Faire gaffe à la planche à savon !

 

 

Bien sûr, les records existent pour être battus, mais le public bordelais sur le coup, pourrait passer justement un sacré savon à ses joueurs à la fin du match si la défaite était au bout, surtout pour un match de prestige comme ce Bordeaux-Marseille le dernier à Chaban-Delmas…

 

On n’ose pas en effet imaginer la sortie du terrain des hommes de Sagnol après une sacrée soirée comme dirait Foucault de son équipe favorite, après 37 années de diète…

 

 

 Daniel Jeandupeux, un très grand joueur, un des meilleurs étrangers ayant évolué aux GDB

 

 

Ce serait en fait un mauvais rêve pour les plus anciens en particulier, semblable à cette douloureuse séquence du 1er Octobre 1977 quand Daniel Jeandupeux était sorti sur une civière victime d’une affreuse fracture de la jambe (pratiquement déchiquetée) sous les regards d’un public attristé survenue à leur coqueluche, après un bruit effroyable d’une branche cassée qui retentit encore dans les oreilles de certains !

 

Christian Montes, entraîneur de l’équipe Girondine cette année là, ne dit pas autre chose de cette blessure lui qui a vécu ce drame depuis son banc juste en face lui “c’était affreux un péroné complètement broyé, c’était pratiquement impossible de regarder…. Daniel aurait pu y laisser tout simplement la jambe par amputation”….

 

Marius Trésor acteur de ce match mais dans l’équipe adverse s’en souvient comme si c’était hier… la blessure était épouvantable dit-il encore aujourd’hui “ils nous était très difficile de continuer la rencontre tellement cet accident de jeu nous avait traumatisé…. tous les acteurs de cette rencontre avaient une certaine réticence à aller au contact…”

 

Voilà pourquoi le raccourci est facile pour se rappeler non seulement l’année de la dernière défaite de nos Girondins au Parc de Lescure devenu entre temps Chaban-Delmas, mais également de la triste fin de carrière de l’international Suisse…

 

 

 

 

 

Et pourtant, depuis 37ans il y en a eu des anecdotes… des rencontres souvent engagés, des situations parfois sulfureuses surtout à une époque où deux présidents se disputaient les sommets de notre championnat… les déclarations, les provocations tous azimuts, alimentaient bien évidement l’actualité footballistique hexagonal…

 

Des images plein les têtes avec le retour d’Alain Giresse sous le maillot… Marseillais !…et l’accueil mitigé d’un public qui pourtant l’avait déclaré ‘”prince de Lescure” quelques mois auparavant … un retour non sans douleur pour l’enfant du club , blessé tant à “l’intérieur” en refoulant cette pelouse , qu’à l’extérieur par un tacle de Rohr d’entrée de jeu ! L’expulsion du joueur bordelais ainsi que celle de Diallo voulant venger son coéquipier devait laisser les deux équipe à dix pour le reste du match !

 

 

 

 

 

En cette année 1994 on retiendra ce coup de tête de Marcio Santos international Brésilien sous les couleurs marines et blanc qui deviendra Champion du Monde la même année, Courbis le Marseillais étant l’entraîneur Girondin …

 

Cette rencontre de folie en 1999 face à cette équipe marseillaise entraînée par … Rolland Courbis, une victoire Bordelaise 4 à 1… un succès assurant pratiquement le titre de champion de France…

 

Les joies, mais aussi les frissons … comme ce match de la peur en 2005 où il fallait absolument ne pas perdre ..personne à ce moment là ne pensait à ce fameux record, il fallait gagner avec n’importe quelle équipe en face pour garder l’espoir du ….. maintien ! qui sera effectif avec une égalisation sur penalty ! Ouf ! Eric Bedouet devenu entraîneur par obligation (Pavon malade), était soulagé….

 

 

 

La traditionnelle visite d’avant match des “ultras”

 

 

 

Comme le veut désormais la tradition, les ultras se sont de nouveau invités ce samedi après-midi au dernier entraînement à huis clos avec comme slogan “Lescure imprenable pour l’éternité”

 

Le message a été clair envers les joueurs …. ne pas perdre ! Sané en tant que capitaine a déclaré qu’ils se battront à y laisser les tripes s’il le faut !

 

Quant à Willy Sagnol les trois points sont indispensables afin de maintenir leurs chances pour une qualification européenne pas besoin d’ajouter la pression à la pression….

 

Julien Faubert ne dit pas autre chose : “il faut dédramatiser et s’extraire du contexte historique de la rencontre pour se concentrer uniquement sur l’enjeu sportif … il faut prendre les trois points et tout le monde sera satisfait … la motivation on la possède, dans ce genre de confrontation elle vient toute seule…”.

 

Un autre événement pour ce début de rencontre : la présence d’Aimé Jacquet, ancien entraîneur Bordelais qui est certainement à ce jour celui qui représente un des plus beaux palmarès du club Marines et blanc avec 3 titres de Champion de France, deux Coupes de France, (dont un doublé) une demi finale de coupe d’Europe des clubs champions, une demi-finale de coupe d’Europe des vainqueurs de coupe…

 

Un match qui fera le plein, à guichets fermés , un choc entre deux équipes décidées à faire vibrer pour une dernière fois Chaban-Delmas !

 

 

Le groupe Marseillais :

 Mandanda, Samba – Aloe, Dja Djédjé, Fanni, Mendy, Morel, Nkoulou, Tuiloma – Alessandrini, Imbula, Lemina, Ocampos, Romao, Thauvin – Batshuayi, Gignac, Payet.

 

 

 

 

 

 

Le groupe Bordelais :

Carrasso, Prior – Contento, Faubert, Ilori, Mariano, Pallois, Sané, Yambéré – Khazri, Maurice-Belay, Plasil, Poko, Sertic, Traoré – Rolan, Saivet, Kiese Thelin, Crivelli.

 

 

Bon match à toutes et à tous

Allez Bordeaux, Allez !

 

Francis dit Napeso