Le bilan de Paulo Sousa aux Girondins de Bordeaux

(Photo by Anthony Dibon/Icon Sport)

Des statistiques peu flatteuses

Arrivé le 8 mars 2019, Paulo Sousa, sur 42 matches dirigés, n’aura gagné que 13 fois, pour 12 matches nuls et 17 défaites. Après un début de saison 2019-2020 prometteur où Bordeaux se retrouvait sur le podium de la Ligue 1 en novembre, il n’a jamais réussi à remettre l’équipe sur de bons rails jusqu’à l’arrêt des compétitions en mars.

Un 3-5-2 contesté

A part quelques matchs intéressants lors de la saison 2019-2020, surtout à l’extérieur à Amiens et Toulouse notamment et une démonstration face à Nîmes, son schéma en 3-5-2 n’a pas été en réussite, la faute à des joueurs pas à l’aise dans le rôle de pistons (Loris Benito, François Kamano, Samuel Kalu…) à des défenseurs centraux maladroits à droite (Edson Mexer) ou à gauche (Pablo) dans cette défense à droite et à des difficultés offensives de plus en plus criantes dues au fait d’un besoin constant de défendre et d’un manque de liberté dans l’espace et dans ses mouvements.

Un formidable meneur d’hommes

Une grande qualité de Paulo Sousa est sa passion pour le jeu et sa qualité de meneur d’hommes. On a pu le voir à travers les nombreuses vidéos “Inside” du club et le rapport qu’il a eu avec les cadres de son effectif pour comprendre l’attachement d’une partie de son groupe à son entraîneur.

A sa décharge et il a été le premier à en parler en octobre 2019, le climat particulièrement délétère autour du club, le conflit GAPC- King Street et celui entre Frédéric Longuépée, Antony Thiodet et les Ultras, a surement joué sur la dynamique sportive qu’il avait insufflée à la fin de l’été 2019.

Des promesses non tenus

On lui avait promis 80% de réinvestissement sur les transferts, un effectif avec plus de joueurs d’expérience… Il considère, et surement à juste titre, qu’il n’a pas été entendu. On verra avec l’arrivée du nouvel entraineur si il a tiré le maximum de ce groupe ou si le choix des hommes et de sa tactique étaient voués à l’échec.

Des joueurs à la relance… et à leurs postes ?

La venue d’un nouvel entraineur pose toujours la question du nouveau schéma tactique et de la relance de certains joueurs écartés par par Paulo Sousa.

Les questions sont nombreuses :

– Abandon de la défense à 3 et retour à un système plus classique à 4 avec le retour en grâce des latéraux (Enock Kwateng, éclosion d’Ismaël Sow…).

– Relance des joueurs écartés par Paulo Sousa ou avec un temps de jeu réduit ? On pense, bien entendu, au cas Josh Maja mais également à un autre niveau à Albert Lottin. La question se pose aussi pour le retour ou la confirmation du retour des bannis (Alexandre Mendy ou Paul Baysse)

– Enfin, la question de la position des joueurs sera scrutée dans les prochains jours et semaines. Samuel Kalu, Rémi Oudin, Hwang Ui-Jo vont-ils retrouver une position plus avancée sur le terrain ? Edson Mexer et Pablo, leur place au centre de la défense et plus sur un côté ? Quel traitement, temps de jeu pour les jeunes Yacine Adli et Mehdi Zerkane, et plus généralement pour les jeunes dans l’effectif professionnel (Sekou Mara, Albert Lottin, Alexandre Lauray, Logan Delaurier-Chaubet, Ismaël Sow, Gabriel Lemoine…).

Un page se tourne. Merci à Paulo Sousa pour son travail et son implication dans le club. On a pu voir encore samedi son comportement exemplaire à Reims alors qu’il connaissait surement déjà l’issue de ce week-end.

Bienvenue à Jean-Louis Gasset et son staff et on espère qu’ils pourront enfin ramener Bordeaux dans les premiers rôles de notre championnat.