L’AEK Larnaca pour les Nuls

On le savait, le tirage au sort du troisième tour préliminaire de la Ligue Europa allait nous livrer une confrontation exotique. Ces dernières années, Bordeaux a pris pour habitude de se déplacer à l’est de la méditerranée. Galatasaray 2006, Panionios 2007, Galatasaray 2009, Maccabi Haïfa 2009, Olympiakos 2010, Maccabi Tel-Aviv 2013, Nicosie 2013… et désormais Larnaca 2015.

 

Tâchons d’en savoir un peu plus sur ce nouvel adversaire européen…

 

Le club est issu de la fusion en 1994 de deux clubs de la ville, l’EPA Larnaca fondé en 1930 et le  Pezoporikos Larnaca fondé en 1927. Si l’on regarde le palmarès des deux clubs, l’AEK totalise 5 titres de champions de Chypre, mais aucun après la fusion. Seule une victoire en coupe de Chypre en 2004 vient garnir la vitrine de l’histoire récente du club. Peu d’occasions de vibrer donc pour les supporters du club. Son expérience européenne est également très pauvre. Son seul fait d’armes est récent et date de la saison 2011/2012. Le club a passé trois tours de qualifications éliminant notamment le club norvégien de Rosenborg. En phase de poules, le club ne démérite pas, bien que terminant dernier de son groupe. Ils iront résister vaillamment dans l’antre de Schalke 04 récoltant le point du match nul (0-0).

 

L’an dernier, le club a terminé 2ème de son championnat juste derrière l’APOEL Nicosie. D’ailleurs, l’AEK était à deux doigts d’aller décrocher son premier titre de champion de son histoire récente, puisqu’à l’avant dernière journée, il fut tout près d’aller remporter la “finale” du championnat chez son adversaire direct (1-1).

 

 

Source : site officiel de l’AEK Larnaca

 

 

A l’image de l’ancien Bordelais Savio qui avait joué pour le club de Famagouste, beaucoup d’anciens de la Liga viennent sous le soleil de Chypre pour terminer leur carrière. Si l’on regarde l’effectif de l’AEK, on ne compte pas moins de 8 joueurs espagnols dont 5 sont passés par la Liga. Des joueurs expérimentés donc qui ont pour la plupart dépassé la trentaine. On retrouve des anciens du Celta Vigo notamment David Catala Jimenez en défense centrale et aussi des anciens de l’Atlético Madrid, de la Real Sociedad ou encore de l’Athlétic Bilbao.

 

Quels seront les joueurs à surveiller ? Le buteur de l’équipe s’appelle Nestoras Mitidis. Auteur de 10 buts l’an dernier, il a été titularisé à la pointe de l’attaque lors des matchs amicaux. Sinon il faudra surveiller les milieux de terrain comme  le portugais Monteiro, les espagnols Joan Tomas, Jorge Larena ou Tete arrivé cet été de Murcie. Roberto Caulotti, auteur de 7 buts l’an dernier, a pris sa retraite. A noter aussi, l’arrivée cet été d’un attaquant Brésilien Andre Alves, ainsi que d’un franco-chypriote et international chypriote, Vincent Laban formé au FC Nantes !

 

Bordeaux devra donc se “dépatouiller” d’un cocktail de joueurs latins. On ne va pas se mentir, le défi est largement à la portée des Girondins, mais il faudra faire la différence à l’aller, car il y a de l’expérience dans cette équipe.

 

Enfin, on se rappelle de l’APOEL et de son ambiance. Pour ce qui est de Larnaca, cela ne devrait pas être aussi bouillant qu’un derby de Nicosie APOEL/Omonia ou qu’un derby de Limassol Apollon/AEL, mais cela reste une belle ambiance à la grecque.