Victoire, le Touré joué !

 

Le résumé

 

 

Composdr1415(2)

 

 

Première minute, le débordement de Maurice-Belay se fait tranchant. Son centre au second poteau trouve Rolan qui contrôle, ajuste son intérieur du gauche qui est cadré, mais c’est contré ! L’arbitre ne sifflera pas corner malgré tout. 7ème, et confirmation du plan de jeu de Rennes, qui évolue en contre. La reprise de Doucouré, qui se trompe d’ailleurs de pied, n’est pas cadrée. C’est Rennes qui a la possession de balle au bout de 20 minutes (40%-60%). Cela se traduit par un très bon centre en retrait de Danzé pour Toivonen qui fait briller Carrasso qui se détend. Doucouré a suivi et frappe : nouvelle parade du portier bordelais qui repousse en corner (21ème). L’analyse de Faubert au micro de BeIN est assez juste ; « On s’attendait à ça, on joue trop bas et on leur laisse trop le ballon… on perd trop vite les ballons ». Il faudra, à la 35ème minute, un excellent centre de NMB au deuxième poteau… Diabaté se jette, Costil se détend pour la parade… Rolan a suivi mais est pris à contrepied. Rennes a eu chaud. Rennes procède toujours en contre avec un super débordement de Ntep qui passe Mariano. Après deux feintes, il centre en retrait : Contento se jette pour éviter la sentence ! Super sauvetage (39ème). Plus rien jusqu’au terme des 45 minutes.

 

 

C’est Pajot au micro de BeIN qui se montre assez positif et pour cause, son équipe s’est créée les meilleures occasions et semble la mieux en plus. « Dans leur dos il y a beaucoup d’espace ». Le rennais a raison, seulement le dernier geste fait encore défaut aux bretons.
Un sursaut ? A peine 29 secondes, Mariano déborde enfin pour Rolan lancé plein axe, qui se trompe de pied ; c’est à côté. C’était un leurre, 53ème, Ntep déborde encore Mariano pour un centre en retrait, et une frappe non cadrée de Toivonen. L’entraineur bordelais, avec deux changements, tente de bouleverser la physionomie du match. Dans un premier temps, c’est Poko qui sort au profit de Kaabouni. Ce sera le jeune bordelais qui lancera Diabaté au milieu de trois joueurs mais l’attaquant malien est contré in-extrémis. Sagnol sort alors Contento pour l’entrée de Khazri, et le repositionnement de Maurice-Belay au poste d’arrière gauche (60ème). Kaabouni est sur sa lancée lorsqu’il fixe M’Bengue côté gauche, pour frapper au-dessus (63ème). 71ème, c’est toujours le jeu de Rennes d’évoluer en contre. Ntep se présente face à Carrasso, qui gagne encore son face à face (71ème) ! Bordeaux se fait plus pressant, car gardant plus le ballon. Cela commence par une frappe du droit de NMB qui avait repiqué ; contrée. Touré a suivi, s’incruste dans la surface et efface deux joueurs : son centre-tir est dévié pour Khazri qui patientait tranquillement au second poteau et n’a plus qu’à la pousser ! Buuuuuuuuuuuuuuut des Girondins de Bordeaux (73ème).

 

 

iconsport_blo_280914_06_15

 

 

Devant la fatigue tout de même prononcée de ses joueurs et malgré leur regain de forme, Sagnol décide de remplacer Plasil par Faubert au milieu de terrain (78ème). Rennes joue en triangle et Doucouré, sur un centre en retrait, va faire la différence avec son partenaire Habibou qui la met au fond, malgré le fait que le portier touche le ballon du bout des gants. Au vu de la rencontre et à ce moment de la partie, le nul semble « légitime » (81ème). La minute suivante, long centre précis pour l’amorti poitrine de Diabaté, qui reprend de volée ensuite : Costil la sort… On joue les dernières secondes, Mariano envoie Diabaté au combat dans la surface. Le malien contrôle et décale Touré qui a une MAGNIFIQUE inspiration en enroulant son ballon dans la lucarne opposée de Costil ; c’est le buttttttttttttttttttt ! SPLENDIDE ! Touré offre la victoire à son équipe !

 

 

Si la première période fut ratée, Bordeaux par intermittence a donné du tempo lors de cette seconde période. Et lorsque les Girondins prirent le jeu à leur compte, les rennais montrèrent des failles dans leur défense et moins de sérénité. Pourtant, Rennes a été solide sur l’ensemble du match, jouant parfaitement le contre grâce à ses flèches devant et sur les côtés. L’égalisation fut pleinement méritée et il aura fallu ce qui fait que certaines saisons sont si particulières : la réussite, l’audace et l’insolence. Bordeaux est, en ce milieu d’après-midi, leader de ce championnat de Ligue 1 en attendant la rencontre entre Marseille et Saint-Étienne.

 

 

 

iconsport_blo_280914_06_12

Les joueurs
Cédric Carrasso est l’auteur en première période de plusieurs parades dont une double décisive, afin de rentrer à 0-0 au vestiaire. Il fut rassurant en seconde période, remportant un nouveau duel, et manqua de peu de sortir le ballon qui amène la frappe d’Habibou sur le but rennais. Son explosion de joie au coup de sifflet final démontre tout son soulagement et toute sa joie d’avoir participé à cette victoire.

 

 

Filho Mariano a été bousculé, piétiné et débordé par son adversaire du soir, Ntep. Cela l’empêcha d’avoir plus de poids offensivement. Il ne s’illustra que par séquences en seconde période à commencer par ce petit pont sur Ntep justement, puis sur le but vainqueur de Touré en étant le passeur sur Diabaté. De l’autre côté, Diego Contento était à l’image de l’équipe, assez bas. A noter cela dit un très bon sauvetage à la 38ème en taclant en tant que dernier défenseur, facilitant le travail à Carrasso. La défense centrale a répondu présent. A commencer par Nicolas Pallois, toujours aussi impressionnant au niveau de la sérénité et de la classe. Pas de panique, des interceptions parfaites et une relance qui l’est tout autant… A tel point d’effacer un peu Tiago Ilori qui n’avait plus grand-chose à faire en première. On le vit de nouveau en seconde, grâce à sa vitesse, annihiler quelques occasions rennaises, et montrant de l’envie à relancer vers l’avant.

 

 

Au poste de milieu défensif, André Poko avait de l’énergie, peut-être parfois trop. Sa relance n’était pas forcément au point, en témoignent quelques pertes de balle dans l’axe. Son entraineur n’a eu de cesse de le recadrer et de le conspuer, et il finira par sortir. Jaroslav Plasil retrouvait le brassard de capitaine, plus d’un an après l’avoir laissé pour partir en Italie. Le tchèque a tout de même la qualité de fluidifier le jeu au milieu de terrain et de souvent jouer juste. On voyait que Nicolas Maurice-Belay n’était pas à 100% de ses capacités physiques. Pourtant, c’est bien lui qui donne deux centres parfaits, non concrétisés, en première. Il fera toute la rencontre, terminant latéral gauche les trente dernières minutes. Se procurant la première occasion du match, Diego Rolan vit sa frappe contrée par un rennais alors qu’elle semblait prendre le chemin des filets. Bis repetita au début de seconde période où il se trompe de pied. Un peu moins de peps aujourd’hui, mais on a tellement l’habitude maintenant de le voir décisif…

 

 

Thomas Touré était un peu la surprise au niveau des titulaires du jour. On a vite compris pourquoi… En soutien de l’attaquant en neuf et demi, le jeune bordelais s’exilait aussi sur les ailes. Après un slalom dans la surface en effaçant deux joueurs qui le voit être passeur décisif pour Khazri, il offrira à la 92ème la victoire à son équipe, et comment ! Voyant Costil légèrement avancé, il tente sa chance dans un angle impossible en enroulant sa frappe dans la lucarne opposée… Il n’y a plus de respect ! Le mec nous dévoile tout depuis deux matchs ! A ses côtés, Cheick Diabaté a eu, comme Sala il y a quelques jours, un rôle ingrat. S’il manque de peu, étant rattrapé, de marquer sur un beau service en seconde période, sera-t-il passeur décisif sur le but de Touré ? Son amorti poitrine, comme son amorti-reprise de volée quelques minutes plus tôt, est de toute beauté.
La première entrée était celle de Younes Kaabouni à la place de Poko. Il a rapidement dynamisé le match sur plusieurs offensives, donnant de bons ballons avant de retomber dans ses travers au milieu, dans la précipitation. Si l’entrée de Wahbi Khazri ne fut pas si notable que cela dans le jeu, force est de constater qu’il était au bon endroit, au bon moment, pour l’ouverture du score bordelaise. Enfin, dans le même état d’esprit que Kaabouni, Julien Faubert est entré avec un surplus d’énergie amenant quelques situations intéressantes, sans forcément que le dernier geste soit au rendez-vous. Il était positionné milieu défensif, avec le brassard de capitaine pour la seconde fois de la saison.

 

 

 

FifaDiabSDR

 

 

 

La feuille de match
Dimanche 28 septembre 2014 à 14h
8ème journée de Ligue 1 2014-2015
Arbitre : Monsieur Bastien
Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
18868 spectateurs
Bordeaux 2-1 Rennes
Buts : Khazri (73ème), Touré (92ème) – Habibou (80ème)
Cartons jaunes : Mariano (44ème) – Henrique (89ème)
Cartons rouges : Néant.
Bordeaux : Carrasso – Mariano, Pallois, Ilori, Contento (Khazri, 60ème) – Poko (Kaabouni, 55ème), Plasil (c) (Faubert, 79ème), Maurice-Belay, Rolan – Diabaté, Touré.
Rennes : Costil – Danzé (c), Mexer, Armand, M’Bengue – Fernandes (Henrique, 78ème), Pajot, Doucouré, Moreira (Grosicki, 68ème), Ntep – Toivonen (Habibou, 60ème).

 

 

 

FifaRolSDR

Les notes Girondins4ever
Carrasso : 9
Mariano : 5
Pallois : 8
Ilori : 7
Contento : 6
Plasil : 7
Poko : 5
Touré : 10
Maurice-Belay : 7
Rolan : 5
Diabaté : 6

 

 

 

10720412_10205047969941205_1512500410_o

Les statistiques du match
Saint-Étienne – Bordeaux
Possession : 46% – 54%
Tirs : 14–12
Tirs cadrés : 6–6
Passes réussies : 83% – 86%
Hors-jeux : 2–4
Corners : 3–3
Centres : 23–12
Fautes : 7–7
Cartons jaunes : 1–1

 

 

Crédit Photos : Fifa, Screen BeIN  et Icon Sport