Départ de GAPC, plus de stratégie pour King Street ?

(Photo by ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

Mettons de côté un instant les reproches, surement justifiés, envers Joe DaGrosa et Hugo Varela concernant leur train de vie et le manque d’humanité dans leur gestion humaine pour essayer de comprendre la stratégie sportive qu’ils essayaient de mettre en place avant leur éviction.
Car si King Street avait le portefeuille, le projet était initié par ces deux personnages.

GAPC, comment ont-ils imaginé leur projet ?

L’arrivée d’un entraîneur charismatique Paulo Sousa et d’un directeur sportif reconnu Eduardo Macia, l’idée d’un recrutement entre des paris à moindre coûts (Maja et Hwang à 1,5 millions, Adli à 4,5 millions, Bellanova autour d’1 million d’euros), des joueurs gratuits (Kwateng, Benito, Mexer) et un joueur d’expérience (Koscielny). Une vente record à près de 25 millions avec Koundé et de nombreux prêts le plus souvent sans option d’achat (Bernardoni par exemple) ou la vente à un an de son terme avec un gros pourcentage à la revente (Zaydou Youssouf – 2 millions d’euros + 50% à la revente).

Quand on regarde ce premier mercato de l’été à la sauce américaine, la stratégie paraît simple, acheter à bas coûts ou gratuitement, valoriser et revendre sans oublier d’avoir un ensemble compétitif et cohérent. D’ailleurs les premiers mois sportifs sont encourageants. Dans un entretien en novembre, quelques semaines avant son éviction, Joe DaGrosa assume les pertes et il parle d’en générer encore pendant un ou deux ans afin d’avoir un retour sur investissement avec les transferts mais également grâce aux achats de jeunes pousses et d’une équipe de scouts qui sillonne le monde entier à la recherche de perle rare à prix abordable. On a compris maintenant que cette interview est un pied de nez à la frilosité de King Street fin août alors que tout le monde attend un avant-centre à Bordeaux dans les derniers jours du mercato. Nous n’aurons pas le temps de voir le résultat de cette stratégie, bien que…

Maja est déjà estimé à 7 millions d’euros à 19 ans (4 fois son prix initial) et nous pouvons espérer une vente à 2 chiffres dès le mercato d’été 2020.
Pour Adli et même si le PSG doit toucher 40% du futur transfert, le prix devrait également passer à 2 chiffres après une première partie de saison pleine de promesses malgré une inconstance compréhensible pour un joueur qui a joué qu’une vingtaine de matchs au plus haut niveau.
Hwang est également déjà pisté et devrait se vendre dans un montant entre 5 et 10 millions si Bordeaux souhaitait le vendre dès juillet.
Si on ajoute les possibles ventes des gratuits Kwateng, Benito et de Bellanova dans un futur plus ou moins proche, l’explosion de Tchouaméni (estimé autour des 15 millions d’euros), la renaissance de De Préville sous les ordres de Paulo Sousa et nous nous rendons compte que notre effectif a depuis l’arrivée de GAPC une valeur plus importante sur le marché des transferts malgré des résultats décevants depuis un mois.
Nous pouvons imaginer que la stratégie était également de conserver ces joueurs au moins 2 à 3 ans pour créer des automatismes, avoir des résultats et valoriser encore un peu plus l’effectif pour préparer une futur vente.

En parallèle, l’achat de jeunes à fort potentiel comme Gabriel Lemoine, Zerkane… devait permettre de préparer la nouvelle génération dans 2 ou 3 ans.

King Street, pas de stratégie ?

Depuis la reprise en main de King Street, nous avons eu 2 transferts qui caractérisent le changement de politique ou l’absence de stratégie du club.
Le prêt de Benrahou semblait être une bonne idée pour qu’il puisse se forger une expérience en Ligue 1 mais pourquoi une option d’achat aussi basse (1,5 millions d’euros + 15 % à la revente). Si il explose Bordeaux touchera donc des miettes de son transfert et aucun fruit de la formation de ce jeune. En 6 mois, la donne aurait-elle changé ? Nous le saurons surement très bientôt avec le prêt (avec option d’achat ?) de Bellanova dans les prochains jours, la vente (?) de Kwateng et le départ de Lottin ?
Si nous revendons nos joueurs avant de les valoriser alors toute la phase 1 du projet amorcé en juillet n’aura servi à rien.

Le second achat avec Oudin à 10 millions d’euros interpelle. Il représente une somme plus importante que l’ensemble des transferts de l’été (7 millions environ pour 6 joueurs) à un poste surchargé (Kamano, Kalu, Hwang, De Préville) alors qu’on nous annonce un déficit de 20 millions, des caisses vides à la fin du mercato cet été et un poste pas prioritaire.

On peut appeler cela un achat d’opportunité, on peut y voir également le retour d’une politique floue sans réflexion durable et qui risque de faire perdre la valeur de certains joueurs devant une concurrence accrue à certains postes (quel sera le prix de Kamano ou Kalu dans 6 mois s’ils ne jouent presque plus ?) avec seulement le championnat jusqu’à la fin de l’année. Enfin, plus d’achat pour les équipes de jeunes dans ce mercato d’hiver.

Au moment où Paulo Sousa demande du temps pour changer les mentalités, la mise en place d’une stratégie payante sur le long terme ne semble plus la voie de King Street.
Paulo Sousa sera t’il la prochaine victime collatérale d’une précipitation de ses dirigeants ?