Les beaux nez rouges…

 

Un hiver précoce qui pourrait rendre bon nombre de bouts du nez bien rouges ! À moins que ce soit pour une autre raison ! …ne dit-on pas souvent en Bretagne ”si on prenait un pot ?” même dans les rues ils crient ”…un pot !…un pot …! un pot !…” qu’est-ce qu’ils peuvent payer comme impôts !!!!

 

La Bretagne est donc encore à l’ordre du jour !…….même pour nos Girondins !

 

Quoique !….. des voix s’élèvent depuis la capitale de l’IIIe et Vilaine : en effet venant de la ville, des ”échos taxent”… les Nantais de faux bretons ! qui faut-il croire , un peu d’histoire s’impose : Nantes est-elle une ville Bretonne ?

 

Administrativement : non, elle fait partie des Pays de la Loire crient les Rennais !

 

Historiquement : oui, c’était l’ancienne capitale de la Bretagne, rétorquent les Nantais ….Si c’était, …..c’est que cela ne l’est plus comme dirait l’autre ….

 

C’est en 851 que le comté de Nantes est rattaché à la Bretagne et c’est dans le même temps que Rennes et le Pays de Retz s’intègrent également à la grande famille bretonne ….

 

Moins d’un siècle plus tard, après avoir été occupée par les vikings pendant près de vingt ans , la ville de Nantes est libérée et devient Capitale de la Bretagne …

 

 

 

Mais déjà la contestation est vive …

 

 

 

 

 

La vraie de vrai , c’est Rennes. Si le Parlement de Bretagne y est, ce n’est pas pour rien !

 

Mais à chacun son discours, les Nantais se disent purs Bretons en s’appuyant sur le fait que le château des ducs de Bretagne se trouve à Nantes justement …oui et alors ?

 

Il existe bien le château de Pologne à Angers , ce n’est pas pour cela que les Angevins se déclarent polonais !

 

Il existe en Bretagne une grande famille noble : les Rohan, dont le descendant Josselin de Rohan a été président du conseil régional de Bretagne. Or , un palais du même nom est à Bordeaux, construit par Ferdinand Maximilien Mériadec de Rohan en 1771 , devenu l’hôtel de ville en 1835 …nous bordelais sommes-nous pour autant bretons ? pourquoi Juppé ne nous dit pas tout ?

 

Les Nantais vont donc finir par piquer le « far » , une recette vraiment bretonne celle-là ….

 

Mais revenons à nos amis Rennais , qui soufflent souvent le chaud et le froid , un peu à la ”Mas”dans leurs performances , leur Jeanne à eux avec une voix ….en rouge et noir( les couleurs du club ) qui souffle encore sur la Breiz …mais à contrario par rapport à la pucelle d’Orléans elle n’a pas crié du haut du bûcher ” je veux des cendres ..je veux des cendres !!”

 

Avec le Stade Rennais c’est souvent de l’inachevé , ce club peine à satisfaire ses supporters …d’année en année le scénario se répète , les bonnes intentions sont présentes à chaque début de saison puis au fur et à mesure que les compétitions avancent, tout se détériore , tout s’écroule jusqu’à penser que les joueurs , pourtant de talent, qui composent le groupe sont d’une fragilité déconcertante qui précipite le club dans une situation plus que médiocre et surtout inconfortable ….

 

 

 

 

 

Le Nouvel entraîneur du club breton, est quant à lui confiant tout en respectant son adversaire d’un soir … :

”Quand on regarde le classement et certaines statistiques, on est un peu similaire mais ça ne veut pas dire grand chose. Bordeaux joue la Ligue Europa, ils ont bien fini l’année dernière. Ils ont gagné la Coupe de France. Ces derniers temps, ils alternent comme nous, entre le bon et le moins bon. Ils auront à cœur de récupérer les points perdus à domicile. Ils sont souvent très performants à l’extérieur. Ils sont difficiles à bouger et très bons sur contres. On l’a vu à Nice (leur victoire 2 à 1). La plupart des joueurs se connaissent depuis plusieurs saisons. Par moment cette formation peut atteindre un très haut niveau, j’espère que ce ne sera pas le cas chez nous”.

 

Le groupe du Stade Rennais :

 

Costil, Ndiaye – Moreira, Armand, Danzé, Emerson, Hountondji, M’Bengue, Kana-Biyik – Alessandrini, Hunou, Féret, Makoun, Kadit, Allée, Konradsen – Romero, Pitroipa, Oliveira.

 

 

 

Pour vivre heureux, vivons cachés….

 

 

 

 

Cette coupure internationale aura permis aux joueurs de Francis Gillot de se ressourcer … il manquait du monde bien évidemment durant ces dix jours, que ce soit dans l’équipe (sélectionnés) ou même aux abords des terrains de la plaine du Haillan (public), un environnement triste avec un temps de circonstance entre les averses de pluie, de grêle et un vent glacial à ne pas mettre un supporter dehors !

 

Il était parfois difficile certains jours d’apercevoir tout ce beau monde … ils travaillaient nous dit-on cachés, soit à l’intérieur soit en sous-bois sur le physique principalement, afin d’emmagasiner des ressources pour les rencontres futures … ils en auront besoin avec tous ces matches qui vont s’additionner dans un laps de temps très court…

 

La question maintenant est de savoir comment vont-ils réagir après avoir abandonné les trois points à la maison contre Nantes juste avant cette coupure, dans quel état psychologique ils se trouvent pour aller affronter une équipe de Rennes soucieuse elle , de renouer avec la victoire dans son stade de la route de Lorient…

 

Car les hommes de Montanier sont en plein doute eux aussi, ce qui pourrait être un avantage pour Bordeaux surtout si l’état d’esprit pouvait-être le même qu’à Nice, match de référence à l’extérieur !

 

Seule crainte, les supporters des deux clubs tremblent à l’idée que cette rencontre ne ressemble à bien d’autres, ces purges que les deux équipes nous servent régulièrement avec des 0-0 en prime !..

 

 

 

 

 

 

Le groupe :

 

Carrasso, Jug, Faubert, Henrique, Planus, Mariano, Maurice-Belay, Orban, Sané, Obraniak, Sertic, Rolan, Jussiê, Saivet, Diabaté, Nguemo, Poundjé, Traoré.

 

 

 

Bon match à toutes et à tous

 

Allez Bordeaux, Allez !

 

 

 

 

 

Et pour terminer un grand bravo à l’équipe de France !

 

Formidable oh oh !

Formidable, fooormidable

Tu étais formidable, j’étais fort minable

Nous étions formidables !!!

 

 

Nous serons donc au Brésil en espérant que cette fois-ci il ne se trompe pas d’autobus et non pas celui qui mène dans une décharge !

 

Francis dit Napeso