Enfin réalistes !

Photo Icon Sport

 

Bordeaux abordait cette 34ème journée de Ligue 1 avec de nombreuses incertitudes concernant les blessures de certains joueurs, annoncées lors de la conférence de presse d’avant-match. Francis Gillot pouvait néanmoins compter sur divers retours afin d’affronter l’En Avant Guingamp au stade Chaban-Delmas, et en profitait pour effectuer plusieurs changements dans sa composition d’équipe. Incertain, Carlos Henrique était bien présent, et commençait cette rencontre avec le brassard de capitaine. Cheick Diabaté et Jussiê prenaient place à la pointe de l’attaque pour animer les offensives girondines.

 

 

 

 

Le résumé :

 

A l’image des dernières rencontres, cette première période débute de manière timorée de la part des Girondins. Les bretons prennent d’ailleurs l’ascendant sur leur adversaire dès les premières minutes, et obligent d’ailleurs Cédric Carrasso à intervenir dès la quatrième minute de jeu sur un centre de Beauvue. Dans la minute qui suit, Henrique parvient à gêner Thibault Giresse, mais le ballon revient à son coéquipier, Ladislas Douniama, dont la frappe est contrée in-extremis par le brésilien Mariano. Sur le corner obtenu par Guingamp, Douniama, toujours lui, récupère le ballon au second poteau, et frappe dans le petit filet de Carrasso. Ouf !

 

Seulement, les joueurs bordelais finissent par se réveiller et vont ouvrir la marque, contre le cours du jeu, avouons-le. A la huitième minute, Mariano parvient à lancer parfaitement Gregory Sertic dans le couloir droit. Ce dernier centre de manière instantanée à l’entrée de la surface. Cheick Diabaté utilise alors ses grands compas pour devancer le défenseur breton, et reprend victorieusement ce centre. 1-0. Nous craignons alors, comme il est coutume avec les Girondins depuis de nombreux mois, que les joueurs bordelais finissent par reculer et se faire rejoindre au tableau d’affichage. Les offensives bretonnes n’estompent pas cette crainte. Il faut une nouvelle intervention de Carrasso à la 11ème minute pour détourner une frappe de Giresse. Au quart d’heure de jeu, c’est Lucas Orban qui va finalement dégager un ballon qui traînait durant de longues secondes dans la surface de réparation bordelaise.

 

A la surprise générale, Bordeaux va doubler la mise dès la 21ème minute de jeu. Cheick Diabaté, toujours lui, profite une nouvelle fois de son physique pour devancer l’intervention bretonne sur un centre de Mariano, dévié par son coéquipier Nicolas Maurice-Belay. 2-0. Le malien récidive quatre minutes plus tard en prenant le dessus dans le domaine aérien sur un corner de Gregory Sertic, et inscrit un hat-trick. 3-0 pour Bordeaux. Nous ne boudons pas notre plaisir au cours de cette première période. Petit bémol toutefois avec la réduction de l’écart des guingampais à la demi-heure de jeu, Moustapha Diallo profitant des largesses de la défense girondine au marquage pour reprendre un coup-franc de Fatih Atik. 3-1. Il ne se passera plus rien jusqu’au coup de sifflet de Monsieur Kalt annonçant la mi-temps de cette rencontre.

 

 

 

 

 

La seconde période reprend sur des bases similaires. De bon augure pour Bordeaux ? Nous pouvions craindre la suffisance des joueurs de Francis Gillot, mais ils vont finalement poursuivre leur travail, et sont récompensés à la 48ème minute de jeu. A la réception d’un centre de l’argentin Lucas Orban, Jussiê ne peut le reprendre dans un premier temps, mais obtient cependant un contre favorable. L’attaquant brésilien ne se fait pas prier et fusille Mamadou Samassa d’une frappe au premier poteau. Incroyable, Bordeaux mène alors 4-1 dès le début de cette seconde période.

 

Les Marines et Blancs ne manquent pas de bonne volonté, mais pèchent cependant à cause d’un certain excès de facilité, à l’image de Nicolas Maurice-Belay, qui conclue pourtant un très bon rush solitaire par une frappe trop molle à la 51ème minute. Diego Rolan était trop court pour en profiter. Trois minutes plus tard, Jussiê tarde un peu trop sur un centre de Rolan, mais parvient à décaler Gregory Sertic sur sa gauche, dont la frappe manque également de conviction. Sommes nous trop exigeants ? A la 62ème minute, Diego Rolan se montre de nouveau à son avantage dans cette rencontre, en provoquant la défense bretonne après une récupération d’Abdou Traoré proche de la surface. La frappe de l’uruguayen oblige Samassa à effectuer une parade. Dommage, mais ce n’est que partie remise, puisque le jeune attaquant sud-américain va inscrire son second but de la saison avec Bordeaux en transformant un penalty qu’il a lui même obtenu à la 67ème minute. Déterminé, l’uruguayen n’a pas tremblé et s’offre un but pour récompenser ce bon match.

 

 

 

 

Les guingampais, incapables de réagir, subiront la gestion prudente des bordelais lors des vingt dernières minutes. Une rencontre finalement rythmée par les six buts (dont cinq bordelais), bien plus que par la qualité du jeu proposé par les deux adversaires du jour. Mais après les derniers mois que nous avons vécu, nous ne pouvons faire la fine bouche, et ne pas profiter de ce résultat et de ses buts, dans une fin de saison qui pourrait finalement révéler quelques surprises si l’état d’esprit reste le même.

 

 

 

Les joueurs :

 

Très peu de travail pour Cédric Carrasso, qui ne pouvait absolument rien sur le but encaissé par Bordeaux, lâché par sa défense et un marquage laxiste. Dommage puisque le portier bordelais avait mis un terme à de timides offensives bretonnes en anticipant par des interventions aux poings.

 

Omniprésent, le brésilien Mariano n’a cessé de prendre son couloir droit pour apporter le danger dans la surface adverse. Il est d’ailleurs à l’origine des deux premiers buts de la rencontre, en lançant parfaitement Gregory Sertic sur le premier, et en distillant un bon centre, dévié par Nicolas Maurice-Belay sur le second. De l’autre côté, Lucas Orbán semblait bien plus fébrile. Très peu mis en danger cependant, il est également à l’origine du but de Jussiê, en prenant son couloir gauche et en centrant à destination du brésilien. L’axe central bordelais, composé de Lamine Sané et Carlos Henrique, a vécu une soirée particulièrement tranquille, si ce n’est un début de rencontre un peu compliqué. Mais les deux défenseurs ont été présents, en récupérant pas moins d’une trentaine de ballons à eux deux.

 

Placé devant la défense, Abdou Traoré a réalisé une prestation sérieuse, quelque peu en retrait cependant comparativement à sa dernière sortie. Mais le malien était présent pour épauler son coéquipier, Gregory Sertic, auteur d’une grosse rencontre. Le franco-croate délivre ce soir deux nouvelles passes décisives, portant son compteur à neuf cette saison en Ligue 1, en trouvant par deux fois Cheick Diabaté, d’abord sur un centre, puis sur un corner repris de la tête. Du mieux également aujourd’hui pour Nicolas Maurice-Belay, impliqué (involontairement ?) sur le second but de Cheick Diabaté, en détournant le centre de Mariano. Quelques rushs dont il a le secret, mais cela reste néanmoins insuffisant quand nous savons de quoi l’ailier bordelais est capable. De l’autre côté, Diego Rolan semble véritablement libéré en cette année 2014. A l’aise techniquement (à l’image de ce petit show au poteau de corner, ou encore ce petit pont habile), l’uruguayen aurait pu être récompensé sur une superbe frappe, mais le sera finalement quelques instants plus tard en transformant un penalty qu’il avait lui même obtenu. Il a d’ailleurs montré une grande détermination, prenant immédiatement le ballon en main, et ne tremblant pas pour marquer.

 

 

 

 

Plutôt effacé aujourd’hui, Vieira Jussiê est tout de même auteur d’un but de renard des surfaces en profitant d’un contre favorable pour inscrire le quatrième but bordelais. Difficile de lui en vouloir lors de cette rencontre chargée en buts. Enfin, nous terminons avec l’homme de cette rencontre, Cheick Diabaté. Moins de vingt minutes ont suffi au malien pour marquer cette rencontre de son empreinte. Il profite de ce qui était un handicap auparavant, et devance par deux fois ses adversaires grâce à ses longues jambes, avant de prendre le dessus dans le domaine aérien, pour inscrire un hat-trick, et ainsi mettre les Girondins sur de bons rails.

 

 

Les entrées de Julien Faubert, André Poko et Guillaume Hoarau sont pour le moins anecdotiques dans cette rencontre …

 

 

La fiche du match :

 

Dimanche 20 Avril 2014 à 17 heures

34ème journée de Ligue 1 2013-2014

Stade Chaban-Delmas, Bordeaux

18 046 spectateurs

Arbitre : M. Philippe Kalt

Bordeaux 5-1 Guingamp

Buts : Diabaté (8ème, 21ème, 25ème), Diallo (28ème), Jussiê (48ème), Rolan (sp, 68ème)

Cartons jaunes : Dos Santos (51ème), Diallo (58ème), Sertic (63ème), Cerdan (69ème)

Cartons rouges : Néant

 

Bordeaux : Carrasso – Orban, Sané, Henrique ©, Mariano – Traoré, Sertic (Poko, 73ème), Maurice-Belay , Rolan – Jussiê (Hoarau, 71ème), Diabaté (Faubert, 75ème)

Guingamp : Samassa – Sorbon, Cerdan, Dos Santos, Lemaître (Sankoh, 71ème) – Diallo (Sankharé, 62ème), Giresse ©, Atik, Beauvue – Yatabaré, Douniama (Dembele, 59ème)

 

 

 

 

Les statistiques :

Bordeaux – Guingamp

Possession : 56% – 44 %

Tirs : 10 – 7

Tirs cadrés : 9 – 2

Passes réussies : 77% – 72%

Hors-jeux : 1 – 5

Corners : 5 – 5

Centres : 14 – 31

Fautes : 16 – 20

Cartons jaunes : 1 – 3

Cartons rouges : 0 – 0

 

 

Les notes Girondins4ever :

 

Carrasso : 6

Mariano : 8

Henrique : 7

Sané : 6

Orban : 5

Sertic : 8

Traoré : 6

Rolan : 8

Maurice-Belay : 6

Jussiê : 6

Diabaté : 10

 

 

Crédits photos : Girondins4ever, Bein Sport et France 3 Bretagne