Un nul, pour mieux repartir

Le résumé
Bordeaux restait sur une bonne série de matches sans défaites avec notamment la victoire à Nice, avant la terrible désillusion face à Nantes (3-0) lors de la dernière journée. Une nouvelle équipe bretonne est sur notre route ce soir, le Stade Rennais. Une équipe à l’image de la notre, irrégulière, capable de faire des très bons matches (victoire à Toulouse 5 – 0) et des moins bons. Pour ce match, l’entraîneur Rennais devra se passer des services de Jonathan Pitroipa, absent pour être rentré trop tard de sélection. Pour le reste c’est du classique, il faudra se méfier du retour de Romain Alessandrini et de leur nouveau buteur, Nelson Oliveira. Francis Gillot, de son côté, a décidé d’aligner une équipe “type”, avec la titularisation d’Orban qui revient d’un long voyage avec sa sélection. Une équipe plutôt offensive même avec la présence d’Obraniak, Saivet, Jussiê et Diabaté. Voici la composition bordelaise :

 

 

 

 

Première mi-temps :
Bordeaux a vraiment du mal dans ce début de match. Dès la première minute de jeu, Rennes obtient son premier corner suite à un bon tacle de Sané. Ce corner ne donne rien, mais le ballon navigue dans le camp bordelais. Alessandrini tentera sa chance mais c’est largement à côté. Seulement deux minutes plus tard, Oliveira ratera une énorme occasion. Mariano tente de dribbler son adversaire direct mais se fait prendre le ballon ; Alessandrini déborde côté gauche et adresse un centre parfait à ras de terre pour l’attaquant Portugais, qui voit son ballon filer à quelques centimètres du poteau. Ouf… !!! Quel mauvais début de match, un manque d’engagement et une équipe trop basse sur le terrain… Les mauvais choix continuent, Diabaté tente une passe en retrait, directement dans les pieds de Kadir. L’ancien Marseillais décoche un frappe à l’entrée de la surface : ça passe hors du cadre (5ème). Dès la minute suivante, Bordeaux arrive enfin à sortir de son camp. Obraniak centre pour la tête de Diabaté mais c’était sans compter sur la bonne intervention de Sylvain Armand qui enlève le ballon au Malien. Nouvelle erreur défensive, Orban imite Mariano et se fait chiper le ballon par Hunou. Ce dernier frappe au but mais c’est encore une fois sans danger pour Carrasso qui capte le ballon facilement. Après cette occasion, nous verrons sur le banc une discussion entre le latéral Argentin et Francis Gillot, certainement pour recadrer certaines choses… Bordeaux sortira petit à petit la tête de l’eau en posant davantage le jeu au milieu de terrain. Obraniak sur le côté droit tentera un centre que Costil captera au prix d’une belle sortie. Le match s’équilibre entre les deux équipes, 50-50 en terme de possession, et perd même un peu en intensité. Il faudra attendre la 24ème minute pour que les Girondins soient dangereux. Obraniak une nouvelle fois décale parfaitement Mariano qui déborde avant de remettre en retrait à l’international Polonais. Ce dernier hésitera entre la frappe et le contrôle, il rate son geste et le ballon finit la course dans les mains de Costil : dommage ! Quelques secondes plus tard, Saivet tente sa chance à l’angle de la surface ; c’est dans les tribunes… Juste après, le milieu de terrain bordelais reste au sol suite à un contact, pendant qu’Alessandrini se fait soigner sur le bord du terrain, ayant pris un coup à la cheville. A la 28ème minute, Saivet tente un centre enroulé qui passe devant le but ; personne ne coupe la trajectoire, le ballon file en sortie de but. Sur l’action suivante, Oliveira contrôle de la poitrine et frappe en se retournant à l’entrée de la surface. Joli geste mais c’est une nouvelle fois sans danger (29ème). L’attaquant portugais du Stade Rennais décale Kadir d’une louche intelligente : malheureusement pour les bretons, Kadir est en position de hors jeu (33ème). Seulement, deux minutes plus tard, c’est la plus belle occasion bordelaise de cette première période. Sertic enroule un coup franc excentré à gauche, très bien frappé, le ballon est repris de la tête par Henrique qui voit le cuir repoussé par une belle parade de Costil. Sylvain Armand tentera sa chance peu de temps avant le coup de sifflet de l’arbitre, c’est encore à côté du but de Carrasso. Mi-temps !

 

 


Une très mauvaise entame de match mais la première période a été malgré tout très équilibrée entre les deux équipes. Elles auront eu chacune l’opportunité d’ouvrir le score : Rennes d’abord par l’intermédiaire de Nelson Oliveira qui rate l’immanquable dès le début du match, et Bordeaux par l’intermédiaire d’Henrique à la 35ème. C’est tout… et c’est pauvre ! Beaucoup d’erreurs techniques dans les deux camps. Une équipe de Bordeaux jouant trop bas, les attaquants et notamment Diabaté sont trop esseulés et manquent de soutien, les défenseurs se font peur tous seuls… Bref, une première période très moyenne !

 

 

Seconde mi-temps :
La seconde période commence malheureusement sur le rythme de la première. Il faudra attendre la 48ème minute pour voir un semblant d’occasion. Alessandrini est au centre, Carrasso est hésitant dans sa sortie et revient sur sa ligne mais Oliveira placera sa tête au dessus du cadre. C’est ce que nous pensions avant que le match ne commence, c’est le duo Alessandrini/Oliveira qui pose le plus de problèmes à la défense bordelaise. Bordeaux ne tardera pas pour réagir. Sertic au rond central distille un excellent ballon en profondeur vers Diabaté. Ce dernier part au but mais s’excentre un peu pendant sa course et se présente devant le gardien : l’angle est bien fermé et il tire sur le portier Rennais qui repousse le cuir en corner. Sur ce corner, Sané placera une bonne tête qui finira des les mains de Costil (51ème). Le match retrouve un peu d’intensité, le ballon va d’un camp à l’autre. A la 53ème minute, Foued Kadir botte un coup franc excentré à gauche. Oliveira, toujours lui, tente une “Ibra” mais n’est pas “Ibra” qui veut… Il rate le ballon, la défense se dégage. Une minute plus tard, Armand depuis sa défense réalise une belle ouverture dans la surface girondine en direction de Kadir. Carrasso anticipe et se saisit parfaitement du ballon (54ème). Premier coaching côté Rennais, Julien Féret remplace Alessandrini touché à la cheville en première période. D’ailleurs, vu le faible niveau technique, on se demande comment Féret peut être sur le banc de touche… Bref ! C’est à ce moment là que le match va se décanter. Un rennais déborde côté droit, Orban tacle le ballon en corner. Sur ce dernier, pourtant pas très bien tiré, le ballon s’élève très haut, Kana-Biyik gagne son premier duel. La sphère reste dans la surface et elle retombe sur la tête de… Kana Biyik ! Cette fois, il ne se fait pas prier et place une tête imparable au pied du poteau de gauche de Carrasso qui n’a pas esquissé le moindre geste. 1-0 pour les Rennais !

 

 

On se dit alors qu’on se dirige tout droit vers une nouvelle défaite et l’on voit mal comment Bordeaux va pouvoir réagir après ce qu’elle a montré jusqu’à ce but… Et pourtant ! Sur l’engagement, après trois passes, le ballon arrive dans les pieds de Landry Nguemo. Le milieu bordelais n’est pas attaqué et demande d’un geste de la main à Diabaté de partir vers le but. Le malien s’exécute ! Le camourenais offre une merveille de passe, le malien contrôle parfaitement du pied gauche et enchaîne la frappe qui fait mouche toujours du même pied. Superbe passe, jolie but ! Enfin… On se dit cette fois, que les bordelais ont fait le plus dur, revenir dans la partie rapidement et que ce but va enfin les “booster”. Mais malheureusement, le rythme du match va vite retomber ! Les débats sont toujours très équilibrés, le jeu est haché. Les entraîneurs en profiteront pour faire du coaching. Entrée de Romero à la place d’Oliveira pour Rennes (68ème) et entrée de Traoré pour la sortie d’Obraniak côté girondin (73ème). Deux minutes plus tard, suite à un bon décallage en une touche de Romero, Kadir temporise dans la surface avant de servir le jeune Hunou en retrait. Ce dernier enverra le ballon loin au dessus du but. Dans la foulée, sur un centre venant de la droite, Féret tente alors une belle reprise de volée. Avec l’aide du rebond, le ballon file dans la lucarne de Carrasso, mais ce dernier intervient magnifiquement et claque le cuir en corner. A ce moment là de la partie, Bordeaux a une nouvelle fois reculé et c’est Rennes qui se montre le plus dangereux. A la 77ème minute, Romain Danzé centre côté droit pour Hunou qui reprend sans contrôle. Le jeune breton est gêné par un tacle d’Henrique, Carrasso doit malgré tout se coucher pour capter le cuir.  C’est le moment choisi par Francis Gillot pour effectuer un nouveau changement. Jussiê cède sa place à Nicolas Maurice-Belay (77ème). Le rythme retombe une nouvelle fois… Les deux entraîneurs en profitent encore pour faire rentrer du sang neuf, Allée remplace Makoun pour Rennes, et Faubert rentre à la place de Saivet côté bordelais (83ème). En cette fin de match, l’arbitre sera mis enfin à contribution, lui qui a passé un match plutôt tranquille. La première fois pour un contact à l’entrée de la surface, entre Romero et Henrique. Le brésilien tacle et semble touché le pied de l’attaquant Rennais, c’est léger. L’arbitre ne bronche pas (86ème). Une nouvelle fois, quatre minutes plus tard, en dégageant le ballon, Henrique s’essuie involontairement les crampons dans le haut du dos de Kadir. Monsieur Gautier sort la biscotte. Sur le coup franc, Sertic sort le ballon de la tête sur la main de Landry Nguemo. Encore une fois, l’homme en jaune ne bronche pas et il a raison puisque la main est totalement involontaire. Il y aura trois minutes de temps additionnel. Il ne se passera rien… Nous avons eu quelques frissons malgré tout sur le dernier corner Rennais quand on connaît la faculté de notre équipe à prendre des buts dans les dernières secondes. Finalement, le corner joué à la Rémoise ne donnera rien. L’arbitre siffle la fin de la rencontre sur ce score de parité, 1 à 1. Un score nul et logique !

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso a passé une soirée plutôt tranquille. Peu de fois mis à contribution, il a rassuré sa défense par des bonnes sorties. Il ne peut rien sur le but de Kana-Biyik qui place une tête au pied du poteau. Il réalise une magnifique parade sur la volée de Julien Féret. A noter quelques approximations dans son jeu au pied.

La défense n’est plus aussi sereine que la saison dernière ; on panique pour pas grand chose, on se met en danger bêtement… Mariano a soufflé le chaud et le froid dans cette rencontre. Auteur d’une grosse erreur dès la première minute de jeu, il aurait pu permettre à Rennes d’ouvrir le score si Oliveira ne l’avait pas gâchée. Il s’est ensuite remis en scelle en étant solide défensivement pendant tout le match. Il a enfin tenté d’apporter offensivement mais a effectué pas mal de mauvais choix dans la dernière passe, ou avec des centres pas toujours précis. De l’autre côté, Lucas Orban a eu lui aussi des difficultés en début de match. Il perd un ballon qui a permis à Rennes de se procurer une frappe au but. Très peu présent offensivement, il s’est ensuite contenté de bien défendre. Dans l’axe de la défense, c’est Lamine Sané qui s’est montré le plus à son aise ce soir, réalisant plusieurs bonnes interventions et en étant présent sur les coups de pieds arrêtés défensifs. Son compère brésilien a réalisé une prestation en demi-teinte. Des interventions parfois à la limite, un tacle où il prend tout… Et une ou l’arbitre ne bronche pas sur un contact avec Romero, à l’entrée de la surface (86ème). Il aurait pu malgré tout ouvrir le score en première période sur la seule occasion bordelaise.

Landry Nguemo est certainement le joueur bordelais qui s’est montré le plus à son aise ce soir. Omniprésent au milieu de terrain, le jeu est régulièrement passé par lui, avec peu de déchet. Et puis intervient la 64ème, où il fut passeur décisif sur le but de Diabaté grâce à une superbe ouverture. Gregory Sertic, de son côté, a été plus emprunté qu’à l’accoutumé, se contentant de jouer proprement à une touche de balle. Il délivre également un très bon coup franc sur la tête d’Henrique qui aurait pu faire mouche, et une excellente passe en profondeur en direction de Diabaté qui échouera lors de son face à face avec Costil. Ludovic Obraniak était dans les bons coups lors du premier acte sans toutefois être décisif. Sur un centre de Mariano, il hésite entre la frappe et le contrôle et du coup rate son enchaînement. Il s’est éteint au fur et à mesure du match, remplacé par Traoré (73ème). La grosse déception du soir et déjà depuis quelques matches, c’est Henri Saivet. Le milieu offensif bordelais a semble t-il un coup de mou. Très peu en vue, sa seule frappe du match finit dans la tribune du stade. C’est insuffisant et nous espérons qu’Henri retrouve son niveau du début de saison. Il fut remplacé par Faubert (83ème).

Vieira Jussiê a fait du… Jussiê. Intéressant sur quelques séquences, il arrive par sa technique à garder le ballon. Il ne pèse pas assez sur le jeu et ne se procure pas d’occasions ce soir. Décevant, comme souvent, remplacé par Maurice-Belay (77ème). Enfin, Cheick Diabaté a eu deux mi-temps bien distinctes. La première, il était trop souvent envoyé au casse-pipe par ses coéquipiers par des mauvais ballons ou des mauvais centres. Souvent esseulé, l’équipe étant coupée en deux, ce n’était pas facile pour le Malien. En revanche, en seconde période, il a beaucoup plus pesé dans le jeu. Après un premier face-à-face perdu avec Costil, il permettra à son équipe d’égaliser suite à un sublime enchaînement, contrôle, frappe. Encore une fois buteur, c’est ce qu’on lui demande.

 

Nicolas Maurice-Belay a tenté de provoquer avec de bonnes prises de balles. A la 90ème minute, il sert parfaitement Sertic qui placera une reprise de volée à l’entrée de la surface, hors du cadre. Julien Faubert n’a lui rien apporté : des mauvais choix, des mauvais centres… Enfin, Abdou Traoré est rentré pour cadenasser le milieu de terrain, chose qu’il a plutôt bien effectué.

 

 

 

 

La feuille de match
Samedi 23 Novembre 2013 à 20heures
14ème journée de Ligue 1 2013-2014
Stade de la Route de Lorient (Rennes)
15 465 spectateurs
Arbitre : M. Gautier Anthony
Rennes 1 – 1 Bordeaux
Buts : Kana-Biyik (63ème) – Diabaté (64ème)
Cartons jaunes : Henrique (90ème)
Cartons rouges : Néant
Rennes : Costil – Danzé (c.) – Armand, M’Bengué, Kana Biyik, Makoun (Allée, 82ème) – Kadir, Hunou, Konradsen, Alessandrini (Féret, 60ème) – Oliveira (Romero, 68ème).
Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, Sané, Orban – Nguemo, Sertic, braniak (Traoré, 73ème), Saivet (Faubert, 83ème) – Jussiê (Maurice-Belay, 77ème), Diabaté.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever
Carrasso : 6
Mariano : 5
Henrique : 4
Sané : 6
Orban : 5
Nguemo : 7
Sertic : 6
Obraniak : 5
Saivet : 3
Jussiê : 4
Diabaté : 6

 

 

 

 

Les stats de la rencontre
Rennes – Bordeaux
Possession : 51% – 49%
Tirs : 15 – 11
Tirs cadrés : 5 – 6
Passes réussies : 76% – 75%
Hors-jeu : 3 – 4
Corners : 7 – 3
Centres : 31 – 22
Fautes : 8 – 13
Cartons jaunes : 0 – 1
Cartons rouges : 0 – 0

 

Crédit photos : Stade Rennais, L’Equipe, AFP, Fifa, Ouest-France, Foot01