

 

Et pourtant telle était la pensée de tous les joueurs bordelais d’en faire qu’une brochette de ces petits oiseaux appelés les ”chy-chy ” farcis de priotes (pépites chocolatés : un heureux mélange) petits oiseaux des îles (chypriotes justement) plus connus chez nous sous le nom de ”hou you youille” cris que poussent ces oiselets quand ils atterrissent en frottant leurs parties intimes !”

 

 

 

 

 

 

A regarder de plus près, on pourrait confondre pour ce dimanche : « ce sont des s’rins ? » non « ce sont des canaris ! » dira Serge le Lama doué dans ce genre d’exercice… il se réjouit de l’Ama..ril qui est de retour comme aux plus belles confrontations !

 

Car Serge le Lama présent ce dimanche est devenu une belle histoire comme à chaque fois… car ce n’est pas le premier qui foulera la pelouse de Chaban-Delmas… rappeler vous de Bernard ce Lama bondissant dans les buts… sa première apparition c’était LOSC qu’il était venu avec Lille justement pour la saison 1985-86 et sa dernière avec le Stade Rennais pour la saison 2000-01…

 

Entre temps il fût même Bernard Lama (une affirmation de Roland Courbis) un complice (nous dirons nous…. involontaire) de l’obtention du titre de champion en 1999 sur le fameux but de Pascal Feindouno en toute fin de partie, c’est dire si le Lama rappelle de bons souvenirs aux supporters Bordelais !

 

 

 

 

 

Et que dire de Serge Lama ce chanteur né à Bordeaux en 1943, bercé par les chansons de Mariano et oui déjà !…une belle histoire avec sa ville natale, lui qui n’était jamais monté dans le tramway à Bordeaux, qui a écrit un riche répertoire dont une chanson sur les ports de… l’Atlantique justement ….et surtout en 1992 l’album l’Ama (l)d’âme !

 

 

Depuis 1963…

 

« Cuits, cuits, cuits les canaris sont cuits ! » chantait le peuple bordelais dans un stade vélodrome souvent comble avant de continuer à résonner pendant les années glorieuses des deux équipes que ce soit dans cette enceinte municipale devenue Parc de Lescure puis Chaban Delmas…

 

Ah si les murs pouvaient parler, si les murs pouvaient chanter pour ceux qui n’ont pas connu le début… ”ne pleure pas Simone !” était à l’attention de Jacky Simon le maître à jouer de cette équipe Nantaise dans les années 60 plus précisément au cours de la saison 63-64 date de leur montée en Division 1 ! Un comble deux ans plus tard un pied de nez, Simon revêtira la tunique marine et blanc pour le plus grand plaisir cette fois-ci des supporters girondins ! Comme quoi !…

 

Car le jeu à la Nantaise c’était quelque chose… un copié collé de la grande équipe du Stade de Reims avec un effectif ”d’artistes” tels que les Simon justement,Guillot le capitaine, Suaudeau, Ramon Muller, le finisseur Philippe Gondet plusieurs fois meilleur buteur non seulement des canaris mais également du championnat de France….

 

Nantes ne possédait pas encore un Ayrault ni d’un premier… de la classe !!…. mais laissait entrevoir de réelles possibilités non seulement avec des joueurs au talent prometteur mais également d’une équipe jouant collective déjà rodée au beau jeu, d’un système bien huilée tout ceci sous la houlette du Basque Espagnol José Arribas !

 

L’équipe Girondine elle, était beaucoup plus physique axée sur la défense assimilée à l’ère moderne comme disaient les spécialistes de l’époque, un football qui allait devenir beaucoup plus rugueux qui allait au contact même chez les attaquants… c’était toute une transformation dans le jeu qui deviendra plus tactique, un marquage strict, un milieu plus fourni et il est vrai que rencontrer l’équipe entraînée par Salvador Artigas (le Catalan) n’était sûrement pas une promenade de santé !….

 

Artigas était justement l’inventeur du ”libéro” poste tenu par Debelleix, puis Rey ou encore Péri un peu plus tard….

 

Alors bien évidemment, l’équipe Nantaise était souvent malmenée, trop de fois mal à l’aise et les joueurs se plaignaient assez souvent auprès des arbitres sur le jeu dur mais ”réglo” de leur adversaire… et c’est ainsi que les supporters Bordelais scandaient depuis les travées quelques mots d’amour aux Nantais les traitant principalement de ”pleureuses” !

 

Mais en fait cela restait bon enfant, le football d’aujourd’hui étant devenu spectacle le risque n’est certainement plus le même avec tous les enjeux économiques ainsi que le changement de comportement qui ne va pas dans le bon sens… mais le derby de l’Atlantique doit rester un des rendez-vous des plus importants !

 

Nombreux sont les supporters Bordelais à avoir regretté la descente des Canaris en Ligue 2… le FC Nantes manquait dans le paysage du football de notre championnat de Ligue 1… quatre ans sans derby c’était devenu trop long, nous voilà donc revenu à un des matches des plus attendu de la saison…

 

 

”Je t’aime… moi non plus !”….

 

Bordeaux et Nantes c’est aussi un amour ….” vache” !… la provocation verbale a été une arme de la part des entraîneurs en préambule de certaines rencontres dites ” importantes”… il faut dire que les José Arribas, Salvador Artigas, Bakrim, JC Suaudeau Pierre Phélippon pour les plus anciens ne faisaient pas dans la dentelle soit en déclaration soit sur le plan tactique surtout côté Bordelais !

 

 

 

 

 

Mais les relations n’ont pas pour autant été dramatiques non plus puisque de nombreux mouvements de joueurs Nantais vers Bordeaux ont bien eu lieu mais il est vrai pas l’inverse …quoique…. un seul joueur (Bordelais un pur…. puisque né à Caudéran ayant fait toutes ses classes au club Girondin)… a fait escale au pays Nantais via Marseille : Didier Couécou tout ceci par provocation prouvant ainsi qu’un pur Bordelais pouvait évoluer dans le club rival ! Il y a bien eu également un JC Darcheville sur la fin de sa carrière…

 

 

Debout de G à D : Le Chenadec, Eon, Boukhalfa, Bout, Budzynski, Suaudeau

Accroupis : Gondet, Simon, Siatka, Blanchet

 

 

Il est vrai que Jacky Simon avait été le premier canari à franchir le pas, suivi de Georges Grabowski qui se produisit quelques saisons avec Claude Arribas profitant du départ se son entraîneur de père à Lille…

 

Un des plus célèbres des Nantais à rejoindre le port de la lune aura été un international en titre : Omar Sahnoun… c’était les débuts de l’ère Claude Bez… quel joueur ce Sahnoun, malheureusement cela ne sera que de courte durée puisqu’il succomba d’une crise cardiaque pendant la saison 1980-1981 au cours d’un entraînement à Roquevielle… il ne connaîtra pas son fils Nicolas qui fera plus tard toute sa formation aux Girondins…

 

José Touré surnommé le ” Brésilien” (fils de Bako Touré joueur également du FC Nantes avec qui il gagne un titre de champion de France 1965-66)… signera aux Girondins remportera le doublé coupe championnat en 1987…Thierry Tusseau fils spirituel de JC Suaudeau se décidera lui aussi à venir grossir les rangs girondins ce qui provoquera un mini-drame chez son ancien mentor qui lui reprochera tout bonnement de l’avoir trahi !

 

Le milieu de terrain Georges Van Straelen récemment disparu, aura été Bordelais de 1978 à 1981…

 

Par contre quelques figures du football Nantais aura échapper aux mailles des filets des recruteurs Aquitains et non les moindres comme Jean-Paul Bertrand-Demanes grand gardien de part sa taille mais également par sa classe… une anecdote à son sujet :

 

A cours d’un lever de rideau entre la sélection cadet du Sud-Ouest j’avais vu évoluer un super gardien qui, à lui tout seul, avait qualifié son équipe, il avait tout arrêté, même un penalty… j’avais alors lancé à mon voisin de tribune que je ne connaissais absolument pas ”j’ai rarement vu un gardien aussi fort dans une sélection de jeunes, quel talent !! … je ne sais pas dans quel club il joue, mais sûr qu’on entendra parler de lui dans quelques années”

 

Mon voisin me répond alors : ”Jean-Paul joue dans le Médoc il est licencié à Macau-Pauillac !”

 

”Vous avez l’air de bien le connaître !” Alors il me répond tout timidement ”oh oui, je le connais bien, c’est…… mon fils !”

 

 

 

Bertrand-Demanes et Didier Couecou

 

 

Un autre joueur futur Champion de Monde un nommé Didier Deschamps qui lui était originaire de Bayonne, Christophe Robert également de Montpon sur l’Isle… plus près de chez nous encore de Cenon cette fois-ci les frères Da Rocha surtout Frédéric qui a choisi la Jonelière alors que Bruno s’est laissé convaincre par les dirigeants bordelais et rejoindre ainsi la plaine du Haillan…

 

Quand à l’actuel sélectionneur, il partira à Marseille mais fera quand même une année en prêt sous la tunique au scapulaire lors de la saison 1990-1991 où il disputera 35 rencontres de championnat… Il quittera les rives de la Garonne pour retourner à l’OM et faire la carrière que l’on sait… quand à Bordeaux ce sera le début de la fin….

 

Si on devait retenir une seule anecdote sur toutes les rencontres qui se sont déroulées entre les deux équipes il en est une qui ferait de nos jours le buzz celle d’avoir aligner Giresse comme gardien de but… c’est le président Claude Bez qui était à l’origine de cette décision suite à la suspension imméritée de son gardien titulaire Pantélic lors d’une précédente rencontre… le match se terimna sur un score sans appel de 6-0 pour les canaris ! Pour la petite histoire Aimée Jacquet avait mis fin au calvaire du prince de Lescure en le remplaçant à la mi-temps par… Marius Trésor !

 

Place demain à un nouveau derby de l’Atlantique……ouf il était temps !

 

 

 

Le groupe du FC Nantes

Riou – Zelazny – Alhadhur – Bangoura – Bedoya – Bessat – Cichero – Cissokho – Deaux – Djilobodji – Djordjevic – Gakpe – Nicolita – Pancrate – Toure – Trebel – Veigneau – Veretout – Vizcarrondo

 

Le groupe des Girondins

Carrasso, Olimpa – Faubert, Henrique, Mariano, Orban, Planus, Poundjé, Sané – Kaabouni, Maurice-Belay, Nguemo, Obraniak, Sertic – Diabaté, Jussiê, Rolan, Saivet.

 

 

 

Bon match à toutes et à tous

 

Allez Bordeaux , Allez !

 

 

Francis dit Napeso