Qui peut sauver Willy ?

Photo Icon Sport

Contento Diego Icon Sport

 

 

Le résumé

 

Pour ce match avancé de la 22ème journée de Ligue 1, Bordeaux reçois Nice à Chaban Delmas. C’est désormais une habitude qui va durer quelques semaines, Bordeaux sera privé de nombreux joueurs pour cause de Coupe d’Afrique des Nations mais aussi de blessures. A Nice, ce sera sans la Hatem Ben Arfa, non qualifié. C’est François Grenet qui donnera le coup d’envoi fictif de cette rencontre, lui qui travaille dans les assurances de l’autre côté de la Garonne.

 

comp

 

Le match commence sur un bon rythme des deux côtés et ce malgré les fortes pluies tombées depuis deux jours. Les deux équipes pressent beaucoup et si aucune n’arrive à se créer d’occasion franche, on sent que l’on va moins s’ennuyer qu’à Monaco. Cependant, il faudra attendre la demi-heure de jeu et une bonne inspiration de Plasil qui, sur un coup franc, donne en retrait dans la surface à Touré qui effectue une frappe trop molle. La minute suivante, ce même Touré sent bien le coup et intercepte. Il voit Rolan le suivre et lui remet le ballon en talonnade… L’uruguayen frappe immédiatement mais c’est à côté. Le match s’enflamme. Le ballon circule bien entre Rolan et Mariano, puis Maurice-Belay est lancé… Hassen sort mais est en retard et touche le milieu bordelais. Pénalty ! Ce sera au numéro 9 bordelais de le tirer… et le réussir ! Bordeaux mène 1-0 (33ème). 37ème, nouvelle belle action de NMB qui change complètement le jeu. Contento tente la remise dans la surface mais est un peu court. Il garde cela dit le ballon et centre fort : c’est repoussé. La réponse niçoise sera somptueuse. Sur un centre Plea tente une passe en forme de sombrero dans la surface pour Eduardo. Ce dernier tente une reprise de volée devant Carrasso : au-dessus. 44ème, Eysseric prend l’axe et Planus est en retard. Il distribue sur le côté droit pour Eduardo : la frappe est au-dessus. Nice pousse en cette fin de première période avec un corner rentrant repoussé par Carrasso, puis un très bon coup franc prenant le chemin du but, dégagé par la défense bordelaise. Ce sera la mi-temps avec cet avantage des Girondins (1-0).

 

iconsport_blo_160115_05_07

 

Les bordelais entrent très bien dans cette seconde période avec de belles incursions. C’est Touré, sur un coup franc passant au-dessus du mur, qui oblige Hassen à se détendre (49ème). 66ème, c’est pourtant Nice qui va se montrer dangereux et égaliser. Sur un coup franc lointain d’Eysseric, Amavi dévie à reculons ce ballon et trompe un Carrasso stoïque. Trois minutes plus tard, une nouvelle frappe d’Amavi passe à côté des buts du portier bordelais. La réussite que Sertic cherchait a bien failli faire mouche à la 78ème minute. Le capitaine bordelais tire fort et avec beaucoup d’effet un excellent coup franc à l’entrée de la surface, mais c’est repoussé par la barre ! Alors que Bordeaux joue le tout pour le tout, dans les dernières secondes du temps réglementaire, Bauthéac est lancé dans le dos de Contento. Pallois se jette mais ne touche pas le ballon et Pléa n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Nice mène 1-2 à la 90ème minute… Et jusqu’au coup de sifflet final.

 

Qui pourra sauver Willy Sagnol de cette panade ? Des recrues vont-elles changer quelque chose comme peut en douter Jean-Louis Triaud ? C’est en tout cas lorsqu’une équipe va mal que l’on juge les capacités d’un entraineur à rebondir et à apporter un vent nouveau. Mais en conférence de presse d’après match, l’entraineur bordelais a avoué qu’il découvrait encore le métier et qu’il n’a encore jamais été confronté à ce type de situation. Quoi qu’il en soit, même si deux joueurs nous rejoignent, il faudra beaucoup plus pour tenir jusqu’au retour de nos africains sélectionnés. De la chance, de la réussite, un physique retrouvé, et une envie qui comble des carences techniques évidentes. Willy Sagnol a pris aussi ses responsabilités lorsqu’il déclare qu’à 1-1, il n’aurait pas dû essayer de gagner ce match… C’est une analyse lucide, qui sera certainement prise en compte dans le futur. Espérons que celui-ci soit meilleur.

 

 

afp4

 

 

Les joueurs

 

Cédric Carrasso n’a eu qu’un ballon à dégager sur un corner en première période. C’est en seconde où il ne bougera pas sur le premier but bien dévié de la tête. Sur le second, il est abandonné par le placement de sa défense et n’y pourra rien non plus.

 

Placé initialement milieu gauche, Diego Contento a pu apporter le danger quelques fois en première période. Mais ce placement l’a vite désorienté, notamment après la sortie de Maxime Poundjé en seconde période où il ne sera plus au marquage en fin de match, laissant Nice marquer le but de la victoire. Maxime Poundjé retrouvait lui une place de titulaire. Le latéral bordelais a alterné avec l’ancien munichois à plusieurs reprises pendant la rencontre mais s’est surtout illustré par sa mauvaise entente avec ses coéquipiers, et des passes mal ajustées. De l’autre côté, Filho Mariano est méconnaissable depuis de trop longs mois. Bien sur, l’on a en tête cette action qui amène le pénalty où il combine bien dans ce mouvement collectif, mais quoi d’autre ? Très peu d’apport au final, et on ne le sent plus impassable comme c’était le cas auparavant. La défense centrale a gagné beaucoup de duels, mais a fini par céder. Marc Planus est celui qui a gagné le plus de ballons et a rendu une bonne copie, très entachée cela dit sur le second but niçois. Au départ de l’action, il couvre le centreur au niveau du hors-jeu, puis anticipe le centre laissant seul l’attaquant niçois qui n’a plus qu’à tromper Carrasso. Nicolas Pallois a été lui aussi très sur et intraitable en première période. Il est le deuxième bordelais à avoir gagné le plus de ballons. En fin de match, il se jette pour anéantir la dernière action niçoise, en vain.

 

Jaroslav Plasil avait bien commencé au milieu de terrain en gagnant de précieuses secondes avec ses déviations en une touche. Mais le tchèque s’est éteint en seconde période devenant quelconque. Nous apprendrons après la rencontre que notre capitaine, Grégory Sertic, était grippé pour cette rencontre qu’il a tout de même jouée. Énervé par moments, Greg commet une faute à la 26ème qui lui vaut un carton jaune. Ses coups de pieds arrêtés ont été aussi approximatifs avant qu’il ne décroche un sublime coup franc à la 78ème, repoussé par la barre. Surement l’un des tournant du match car si Bordeaux marquait à ce moment-là, Bordeaux aurait probablement géré la fin de match. Nicolas Maurice-Belay revenait à la compétition après plusieurs semaines d’absence. Qu’est ce qu’il nous a fait du bien ! Sa touche technique au milieu, ses contrôles de balle orientés ont certainement été les seules actions individuelles à créer le danger dans cette rencontre côté bordelais (mis à part sur coup franc). Auteur du pénalty provoqué, il sortit à la 62ème. Il faut dire qu’en plus de ce mal récurrent au genou, il avait pris deux coups sur ces genoux justement, en moins de trente minutes. S’il est à l’origine sur premier but dans la construction, Diego Rolan sera aussi le seul buteur bordelais de la rencontre. Au micro de BeIN, il se montrait soulagé de retrouver le chemin des filets. Si quelques actions dans son couloir ont été de classe, il n’a en fait jamais réellement mis en danger ses adversaires.

 

Comme Greg Sertic, Thomas Touré était grippé. Supervisé par Dortmund pour l’occasion, il fut un peu moins dangereux qu’à l’accoutumée, bien trop esseulé devant. Il brillera cela dit par un coup franc passant au-dessus du mur, mais repoussé de peu par Hassen.

 

La bonne entrée est à mettre sur le compte de Sessi D’Almeida. Le milieu défensif a tout donné pour sa seconde entrée en Ligue 1, une nouvelle fois contre Nice. Il est même à créditer de deux interventions de grande classe, des retours qui ont annihilé les offensives niçoises. En revanche, l’entrée d’Emiliano Sala fut catastrophique. Se croyant hors-jeu sur une action dans la surface, il manquera donc une occasion de se mettre en valeur positivement. Il sera ensuite très sanctionné dans les duels aériens et sera à l’origine du ballon perdu au milieu de terrain qui amène le second but niçois. Enfin, David Djigla n’a pas pu se mettre en valeur pour ses quelques premières minutes glanées en L1. Il est même apparu très frêle au niveau du contact.

 

 

afp3

 

 

La feuille de match
Vendredi 16 janvier 2015 à 20h30
22ème journée de Ligue 1 2014-2015
Stade Chaban Delmas, Bordeaux
13953 spectateurs
Arbitre : M. Millot
Bordeaux 1-2 Nice
Buts : Rolan (33ème,sp) – Amavi (66ème), Plea (90ème)
Cartons jaunes : Sertic (26ème), Contento (36ème) – Genevois (27ème), Hassen (33ème), Puel (36ème), Amavi (47ème), Plea (65ème)
Cartons rouges : Néant
Bordeaux : Carrasso – Mariano, Pallois, Planus, Contento – Sertic © (Djigla, 87ème), Plasil – Poundjé (Sala, 68ème), Rolan, Maurice-Belay (D’Almeida, 63ème) – Touré.
Nice : Hassen – Gomis, Puel, Amavi, Genevois, Eduardo (Rafetraniaina, 83ème) , Eysseric, Hult, Mendy ©, Bauthéac, Plea.

 

 

iconsport_blo_160115_05_08

 

 

Les notes Girondins4ever

Carrasso : 4

Contento : 3

Pallois : 5

Planus : 4

Mariano : 4

Poundjé : 2

Sertic : 4

Plasil : 4

Rolan : 5

Maurice-Belay : 6

Touré : 4

 

Élisez d’ailleurs le bordelais de cette rencontre ci-dessous.

 

 

Sorry, there are no polls available at the moment.

 

 

afp2

 

 

Les statistiques d’après match

Bordeaux-Nice

Possession : 50%-50%

Tirs : 8-9

Tirs cadrés : 3-2

Passes réussies : 78%-79%

Hors-jeux : 2-0

Corners : 1-6

Centres : 15-24

Fautes : 19-19

Cartons jaunes : 2-5

 

 Crédit Photos : Fifa et AFP, Icon Sport