Bookmakers : Quelle deuxième partie de saison pour les Girondins ?

Auteurs à Nantes de leur premier succès en championnat depuis 5 journées, les Girondins se sont un peu replacés au classement de la Ligue 1. Un joli bond en avant, qui en dit peut-être davantage sur la deuxième partie de saison bordelaise.

Enfin ! Après quatre matchs de Ligue 1 passés à rentrer au Haillan la tête basse, Paulo Sousa et ses hommes l’ont emporté dimanche dernier, sur la pelouse du FC Nantes (0-1). Un succès logique compte tenu de la physionomie de la rencontre, et qui a permis à Jimmy Briand et compagnie de passer de la treizième à la dixième place, leur meilleur classement depuis la 18e journée et la mi-décembre. Pointant désormais à quatre unités des billets européens, les Girondins sont donc bien lancés pour cette deuxième partie de saison, ce qui n’a pas échappé aux différents bookmakers que l’on retrouve sur le marché français.

Que l’on parle des traditionnels – Winamax, Betclic, Bwin – ou même des plus récents comme Vbet ou Pasinobet -le nouveau bonus de 110€ sur Pasinobet est d’ailleurs intéressant sur les Girondins – chaque site de paris sportifs place effectivement le club au scapulaire parmi les équipes à suivre sur cette phase retour, et notamment si l’on s’attarde les cotes proposées de part et d’autre.

Septièmes favoris pour une place dans le Top 5 si l’on occulte le PSG et l’OM, les pensionnaires du Matmut Atlantique sont par exemple attendus dans le Top 10 à la fin de la saison – 58% de chances selon les bookmakers – ont 54% de chances de finir devant le FC Nantes, et seulement 1.49% de chances d’être relégués à l’issue du championnat. Des statistiques et des attentes qui donneront donc un peu de baume au cœur des supporteurs marine-et-blanc, dans cette période un poil compliquée d’un point de vue interne.

King Street poussé vers la sortie par bon nombre d’amoureux du FCGB, l’écurie de Paulo Sousa reste en effet dans un certain marasme organisationnel, et devra s’appuyer sur ses performances sportives si elle ne veut pas gâcher une année de plus pour son développement national. Alors que certains clubs ont semblent-il prit de l’avance dans leurs projets – Lille, Rennes, Monaco entre autres – le plan porté par les actuels actionnaires est encore flou, et ne fédère pas vraiment autour de lui. En espérant que les bookmakers aient ainsi raison donc, et que l’on vive sur le terrain une belle fin d’exercice 2019-2020. Avant un grand coup de balai à l’intersaison ?