[Exclu] T.Ilori se dévoile (Bordeaux, Liverpool, ambitions)

Photo Icon Sport

Tiago Ilori iconsport_leb_140914_08_64(2)

 

Comme nous vous l’avions annoncé, Tiago Ilori nous a accordé une longue interview pour mieux faire connaissance avec lui. Début avec les Girondins, blessures, ambitions, la sélection du Portugal, la région bordelaise, Liverpool… Tout y passe (ou presque *).

 

G4E : Tout d’abord, comment t’es-tu senti après ton premier match avec les Girondins à Guingamp (le 14 Septembre, défaite 2 à 1) ? Heureux de jouer ou frustré par le résultat ? Quelle était l’ambiance dans le vestiaire après cette défaite ?

Tiago Ilori : Le résultat n’était pas celui que l’on espérait, c’était très frustrant, d’autant que nous avons une équipe capable de faire tellement mieux. A titre personnel, je me suis bien senti, je n’avais plus joué depuis un moment et c’était vraiment très excitant de revenir sur le terrain. C’était mon premier match et je me suis senti bien, j’étais content de ma performance. Nous savions que nous aurions pu avoir plus la main sur le jeu et que nous avions perdu trois points importants. Mais dès la fin de la rencontre, nous nous sommes reconcentrés sur le prochain match, et la préparation de celui-ci (Bordeaux-Evian).

 

Préfères-tu jouer dans une défense à trois ou à deux défenseurs ?

Je n’ai vraiment pas de préférence à jouer avec deux, ou trois défenseurs centraux. Cela dépend réellement de l’équipe contre laquelle nous jouons, et surtout de notre stratégie mise en place pour gagner le match.

 

Nous t’avons vu terminer ton premier match à Guingamp en pointe de l’attaque. Est-ce un hasard ou aimes-tu apporter le surnombre en fin de match ?

Terminer devant était une décision du coach mais j’étais heureux d’essayer d’aider mon équipe dans n’importe quelle position. Notamment parce que le match se terminait et que nous étions en train de perdre, il est normal que tous les joueurs de l’équipe, quelle que soit leur position, poussent et essayent d’égaliser ou de réaliser une passe décisive.

 

Tiago Ilori

 

As-tu des affinités avec certains joueurs ? Te sens-tu plus proche des joueurs sud-américains ou pas particulièrement ?

Je m’entends bien avec tous mes coéquipiers mais naturellement, je me sens plus proche des joueurs sud-américains, parce que c’est plus facile de communiquer avec eux. Mais avec le temps, je suis sûr que je serai plus proche d’autres joueurs, quand j’arriverai à dépasser la barrière de la langue.

 

Quand penses-tu être au top physiquement ?

J’ai maintenant récupéré pleinement de ma blessure. J’attends et j’espère disputer plusieurs matches consécutifs afin de revenir physiquement à mon meilleur niveau.

 

Quel est ton avis sur l’équipe des Girondins depuis le début de la saison ? Penses-tu que Bordeaux pourra jouer un rôle important cette saison ?

Nous avons une grande équipe à Bordeaux. Il y a de la qualité à tous les postes, et nous avons vraiment faim de victoires. Avec beaucoup de travail, je suis sûr que l’on peut réaliser une grande saison. Et qui sait comment cela se finira ?

 

Connais-tu tes “concurrents” à ton poste aux Girondins et penses-tu avoir les moyens de t’imposer, sachant que tu es très jeune, même si tu n’es là que pour dix mois ?

Nous ne sommes plus des enfants et bien que tout le monde veuille jouer, nous nous respectons tous les uns les autres mutuellement. La clé de la réussite, c’est d’être une équipe, avec une saine concurrence qui nous permet de nous hisser vers le haut. L’âge, ce n’est qu’un numéro, cela ne rentre pas en ligne de compte.

 

Quelle est l’image de Bordeaux à l’étranger, que ce soit à Liverpool comme au Portugal ?

Comme la plupart des gens, lorsque l’on évoque Bordeaux, on pense à Zinedine Zidane. De la même façon que lorsque l’on évoque le Sporting on pense à Cristiano Ronaldo, et Steven Gerrard pour Liverpool. C’est ce qui nous vient à l’esprit en premier, c’est la manière dont fonctionnent les équipes ; il y a un, deux, voire trois joueurs clés qui ont joué pour le club, et qui sont liés à une équipe. Mais ces équipes représentent beaucoup plus que cela. Pour moi, Bordeaux est un club très famille, un peu comme le Sporting.

 

Tiago Ilori

 

Avais-tu d’autres propositions que les Girondins ? Si oui, pourrais-tu nous dire quels clubs ? Et donc, pourquoi avoir choisi Bordeaux ?

J’avais quelques autres clubs qui s’intéressaient à moi, mais pour moi le choix fut simple. Les Girondins avaient clairement montré leur intérêt pour un prêt pour une saison, en se rendant directement à Liverpool pour discuter avec moi. Le club avait des idées claires et bien définies, un plan, ainsi que de grandes ambitions pour cette saison. C’était le bon choix, et je sais que ce sera une belle et grande expérience pour la suite de ma carrière.

 

Peux-tu nous parler de ton expérience à Liverpool ? Es-tu déçu de ne pas avoir pu jouer plus de matchs ?

En signant à Liverpool, je savais que ce serait difficile de m’imposer, avec tous ces joueurs. C’est difficile lorsqu’on ne joue pas, mais je connais mes capacités et mes qualités. Je suis certainement mon plus grand critique et je ne peux m’en prendre qu’à moi si je n’ai pas eu ma chance. Mais j’ai beaucoup de temps encore devant moi et j’essaye de ne pas reproduire les mêmes erreurs.

 

Et le Portugal ? Quelles sont tes ambitions avec la Selecção ?

Après que l’équipe des moins de 21 ans se soit qualifiée pour l’Euro U21, j’espère faire partie de l’équipe pour le tournoi final cet été. Mais mon objectif principal est d’être sélectionné avec l’équipe nationale A portugaise. C’est le rêve de tout footballeur que de représenter son pays, et je n’échappe pas à cette règle.

 

Le Portugal semble connaître une fin de cycle. Penses-tu pouvoir faire partie de la nouvelle génération ?

La sélection portugaise est composée des meilleurs joueurs, des plus expérimentés aux plus jeunes, il n’y a pas de différence. A la fin de la journée, celui qui réalise la meilleure performance est récompensé. C’est pour cela que je travaille d’arrache-pied pour obtenir une chance d’y figurer.

 

Connais-tu Cristiano Ronaldo personnellement ? Est-ce ton joueur préféré au Portugal ?

Je n’ai jamais rencontré Cristiano Ronaldo, mais qui d’autre pourrait être mon joueur préféré que lui ? Je suis portugais, et il est juste le meilleur joueur du monde.

 

Que ressens-tu d’être comparé à Raphaël Varane dans le jeu et dans le style par de nombreux médias français et étrangers ?

Quand on est comparé avec l’un des meilleurs joueurs à mon poste, c’est gratifiant. Je ne peux que travailler dur pour être à la hauteur de cette comparaison.

 

Tiago Ilori iconsport_jpt_250914_10_79(2)

 

Quelle est ton idole en football ? Et dans le sport en général ?

Mohamed Ali et Michael Jordan sont mes idoles. Ce sont de véritables champions et personne ne m’inspire plus qu’eux, de par leur carrière et leur état d’être.

 

Alors que tu n’es prêté que pour une seule saison, nous avons lu que tu souhaitais apprendre le français. Un petit mot en langue française pour les lecteurs de Girondins4Ever ?

Potence Girondins

 

Ta famille était présente cette semaine et l’on a pu voir que vous aviez visité la ville de Bordeaux. Comment la trouves-tu ?

C’est très important pour moi d’avoir ma famille près de moi. Ils ont tous adoré cette magnifique ville, sa beauté et même si elle n’est pas très grande, il y a beaucoup à voir.

 

On te voit toujours avec des casquettes, souvent différentes, même si tu portes souvent une rouge… Est-ce une passion, ou seulement un style ? Que peux-tu nous dire là-dessus ?

J’aime porter des chapeaux, des casquettes, c’est plus qu’un style pour moi, c’est parfois une manière de couvrir ma tête et mes cheveux. Je suis quelqu’un de paresseux à ce niveau-là et c’est le meilleur moyen d’aller vite (sourire)

 

Si tu réussis une grande saison, peut-on espérer te revoir porter le maillot de Bordeaux l’an prochain ?

Pour être le plus honnête possible, j’ai pour objectif de jouer pour Liverpool dans le futur, de m’y imposer, et je travaille pour cela aujourd’hui avec les Girondins de Bordeaux. Mais qui sait ce qu’il peut se passer ?

 

* Nous avons évidement questionné Tiago sur sa prétendue clause dans son contrat de prêt négociée avec Liverpool, obligeant le club à l’aligner une trentaine de matchs. Tiago n’a pas souhaité nous répondre sur ce point là. 

 

(© Photo Tiago Ilori)

 

Nous tenions à remercier chaleureusement Tiago pour sa disponibilité et sa gentillesse pour avoir pris de son temps pour répondre à notre interview. Un grand merci également à Susana et à Julius, sans qui cette rencontre n’aurait pas pu se réaliser.

 

Tiago, boa temporada ! Girondins4Ever te suivra pour les derniers mois que tu passeras à Bordeaux.