L’après-match. Match nul dans un chaudron plus que bouillant (mais que sur le terrain)


Deuxième sortie consécutive dans la chasse aux places européennes pour nos Girondins. Et cette fois-ci, c’est chez un concurrent direct que Bordeaux se rend pour le compte de la 36ème journée de championnat. Les Stéphanois reçoivent leurs frères girondins, pour un duel ô combien important dans cette fin de saison. La tension est à son comble dans un chaudron qui boude cette rencontre à cause des événements de Furiani intervenus un 5 mai. Place au terrain et place au jeu malgré tout. Bienvenue dans notre après-match.

 


Les buts
40ème minute : BUT ! Suite à un mauvais dégagement stéphanois après un centre, Lewczuk récupère le ballon et provoque un penalty devant Maiga. Ounas s’en charge et le transforme. 0-1.

45ème minute : BUT ! Réaction directe des locaux. Bien servi par une inspiration géniale d’Hamouma dans la surface, Béric crucifie Carrasso en un contre un. 1-1.

50ème minute : BUT ! Tout part de la gauche. Très bon centre d’Ounas, dévié de l’épaule par Plasil, et repris au second poteau par Laborde. Totale réussite. 1-2.

64ème minute : BUT ! Sur un énorme cafouillage aux abords de la ligne de Carrasso, Pajot semble pousser le ballon aux fonds et la Goal Line Technology accepte ce but. 2-2.

 

C’est un score de parité assez logique compte tenu de la physionomie de la rencontre. Bordeaux s’est fait rejoindre par deux fois et pourra regretter de ne pas avoir su tenir l’avantage. Malgré tout, cela reste un bon point dans la course à l’Europe et une sixième place acquise. Elle sera européenne en cas de victoire de Paris en Coupe de France. Mais tout cela n’est pas le sujet de notre papier. Nous, ce qui nous intéresse c’est le terrain et les performances individuelles de nos joueurs. Place à l’analyse !

 


Les joueurs
Cédric Carrasso (7/10) : Pendant que certains l’enterrent déjà et l’envoient aux quatre coins du pays, l’immense gardien bordelais continue de montrer toute l’étendue de sa classe. Il est auteur d’une énorme parade devant Malcuit (46’) puis d’une claquette devant Monnet-Paquet (51’) et d’une bonne anticipation sur un centre d’Hamouma (54’). Il encaisse tout de même deux buts, dont un face à face à bout portant et un autre sur un cafouillage dommageable. Une chose est sure, Carrasso compte se dévouer avec corps et âme dans les buts girondins jusqu’à la fin de l’exercice.

Youssouf Sabaly (4/10) : Le joueur prêté par le PSG a connu de grandes difficultés face aux assauts stéphanois. Il est notamment pris sur son coté à l’origine du premier but de l’ASSE (45’) ainsi que sur d’autres actions. Une fragilité défensive qu’il n’a pas pu compenser en attaque. Son imprécision dans ses centres (24’ 56’) et ses montées sans grande envie n’ont pas aidé ses coéquipiers devant le but.

Diego Contento (5/10) : Il s’est montré à peine plus solide que son acolyte latéral. Pas vraiment en vue offensivement, il a su rester bien en place derrière en ne commettant pas de fautes grossières en relance. Il écope d’un carton jaune (51’).

Nicolas Pallois (3/10) : Pendant un instant, on a cru que l’on avait retrouvé un grand Pallois, avec une transversale parfaite vers Contento (16’) et même un grand pont suivi d’une relance propre devant Veretout (55’). Le tout, mélangé à de bonnes interventions et une défense sérieuse. Non mais vraiment, on y a cru. Malheureusement, la réalité nous a vite rattrapés. Il n’a pas su se contrôler dans ses interventions, et cela a coûté cher à ses coéquipiers. Tout d’abord, il doit se faire sanctionner d’un penalty sur Monnet-Paquet (60’). Vient ensuite la dernière minute du temps additionnel et cet attentat sur le jeune Nordin (90’). Un carton rouge qui a l’allure d’une double peine, car il sera absent lors de la réception de l’OM (rappelons que Lewczuk aussi, bravo les gars).

Igor Lewczuk (5/10) : Justement, parlons en du défenseur polonais. Un début de match convaincant avec des dégagements (2’ 6’) et une défense aérienne solide (9’ 24’). Il s’est même comporté comme un buteur, en provoquant un penalty amenant le premier but de son équipe (40’). Un second acte un peu plus compliqué pour lui, où on l’a vu subir les offensives stéphanoises de plein fouet.

Jérémy Toulalan (5/10) : Un total de 22 ballons récupérés (plus haut total girondin) pour notre sentinelle, qui n’aura malgré tout pas autant rayonné qu’à son habitude. Il a été gêné dans son jeu par le milieu de terrain compact des stéphanois. Il termine bien son match par des interventions importantes (81’ 85’). Il finit même au poste de défenseur central, suite à l’exclusion de Pallois, et tient la baraque sur l’ultime tentative des locaux (90’).

Younousse Sankharé (4/10) : De nombreuses fois repris par son coach durant le match (car oui, un quasi huis-clos, ça sert aussi à entendre les consignes des coachs), le milieu bordelais a lui aussi été en-dessous de ses performances habituelles. 36 ballons joués en 90 minutes pour un relayeur, c’est beaucoup trop faible. Il n’a pas su projeter son équipe vers l’avant comme il sait si bien le faire. Si le jeu girondin n’a pas su bien se lancer et prendre de la vitesse, c’est -en partie- à cause de lui. On doit attendre la 83’ pour le voir dans la surface adverse et le voir tenter une frappe impossible dans le petit filet de Ruffier (83’).

Jaroslav Plasil (5/10) : Pour son retour en tant que titulaire, le capitaine girondin n’a pas vraiment choisi le match le plus simple. Seulement 29 ballons touchés pour lui en 84 minutes, on part sur une copie conforme de son pote de galère au milieu. Un apport offensif proche du néant, sauvé par une passe décisive improbable de l’épaule pour Laborde (50’). Remplacé par Vada (84’).

Adam Ounas (7/10) : C’était son grand retour à lui aussi, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a marqué des points. En première mi-temps, il est le seul à dynamiser le jeu des Girondins avec des centres (5’ 32’) et des récupérations amenant des actions (34’). Il est une première fois contré par un défenseur sur sa frappe lointaine (34’) avant de buter sur un Ruffier inspiré sur sa deuxième frappe (38’). Il est récompensé deux minutes plus tard par un but sur penalty (40’). En seconde mi-temps, il s’est employé à surtout bien défendre (57’ 59’ 68’), ce qui a grandement soulagé son latéral. Il sort blessé à l’épaule et remplacé par Kamano (72’).

Malcom (3/10) : Que de mauvais choix pour le brésilien dans ce match… Il ne fut que très rarement servi en bonne position, mais à chaque fois il a choisi la mauvaise solution (56’ 86’). Opposé pourtant à un jeune latéral du inconnu du nom de Maiga, on ne l’a que très peu vu sur l’ensemble du match (tout comme à Dijon au passage). Réponse obligatoire lors du prochain match face à Marseille !

Gaëtan Laborde (5/10) : Match compliqué pour lui aussi dans le chaudron. Très peu servi par ses coéquipiers et bien muselé par Perrin, il n’a pas eu l’opportunité de s’exprimer. Il n’a qu’une seule occasion à son actif, et il la met au fond (50’). C’est ça la marque d’un bon buteur. Il écope d’un carton jaune (11’) et il est remplacé par Rolan (66’).

 

Au niveau des remplaçants, François Kamano fait une entrée catastrophique. 8 ballons perdus sur 13 touchés et des mauvais choix à la pelle. Sa confiance est clairement sur la pente descendante. A lui de se ressaisir. Diego Rolan a touché moins de ballons, mais a montré plus de choses et notamment dans l’abnégation de son pressing. Valentin Vada est entré à cinq minutes du terme et n’a touché que quatre ballons.

 

 

La feuille de match

 

Saint-Etienne-Bordeaux
Dimanche 30 avril 2017 à 17h
Stade Geoffroy Guichard, Saint-Etienne
36ème journée de Ligue1
30 606 spectateurs
Arbitre : Frank Schneider
Buts : Saint-Etienne : Béric (45’), Pajot (65’) et Bordeaux : Ounas (40’), Laborde (50’)
Cartons jaunes : Saint-Etienne : Veretout (69’) et Bordeaux : Laborde (11’), Contento (61’)
Cartons rouges : Pallois (90’)
Saint-Etienne : Ruffier – Malcuit, Théophile-Catherine, Perrin (cap.), Pajot – Veretout, Selnaes (Saivet 85’), Maiga (Polomat 90’) – Hamouma, Beric, Monnet-Paquet (Nordin 78’).
Remplaçants : Moulin, Polomat, Pierre-Gabriel, Saivet, Lemoine, Lacroix, Nordin.

Bordeaux : Carrasso – Sabaly, Lewczuk, Pallois, Contento – Toulalan, Sankharé, Plasil (Vada 83’)-  Ounas (Kamano 72’), Laborde (Rolan 66’), Malcom.
Remplaçants : Prior, Gajic, Jovanovic, Arambarri, Vada, Rolan, Kamano.

 

 

 

Les stats d’après match

 

Saint-Etienne-Bordeaux
Possession : 60%-40%
Tirs : 17-11
Tirs cadrés : 5-5
Passes réussies : 80%-71%
Hors-jeux : 1-3
Corners : 7-7
Fautes : 13-8
Centres : 27-25

Stats LFP et Screens G4E