La mode à Caen ? C’est d’avoir des tripes !

 

 

 

Les hommes de Garande sont, depuis la reprise, dans cette spirale dite de réussite, et les résultats s’enchaînent…

 

La réussite assurément, elle se provoque, cette équipe ne lâche rien, elle se sort “les tripes” pour aller au delà du possible… deux matches dits ‘”référence”: lors d’un PSG-Caen… les coéquipiers de Feret, pourtant menés 2-0 à la… 89ème, reviennent à 2 partout avec deux buts à 89 et 90 ème !!

 

 

Dernier exemple en date, cette rencontre contre l’OM de Bielsa… là encore, Sala fait…… : menée 2-0 cette équipe de Caen non seulement revient à 2-2, mais ajoute le but de la victoire à la 87ème minute !

 

Est ce l’arrivée de l’attaquant bordelais qui a servi de détonateur à cette formation promise à une place de relégable par les spécialistes de notre sport ? Le débat reste ouvert mais il semble que ce soit autre chose qui anime tout à coup le public de Michel d’Ornano… la recette semble facile faut-il encore pouvoir la réaliser à la mode de Caen…

 

Il faut d’abord la penser avec une seule “panse” justement, même de bœuf fera l’affaire… pas de pieds carrés mais plutôt deux pieds de veau, une carotte pour faire avancer, un oignon juste avant pour ne pas pleurer après, du beurre pour marquer c’est plus facile, une gousse d’ail afin de se gousser, un bouquet garni (persil, thym, laurier) pour effectuer un tour d’honneur surtout à Ornano et pour enfoncer le clou (de girofle), du cidre accompagné ensuite d’un Calvados…

 

Il y a quelques jours, un hebdomadaire du foot titrait à sa une qu’à Caen ça dégaine à tout va ! C’est vrai qu’on ne les arrête plus, en se rappelant que cette équipe était au bord du gouffre et a même possédé la peu enviable place de lanterne rouge à la trêve avec seulement 3 succès à leur actif !

 

A la veille de rencontrer les hommes de Willy Sagnol, les voici désormais à la douzième place, avec la quatrième attaque de la ligue 1 (42 buts) derrière le PSG, Marseille et Lyon… soit le podium actuel !

 

 

Pourtant les dirigeants avaient décidé de se séparer de leur meilleur buteur Mathieu Duhamel avec 6 réalisations, un choix pour le moins assez surprenant pour le remplacer par Emiliano Sala qui manquait de confiance, surtout de temps de jeu sous les ordres de Willy Sagnol… l’Argentin allait manqué ses débuts par un raté monumental face à Saint-Étienne pour son premier match sous ses nouvelles couleurs … un raté qui avaient fait parler dans les médias et les réseaux sociaux !…

 

A ce moment là, il n’aurait sans doute pas été question de cette fameuse clause “verbale” concernant sa participation si la rencontre contre Bordeaux avait eu lieu dans la foulée de cette “raillerie” ou cette moquerie malvenue pour ce joueur qui ne le méritait sûrement pas…

 

Que dire alors aujourd’hui de ce retournement de situation en sa faveur ?

 

Rien ! si ce n’est que les mouches ont changé d’âne, que rien ne peut arrêter ce garçon au courage exemplaire qui se bat comme il a su le faire jusqu’à présent en ne lâchant rien, répondant ainsi aux espoirs placés en lui par les dirigeants de Caen, et ils ont bien eu raison de “Feret” cette opportunité de prêt …

 

Jouera, ne jouera pas ?

 

 

C’est la question de la semaine… le Président Triaud n’en démord pas… rejoint par Willy Sagnol (le principal artisan du départ de l’Argentin) … c’est en partie un salarié du club donc il ne doit pas jouer … avec un accord verbal des dirigeants du Stade Malherbe…

 

A chacun ses sentiments certains prétendent que la moralité est également absente en plus du joueur, ce n’est pas trop sportif… ce n’est même pas légal puisque rien ne peut s’écrire, donc le règlement est bafouée !

 

D’autres déclarent qu’il est normal de faire jouer cette clause car le club paie toujours une partie du salaire … avec une menace voilée du type : si les dirigeants Normands ne tiennent pas parole on ne leur prêtera plus de joueurs… mais l’inverse peut-être vrai également…

 

Le plus navrant est que si Bordeaux doit jouer contre… Liverpool en amical et bien on sera privé de …Ilori !

 

On peut donc garder sa liberté de penser, mais faut-il se rappeler que bien de scénarios peuvent encore survenir après cet épisode… un train peut en cacher un autre ! Il suffit de prendre un ou deux exemples qui peuvent surgir d’ici la fin du championnat…

 

Un peu de fiction :

 

 

Imaginons que le Stade Malherbe puisse vaincre Monaco lors de la 32ème journée et Montpellier lors de la 33ème grâce à des buts d’Emiliano Sala (salarié des Girondins) ?

et que Bordeaux coiffe ainsi ces deux clubs en terminant à la cinquième place…

 

Les Montpellierains et Monégasques pourront toujours porter réclamation, en clamant haut et fort une injustice…

 

Le plus triste ? C’est pour le joueur, qui peut être freiné dans son élan, une arme à double tranchant, non seulement pour Caen mais également pour Bordeaux qui a tout intérêt à le voir s’épanouir le retrouvant ainsi aguerri aux joutes de notre ligue 1 ! … n’est-ce pas là le but recherché ?

 

Moralité : il est dommage que ce genre de processus existe même dans le sport … une majorité du public des deux camps souhaitait ardemment la présence de l’Argentin, cela aurait donné un peu plus de piment à la rencontre … malheureusement le côté financier (comme toujours) en a décidé autrement !

 

Le match, lui, aura bien lieu …

 

 

Caen reste sur une victoire au vélodrome contre l’OM … un match fou avec cinq buts, pas du tout courant dans notre championnat ! Un succès qui permet aux coéquipiers de Féret de s’éloigner encore un peu plus de la zone dangereuse avant de recevoir en toute sérénité nos Girondins de Bordeaux…

 

Depuis la reprise, sur les matches retour, le Stade Malherbe reste la meilleure équipe en obtenant 19 points sur 24 possibles obtenant 6 victoires 1 nul et une défaite… alors que nous seulement 2 victoires 5 nuls et une défaite…

 

On constate que c’est surtout l’attaque des Normands qui est impressionnante avec des scores assez réguliers (contre Reims 4-1, à … Rennes 4-1 … contre Lens 4-1 à Marseille 2-3) du spectacle en perspective ! …

 

Mais cette équipe de Caen sera handicapé avec l’absence bien sûr de Sala, mais également de Bazile…

Nangis incertain pendant toute la semaine est cité dans le groupe… Privat reprendra tout naturellement sa place au centre de l’attaque !

 

 

Le Groupe retenu par Patrice Garande :

Vercoutre, Perquis – Calvé, Appiah, Yahia, Saad, Da Silva, Imorou, Raineau – Adéoti, Seube, Kanté,  Beaulieu, Lemar, Féret – Benezet, Privat, Nangis.

 

Willy Sagnol a lui emmené tout son petit monde (un groupe de 22 joueurs) au vert en Normandie pendant deux jours, c’est dire l’importance à ses yeux que représente cette rencontre contre Caen !

 

Il devrait continuer à faire confiance à son dispositif en losange, c’est la raison pour laquelle on devrait retrouver à un ou deux éléments près, les mêmes joueurs que contre Reims …

 

 

Nicolas Maurice-Belay et Thomas Touré sont donc les “victimes” du nouveau schéma de jeu de l’entraîneur Bordelais… c’est à débattre bien évidement quand on sait que sur les huit dernières rencontres nous avons marqué que 6 buts pour 5 encaissés … c’est pauvre vous en conviendrez.. Maurice-Belay et Thomas Touré sont deux joueurs qui provoquent les défenses adverses, ce qui amenait il y a encore quelques semaines des situations de buts…

 

 

Chantôme qui lui, aime se situer derrière les attaquants évolue malheureusement trop bas avec le système en losange de Sagnol ce qui l’empêche d’ouvrir dans la profondeur : ce que réclame Thelin..  .il suffit de regarder Caen jouer, eux ne se posent pas de questions ils vont de l’avant la preuve : pour le même nombre de rencontres ils ont marqué 20 fois pour 8 buts contre, c’est bien la preuve que leur système fonctionne mieux !

 

Le groupe retenu par Willy Sagnol :

 Carrasso, Prior – Contento, Faubert, Ilori, Mariano, Pallois, Poundjé, Sané, Yambéré – Chantôme, Khazri, Maurice-Belay, Plasil, Poko, Sertic, Traoré – Jussiê, Rolan, Kiese Thelin, Touré, Crivelli.

 

Bon match à toutes et à tous !

Allez Bordeaux, Allez !

 

Francis dit Napeso