Le retour des cloches, c’est pour ce dimanche

 

 

 

C’est la légende qui le dit… les cloches partent pour Rome le jeudi où le Pape Poteur grand orateur, les bénit. Et le dimanche matin de Pâques elles reviennent toutes “guillerettes” en carillonnant pour…. nous annoncer la résurrection (de notre équipe?), sans oublier de se charger d’œufs qu’elles répandent à leur retour…… sur les pelouses !

 

 

Jean-Louis Triaud attendait ce jour-là avec une certaine impatience … et pour cause ….

 

A force de faire des calculs savants depuis de longs mois, il n’y retrouvait plus son “latin” ce brave homme … des œufs, des œufs, il en voyait partout, poussant le vice jusqu’à les compter par anticipation…. carrément dans le cul de la poule pour faire des projets et surtout se rassurer !

 

Car c’est de cet endroit que viennent les œufs !….enfin, ..pouvait-on le penser… mais la légende est là également pour nous le rappeler, les œufs peuvent venir aussi des cloches qui ,à Pâques, se munissent d’une paire d’ailes et de rubans pour les transporter…

 

C’était le risque de brouiller les œufs mais surtout un peu plus les pistes … il faut dire qu’il y croyait tellement le président, qu’il se trempait encore davantage en y ajoutant en plus des œufs de la poule, des œufs coques avec ses “mouillettes”, affirmant ainsi que le coq savait également pondre !

 

A ce rythme là, il est difficile de faire une omelette avec des œufs frais : 14 ramassés en 14 journées soit 1 par journée ! mais où sont donc les autres œufs tant espérés, ceux qui se trouvaient justement dans les entrailles de la poulette ? Car le compte n’y est toujours pas pour avoir le label européen Bio que de nombreux membres influents du club n’arrêtaient de nous bassiner à longueur de semaines et de mois …… ils juraient que le compte y serait, la tête sur le ….. billot justement, d’où une certaine confusion !

 

 

 

 

 

Les hommes de Francis Gillot ne sont donc pas allés à Rome … malgré que tous les chemin y mènent…. non eux, reviennent d’Ajaccio : ils seront là ce dimanche de Pâques comme …..les cloches …. avec le “bourdon” en plus comme des cloches qui sonnent faux “guin-gan !…guin-gan !….guin-gan !…” . De plus, qui sonne le tocsin n’y va jamais : au fait, en seraient-ils capables ?

 

Jean-Louis Triaud semble tourmenté depuis samedi soir… son entourage prétend qu’il marche sur des œufs… il reste évasif, perdu dans le vide, patraque, il s’est même assis sans le savoir sur une caisse ….d’œufs (promis ce dimanche aux enfants) ….. c’est sûr il nous couve quelque chose … à moins qu’il puisse nous faire un œuf avec sa bouche ( xercice difficile à sortir par rapport à la poule, qui elle,  pousse…), car depuis huit jours il ne cesse de répéter : neuf… neuf …..le nombre de points qui nous sépare désormais de l’Olympique Lyonnais pour cette fameuse cinquième place ….

 

 

 

 

 

 

Mais il n’y a pas de fumée sans indiens, surtout à Rome ! … il n’y croit plus … ainsi, depuis le château St Pierre dont il gère la destinée, l’abbé Névole qui ne demande jamais rien, ne faisant pas le moine, décida alors de sortir de sa besace le plan B afin de sauver la face par un coup de Gloria dont il a le secret : en fait, une 7ème place devrait suffire pour amortir le choc et ainsi éviter un déficient plus important … lui qui pense que cela ne relève non plus du football mais de la psychiatrie ou alors faire appel à l’Abbé Nefisse aumônier des banques….

 

Même son de cloche chez Francis Gillot …il n’a pas fini de chercher, pourtant il va bien falloir aller à la chasse aux œufs ce dimanche avec ses ”juniors”comme ils les appelle, qu’il faudra bien renvoyer à l’école car à force de réciter par cœur les tables d’addition (1 et 1 deux, 2 et 1 trois 3 et 1 quatre ) !!… ils finissent en fait de connaître la musique en ayant complètement oublié les paroles …. Ils vont finir par déménager à la cloche des bois partir sans payer, sans prévenir car ils sont dans le dur en fait, comme les œufs ….

 

 

 

 

 

 

Donc nos Girondins n’ont pu obtenir que le point du match nul en Corse le cinquième consécutif, ce qui a pour conséquence de croire cette fois encore en leur résurrection en accueillant les bretons de Guingamp…

 

Le chemin de croix est pourtant loin d’être terminé, il reste la dernière montée la plus dure avec cinq stations pour ne pas descendre un peu plus, car c’est au pied du mur qu’on voit mieux le… mur !

 

Ce jour de Pâques arrive t-il à point nommé ? les joueurs de Francis Gillot vont-ils marcher sur l’eau ou sombrer ? …. Jésus lui, dans ses jours de forme le faisait, il marchait sur l’eau … un de ses apôtres qui lui, s’y baignait, avait pourtant dit “tu as tort Jésus, elle est bonne” !…

 

 

 

 

 

 

Ce serait cloche tout de même d’échouer de nouveau et ce n’est sûrement pas le discours d’avant match de Francis Gillot qui pourra nous rassurer …“Ils ont les moyens de se maintenir, avec une bonne équipe. Et ils n’ont pas de réussite. Je me souviens du match à Lille, ils perdent le match à la 90ème minute.”

 

Un match qui se jouera devant un Virage Sud.… VIDE !

 

 

 

 

 

 

Une première à Bordeaux dont on se serait bien passé … l’entraîneur bordelais regrette pour sa part que l’équipe n’est pas pu donner cette saison beaucoup de satisfaction aux supporters… “Nous sommes déçus pour eux de leur montrer un tel visage ! Il faut penser à bien terminer …”

 

Mais le torchon semble sentir le roussi entre les Irréductibles et Monsieur Alain Deveseleer, Directeur du club , qui déclarait dans les médias :

 

“De toute façon, à part quelques périodes précises où on a culminé à 15 000 abonnés (11 000 aujourd’hui), Chaban n’a jamais été plein à chaque match. Le public bordelais est difficile. À part un noyau dur, c’est un public de spectateurs, pas de supporters, comme les Lensois qui viennent à 25 000 en L2 …”

 

Facile de faire un tel raccourci mais qui n’entend qu’une cloche, n’entend qu’un son ! ….

 

…… aussi, la réponse des supporters qui est publiée sur notre site (ICI) ne laissera pas indifférent l’ensemble des fidèles de Chaban …..…

 

 

 

 

 

 

Le groupe retenu par Francis Gillot :

Carrasso, Jug – Faubert, Henrique, Mariano, Orban, Planus, Sané, Pellenard – Maurice-Belay, Poko, Rolan, Sertic, Traoré – Diabaté, Hoarau, Jussiê, Saivet.

 

 

 

Les héros sont-ils fatigués ?

 

 

 

 

L’En Avant Guingamp a donc frappé fort cette semaine … Monaco et toutes ses stars (ou presque) est tombé face à une valeureuse équipe bretonne pleine d’envie et de courage … deuxième finale en cinq ans pour tout un peuple de beaux nez rouges ….

 

L’envie une des principales qualités de ce groupe entraîné par Jocelyn Gouvernnec… l’envie d’en découdre, l’envie de s’en sortir, l’envie de démontrer que même sans nom ronflant, cette équipe reste solidaire….

 

Après cette magnifique qualification pour la finale au Stade de France contre ses voisins Rennais (le 3 mai), deux rencontres sont programmées avant, il faut donc que Guingamp assure d’ici là son maintien à commencer par ce déplacement à Bordeaux …

 

 

Jocelyn Gouvernnec ne dit pas autre chose :

“J’ai dis aux joueurs qu’ils ont fait quelque chose d’extraordinaire et qu’on s’offrait un match magnifique le 3 mai au Stade de France. Mais on a deux matches d’ici là pour se mettre à l’abri en Championnat.”

 

 

Yatabaré ; cet homme est dangereux !

 

 

 

Le groupe de Guingamp :

Samassa, N’Dy Assembé – Kerbrat, Sorbon, Dos Santos, Cerdan, Pereira, Vivian, Lemaitre, Sankoh – Giresse, Atik, Diallo, Sankharé – Alioui, Yatabaré, Langil, Beauvue, Douniama, Dembélé.

 

 

 

Joyeuses Pâques à toutes et à tous…

 

Bon match

 

Allez Bordeaux, Allez !


 

Francis dit Napeso