Saison terminée, on plie les gaules

Le résumé

Pour cette rencontre, les enjeux des deux équipes sont différents. Pour le LOSC, qui se présente au complet (mis à part Martin, blessé à l’entrainement samedi), il faudra l’emporter pour se rapprocher un peu plus officiellement de cette troisième place. Rio Mavuba en sera bien sur le capitaine. Pour Bordeaux, il s’agit de confirmer ce bon résultat face à Guingamp à domicile (5-1), et pourquoi pas espérer gagner une place au classement. Car oui, avec la victoire de Lyon cet après-midi, plus aucune chance de se qualifier pour la Coupe d’Europe en cas de défaite. Et puis même, de toute façon, ce n’est pas maintenant qu’il fallait se réveiller. Enfin, Bordeaux n’a pas encore gagné un match de Ligue 1 à l’extérieur en 2014. Ce qui ne nous rassure pas franchement… Voici donc la composition bordelaise, attendue :

 

 

La rencontre commence par de nombreuses erreurs techniques des deux côtés. Il faudra attendre une frappe d’Origi à l’entrée de la surface à la 14ème minute, que Carrasso captera facilement (même si sa nuque heurte le poteau). Bordeaux répond la minute suivante sur un centre d’Orban pour la tête de Rolan au premier poteau : au-dessus. Et les Girondins encaisseront un but à la 23ème minute de jeu, sur une nouvelle erreur d’inattention. Balmont, en première intention, effectue une très belle passe de 40mètres pour la tête de Kalou qui lobe Carrasso. Il y aura ensuite quelques frappes, ici et là et des deux côtés, sans danger. 41ème minute et après un râteau, Mendes frappe instantanément… C’est contré par le coude de Sané, le ballon fait un rebond, et Carrasso d’une parade réflexe sauve son équipe et la met au-dessus. Le portier bordelais réitère une nouvelle parade deux minutes plus tard sur un centre raté d’Origi, qui se transforme en tir. Et donc, nouvelle claquette de Carrass’.

 

Le score à la mi-temps est on ne peut plus logique. Et Greg Sertic a parfaitement analysé la chose : « Ces derniers temps, on était habitué à faire du jeu, là on ne le fait pas : je ne sais pas. On recule, on a peur de sortir, on ne prend pas de risques, alors qu’on n’a rien à perdre. Je ne comprends pas trop, on va voir ce que le coach va nous dire, j’espère qu’il va nous bouger un peu pour faire une meilleure seconde. Lille fait aussi une très bonne première période. Leurs attaquants descendent et ils nous mettent un peu en difficulté au milieu. Il faudra régler ça. C’est à nous aussi de jouer plus haut et il faudra un peu plus se bouger si on veut gagner ce match ».

 

 

 

 

Au retour des vestiaire, Francis Gillot n’y va pas de main morte : « C’est le football. Il faut gagner les duels et on ne les gagne pas. Et quand on a le ballon, on ne fait pas trois passes de suite. On a commencé à faire trois passes de suite après avoir pris le but. Mais il est trop tard ! On l’aurait pris à la 70ème, on aurait fait trois passes à partir de cette minute-là. Un match, ça commence à la première minute, il faut qu’on ait un plan de jeu, on sait ce qu’il faut faire et on ne le fait pas. On ne fait que balancer, il n’y a que des chandelles, on se fait chier, voilà… On n’arrête pas de leur dire. On ne joue pas l’Europe, on ne va pas descendre, aujourd’hui c’est un match pour se montrer collectivement et on ne fait rien ! On ne fait rien du tout… »

 

La seconde période commence avec un attentat de Souaré sur Traoré. L’arbitre ne sortira qu’un carton jaune alors que tout le monde est unanime ; c’était le rouge. 50ème, Kalou percute côté gauche et déborde Henrique… Mariano arrive en renfort mais butte sur son compatriote brésilien… Résultat, l’attaquant lillois frappe au but : arrêt de Carrasso. 53ème, Carrasso, toujours lui, détourne un coup franc de Balmont, même si celui-ci n’était pas cadré. La minute suivante, un centre fort de Mendes se transforme en tir : Carrasso était pris mais le ballon finit sur le filet supérieur, derrière le but. Carrasso en rigole et lui fait signer avec le main que non, ce n’était pas volontaire. 56ème minute, timide réaction de Rolan lorsque ce dernier déborde et centre, pour la tête très peu académique de Maurice-Belay au-dessus. A l’heure de jeu, une contre-attaque lilloise voit Kalou finir l’action sur le poteau extérieur de Carrasso. De la 63ème à la 64ème minute, miracle ! Bordeaux a le ballon et réalise une belle séquence, avec notamment une roulette de Rolan, et l’action se ponctue par une frappe cadrée de Diabaté, captée par Enyeama.

 

Le LOSC fera la différence à la 68ème par un coup franc surpuissant de Kjaer, que Carrasso repousse pourtant… Mais, comme d’habitude, sa défense ne suit pas et c’est Mendes qui pousse le ballon au fond de ses filets. Alors, oui, il y a hors-jeu, mais la défense est souvent aussi hors-jeu sur ce type d’action, depuis le début de la saison… La minute suivante, contre toute attente, Bordeaux égalisera par l’intermédiaire de Jussiê, sur pénalty. L’attaquant brésilien s’écroule dans la surface sur un tacle de Kjaer, même s’il n’y a franchement rien d’évident. Peu importe, Bordeaux est revenu à la marque (2-1). Il n’y aura plus grand-chose jusqu’à la 92ème minute où Kalou s’écroule à son tour dans la surface, étant pris en tenaille par la paire Planus-Mariano. L’attaquant lillois s’en charge lui aussi, et fera briller Carrasso qui arrête son troisième pénalty de la saison !

 

La rencontre se termine sur le score de 2-1 en faveur du LOSC. Une victoire évidemment méritée. Avec cette défaite, la saison des Girondins de Bordeaux est officiellement terminée car l’Europe n’est plus accessible. Il n’y a plus que cette rencontre face à Marseille à jouer, et à surtout ne pas perdre.

 

 

 

 

Les joueurs

Cédric Carrasso restera toujours le numéro 1. On comprend qu’il ait lâché ce brassard de capitaine ; il n’y a plus rien à faire avec cette équipe. Ne voulant pas prendre la responsabilité et la tête de ce groupe, il se couvre, au final. Ce soir, de très nombreux arrêts, de très grande classe, dont un pénalty. Sans être chauvin, il est au moins le troisième gardien français…

 

Ah, la défense bordelaise ; quelle plaie ! Lucas Orban ne s’en est pas trop mal sorti dès le début de la rencontre avec de bonnes interventions. De l’autre côté, Filho Mariano n’a que très peu participé au jeu offensif. Défensivement, il est aussi à l’ouest sur le premier but lillois, et concerné par le pénalty dans les arrêts de jeu. Une performance très moyenne. Ludovic Sané a été catastrophique tout au long de la rencontre. Coupable sur le premier but, il n’en demeure pas moins maladroit techniquement toute la rencontre. Seulement deux bons tacles à noter. Carlos Henrique n’a pas brillé non plus et s’est même blessé au cours de cette rencontre.

 

A la mi-temps, Grégory Sertic n’a pu que constater les dégâts et a aussi un peu plus pris le jeu à son compte en seconde. Abdou Traoré a été victime d’un attentat en début de seconde période, et a été beaucoup moins en vue que lors de ses dernières sorties. Ce qui est aussi le cas de Diego Rolan, malgré une jolie roulette et un bon centre. Rien d’autre de bien glorieux à signaler, et même son de cloche pour Nicolas Maurice-Belay. Moins provoquant, moins en réussite, moins bon, tout simplement.

 

Devant, Vieira Jussiê s’invente presque un pénalty qu’il transforme ; son seul fait d’arme du match. Et Cheick Diabaté a tenté d’innover, mais on ne peut pas avoir son soir, tous les soirs…

 

Côté remplaçants, Marc Planus est entré en cours de jeu pour réaliser quelques fautes bêtes, et être concerné sur le pénalty lillois dans les arrêts de jeu. Julien Faubert nous a gratifiés de centres incroyablement mauvais. Et David Bellion a touché un seul ballon, un centre, même pas mauvais.

 

 

Oui, nous avons fait simple ce soir encore, mais pour nous aussi, cette saison est terminée, et on pense déjà aux vacances.

 

 

 

 

La feuille de match

Dimanche 27 Avril 2014 à 21heures

35ème journée de Ligue 1 2013-2014

Arbitre : M. Clément Turpin

Stade Pierre-Mauroy (Lille)

40644 spectateurs

Lille 2-1 Bordeaux

Buts : Kalou (23ème), Mendes (68ème) – Jussiê (71ème, sp)

Cartons jaunes : Souaré (49ème), Basa (82ème) – Diabaté (34ème)

Cartons rouges : Néant

Lille : Enyeama – Kjaer, Beria, Souaré, Basa – Balmont, Gueye, Mavuba ©, Mendes (Delaplace, 77ème) – Kalou, Origi (Roux, 66ème).

Bordeaux : Carrasso – Orban, Mariano, Henrique © (Planus, 58ème), Sané – Sertic, Traoré, Maurice-Belay (Faubert, 76ème), Rolan (Bellion, 76ème) – Diabaté, Jussiê.

 

 

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 10

Orban : 5

Mariano : 2

Sané : 1

Henrique : 3

Sertic : 5

Traoré : 4

Maurice-Belay : 3

Rolan : 3

Diabaté : 3

Jussiê : 4

 

 

 

 

Les statistiques

Lille-Bordeaux

Possession : 48%–52%

Tirs : 16–8

Tirs cadrés : 9–2

Passes réussies : 83% – 83%

Hors-jeux : 6–1

Corners : 8–4

Centres : 24–17

Fautes : 13–20

Cartons jaunes : 2–1

Cartons rouges : 0–0

 

 

Crédit Photos : AFP