[Exclu] Trésor fait signer Burninho

 

Au début du mois de mars, Marius Trésor faisait son retour aux Antilles, non pas pour se prélasser sur les plages en vacances , mais il avait une mission à effectuer pour le club. En effet, l’entraîneur adjoint de l’équipe réserve des Girondins de Bordeaux devait superviser quelques joueurs qui évoluent aux Antilles. Et il semblerait avoir trouvé une perle rare lors de son voyage, comme il le confie dans cette interview qu’il a enregistré en compagnie de Christine, reporter d’un jour pour Girondins4ever.

 

 

 

 

« Christine : Marius, on sait que vous êtes revenu récemment des Antilles, et vous auriez semble t-il ramené quelque chose de la-bas ?

Marius Trésor : Oui, j’ai ramené une caisse de rhum ! (rires) Plus sérieusement, en plus de profiter de la plage et du soleil, j’avais pour mission de superviser quelques joueurs pour les Girondins, et je ne suis pas revenu bredouille, si on peut dire. Je crois que nous avons déniché une pépite.

 

C’est-à-dire ? Vous pouvez nous en dire plus ?

Il s’agit d’un jeune que nous avons découvert en Guadeloupe, qui a commencé à jouer au football au Brésil, car ses parents en sont originaires. La famille s’est installée aux Antilles pour le travail du père. C’est un garçon qui a de la samba plein les jambes comme on disait là-bas. (rires) C’est un joueur très rapide avec le ballon, très technique et assez intelligent dans ses déplacements sur le terrain.

 

Marius, vous nous faites saliver. Quand pourrons nous voir ce joyau ?

Pas tout de suite. C’est un garçon qui doit encore finir sa formation.

 

Vous voulez dire qu’il n’est pas fini ?

Ah, çà, je ne sais pas, je ne suis pas médecin.

 

C’est un joueur rapide donc ?

Tout à fait. Très véloce. Il faut le voir courir sur le terrain. Il a de petites jambes. Il court tellement vite. Il me rappelle un autre joueur sud-américain que l’on connait bien du côté de Barcelone.

 

Dani Alves ?

Non.

 

Alexis Sanchez ?

Non plus.

 

Neymar ?

Mais non. Messi …

 

Messi bien sûr ! Ça sent bon tout çà Marius …

Je crois que sur ce coup là, les Girondins font une belle affaire. Encore une fois, c’est un joueur, comme je le disais tout à l’heure, très bon techniquement, qui a les deux pieds.

 

C’est sûr que c’est plus pratique pour courir.

(Rires) Plus sérieusement, c’est typiquement le type de joueur moderne qu’on recherche. Et je le répète, très habile avec le ballon.

 

 

 

 

On en frétille. Et comment s’appelle ce petit génie brasileiro ?

C’est Burninho !

 

Burninho, charmant. Ca veut dire petites …

(il coupe) Non non, ça ne se traduit pas !

 

C’est en tout cas très chantant, cela va bien avec notre habillage musical. On a envie de chanter quand on entend çà.

Ah si vous voulez, mais ne me demandez pas de chanter.

 

On vous a pourtant connu poussant la chansonnette il y a quelques années.

C’est ce que je dis tout le temps. Je n’aurais jamais pu être chanteur aujourd’hui. Avec toutes les, comment on appelle çà encore, les machines bizarres qu’ils utilisent maintenant … Non non, je ne pourrais pas chanter aujourd’hui.

 

C’est vrai qu’aujourd’hui … Enfin bon. Pour en revenir à notre trouvaille, peut-on dire que l’avenir de nos Girondins est une « Burninho mania » ?

C’est tout le mal que l’on peut souhaiter à Bordeaux. Ça serait une bonne chose.

 

Pour finir, un petit mot sur la situation actuelle des bordelais ?

C’est plutôt un gros mot qui me vient … alors je vais me contenter d’un « Allez Bordeaux ! »

 

Merci beaucoup Marius d’avoir répondu à nos questions. Et vivement l’apparition de notre star Burninho sur le terrain bordelais.

Ce fut un plaisir ! »

 

 

 

Nous remercions chaleureusement Marius Trésor de nous avoir accordé du temps pour réaliser cette interview, mais également Christine pour son travail.