Humiliés à domicile

Manuel Blondeau / Icon Sport

Une élimination en Europa League trois jours plus tôt laissait entrevoir un esprit de revanche et surtout une remontée en championnat. Cela conditionnait bien sûr un bon résultat dès ce dimanche avec la réception du Stade Malherbe de Caen. Mais tout ne se déroula pas comme prévu… ou plutôt “souhaité”…

 

 

Le fil de la rencontre

 

7ème minute : BUT ! Sur un corner mal dégagé par Carrasso, Bessat récupère et adresse un centre pour Rodelin qui reprend de volée acrobatiquement. Le portier girondin détourne sa tentative directement dans les pieds de Ben Youssef qui n’a plus qu’à pousser au fond des filets. Pendant ce temps là, Sané, qui couvre, demande un hors-jeu…

23ème minute : Au terme d’un contre éclair mené par les visiteurs Rodelin déclenche une frappe du pied droit à ras de terre dans la surface. Carrasso sauve les siens, au sol et sur sa gauche.

50ème minute : Carrasso sauve encore les siens sur une tentative de Rodelin bien décalé cette fois par Delaplace.

53ème minute : Tentative lointaine de Khazri du droit, mais Vercoutre détourne bien.

56ème minute : BUT ! Coup franc puissant de Delort que repousse encore une fois Carrasso dans les pieds de Da Silva qui marque dans le but vide.

60ème minute : BUT ! Service de Bessat sur corner et c’est une nouvelle fois Da Silva qui vient placer sa tête. Contento repousse mais c’est bien Carrasso qui marque en retombant.

77ème minute : BUT ! Delort fait cavalier seul en traversant tout le terrain. Il résiste par la suite aux retours de Maurice-Belay et de Sané avant de tromper Carrasso d’une frappe détournée.

90ème minute : BUT ! Crivelli sauve l’honneur des girondins en prenant à contre pied Vercoutre après un bon travail de Maurice-Belay. 

 

 

Manuel Blondeau / Icon Sport
Manuel Blondeau / Icon Sport

 

 

Les joueurs

 

Bordeaux a littéralement était submergé cet après-midi par la rapidité des contres-attaques caennaises ainsi que par leur envie de jouer bien plus supérieure que celle des girondins. Un naufrage aussi bien individuel que collectif qui doit tirer impérativement la sonnette d’alarme. Analysons ce qui n’a pas bien fonctionné dans les différents systèmes mis en places par Sagnol au cours de la rencontre.
L’hécatombe débute dès le premier poste qui est celui du gardien de but. Cédric Carrasso a repoussé pendant de longues minutes les offensives adverses (23′ 51′ 86′) mais a fini par céder (57′) avant de craquer complètement à l’image de son CSC (60′).

 

On continue par les atouts censés être les plus « défensifs » mais qui ont totalement pris l’eau en ce dimanche. Sur le coté droit, Frédéric Guilbert a subi le remaniement de système mis en place par Sagnol à la demi-heure de jeu et a dû céder sa place prématurément. Il a paru peu serein lorsqu’il foulait la pelouse (passe en retrait manquée 9′) mais sa sortie demeure assez sévère, d’autant plus face à son club formateur. Remplacé par Rolan (28′). De l’autre coté, Diego Contento n’a guère été plus performant. Plus solide dans les duels (12′ 30′), il a toutefois tenté d’apporter le danger dans le camp adverse grâce à des centres (5′ 38′ 48′ 52′) en vain. Au niveau de la charnière centrale, le moins pire reste Cédric Yambéré qui a tout de même réussi quelques récupérations (6′ 36′ 47′ 50′), mais en restant fragile et complètement dépassé par la vitesse et la justesse technique des attaquants caennais. Mais que dire alors de la prestation de Lamine Sané ? Catastrophique ? De pire en pire ? Lamentable ? Pas à la hauteur d’un capitaine ? Aucune expression ni adjectif ne saurait définir à quel point le défenseur sénégalais est passé à coté de son match. Il n’avait rien pour lui, que ce soit au physique où il se faisait prendre le plus souvent par Delort (5′ 64′), que ce soit au marquage avec l’exemple du premier but (7′) ou ailleurs (15′ 58′), ou encore que soit dans dans l’imprécision de ses passes et dans les pertes de balle (50′). Dès qu’un mouvement adverse se mettait en place plus ou moins rapidement, on le retrouvait à la rue complet soit à retrouver ses reins, soit à mâcher son chewing-gum, soit à se plaindre auprès de l’arbitre. C’est lui qui aurait dû revigorer l’équipe et réenclencher la marche en avant en tant que bon capitaine. Au lieu de ça, il est le premier à plonger dans le gouffre de la relégation qui commence dangereusement à pointer le bout de son nez  (4 points du premier relégable).

 

 

Au niveau des milieux de terrain, André Poko a débuté le match en tant que sentinelle qui est son poste de prédilection. On s’est vite rendu compte qu’il n’était pas non très à l’aise dans ce secteur de jeu même si son instinct de bagarreur a été plus mis à profit avec des récupérations (2′ 32 ‘). Il perd ses nerfs d’abord en récoltant un premier jaune (64′) puis un second significatif de l’expulsion (81’) et très symbolique de l’impuissance de certains joueurs. A ce sujet-là, Clément Chantôme a paru beaucoup moins tranchant que lors de ces dernières sorties avec moins de récupérations (15′ 62′) et des faits de jeu qui ne l’ont pas mis en confiance comme lorsqu’il perd son duel de la tête sur corner amenant le but (60′). Une mauvaise maîtrise technique d’autre part, qui handicape son équipe aujourd’hui. Henri Saivet, aussi au poste de relayeur, a souvent été mis à la faute (jaune 16′) ce qui est synonyme de faiblesse et d’un manque de confiance qui fuit les girondins. Trop peu de récupérations (49′ 78′) conclut un match terne de sa part. Au cœur de l’animation offensive, on retrouvait un Wahbi Khazri avec l’envie de percer le mur défensif sans vraiment de réussite. De ce fait, il a tenté des choses plus approximatives dans ses dribbles ainsi que des frappes lointaines (21′ 52′). Remplacé très tôt dans le match par Crivelli (54′). Nicolas Maurice-Belay est peut-être le seul à sortir la tête de l’eau ce soir. Il a provoqué (30′), il a décalé (38′), il a dévié (47′), il a récupéré (67′), il a centré (84′), il a servi une passe dé (90′), en terme général du bon Maurice-Belay. Dommage qu’il doive jouer le rôle du berger entouré de ses nombreux compagnons dont on taira l’espèce… Enfin, Cheick Diabaté a dû trouver le temps long à la pointe de l’attaque. Une promenade de santé de 72 minutes pour lui à dévier 2-3 ballons de la tête, en espérant qu’il se soit bien dégourdi les jambes, ce serait le moindre mal. Remplacé par Plasil (72′).

 

Pour ce qui est des remplacements, Diego Rolan est toujours l’ombre de lui même. C’est à se demander si le jeune uruguayen n’a pas foutu 15 pions sur 15 coups de chance l’an dernier. Jaroslav Plasil est entré après la guerre et n’a fait que tourner le ballon derrière pendant 20 minutes. Au final, on a pas forcément vu de différence de jeu par rapport au début du match. Seul rayon de soleil autour de tout ces nuages, et il provient encore une fois d’Enzo Crivelli. Il rentre et s’offre un but dans la foulée pour sauver un minimum la fierté des bordelais. A savoir s’ils en ont encore.. Mais attendez, c’est bizarre, quand on se bat un minimum sur le terrain, on a des résultats ? Tu pourrais faire passer le mot Enzo auprès de tes petits camarades ? Ce serait cool qu’on ne subisse plus ce genre d’humiliation en public à l’avenir. C’est juste une idée en l’air après voilà…

 

 

Manuel Blondeau / Icon Sport
Manuel Blondeau / Icon Sport

 

 

La feuille de match

 

Dimanche 29 novembre 2015 17 heures
Matmut Atlantique, Bordeaux
15ème journée de Ligue 1 2015-2016
18130 spectateurs
Arbitre : Tony Chapron
Bordeaux : Crivelli (90′) et Caen : Ben Youssef (6′), Da Silva (56′), Carrasso CSC (61′), Delort (77′).
Cartons jaunes : Bordeaux : Saivet (16′), Sané (55′), Chantôme (62′), Poko (64′) Caen : Alhadhur (27′), Adéoti (82′)
Carton rouge : Poko (81′)
Bordeaux : Carrasso – Guilbert (Rolan 28′), Sané(c), Yambéré, Contento – Poko, Saivet, Chantôme– Khazri (Crivelli 54′), Diabaté (Plasil 73′), NMB.
Caen : Vercoutre – Seube (Adéoti 62′), Appiah, Ben Youssef, Alhadhur (Bazile 67′), Da Silva – Delaplace (Makendjo 78′), Feret, Bessat, Rodelin – Delort.

 

 

Manuel Blondeau / Icon Sport
Manuel Blondeau / Icon Sport

 

 

Les notes Girondins4Ever

 

Carrasso : 3
Guilbert : non noté puis Rolan : 2
Sané : 0
Yambéré : 2
Contento : 4
Poko : 2
Chantôme : 2
Saivet : 4
NMB : 5
Diabaté : 2
Khazri : 3

 

 

Manuel Blondeau / Icon Sport
Manuel Blondeau / Icon Sport

 

 

Les stats d’après match

 

Bordeaux-Caen
Possession : 68%-32%
Tirs : 10-13
Tirs cadrés : 3-10
Passes : 533-266
Passes réussies : 86%-73%
Hors-jeux : 3-1
Corners : 4-6
Duels gagnés : 53-47
Fautes : 15-15

 

Photos Icon Sport