[J1] L’analyse complète de Bordeaux-Nantes (Tops, Flops, joueur par joueur)

(Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport)

Tops :

  • Une défense centrale expérimentée et sereine (Paul Baysse (note 7/10) et Laurent Koscielny (note 8/10)), une citadelle imprenable.
  • Un état d’esprit irréprochable de l’ensemble du groupe malgré l’infériorité numérique.

Flops :

  1. Une animation offensive décevante, peu de ballons pour Josh Maja (note 4/10) notamment et un jeu stéréotypé.
  2. Des couloirs défaillants (Youssouf Sabaly et Maxime Poundje (note 4/10)).

 

Une première solide

Dans un match soporifique, l’équipe a préservé l’essentiel après l’expulsion de Mehdi Zerkane à la 20ème minute.

Bordeaux abandonne le système à 3 défenseurs

Jean-Louis Gasset avait prévenu lors de la conférence de presse et on s’attendait donc logiquement à un nouveau passage à 4 défenseurs. L’assimilation de ce nouveau dispositif était assez simple pour les joueurs car ce schéma est un classique dans la carrière d’un joueur professionnel.
Il est intéressant de regarder l’animation juste au-dessus des 4 défenseurs. Nous avions une sentinelle Otávio et une ligne de 4 avec Mehdi Zerkane, Toma Basic et un peu plus haut Nicolas De Préville (à droite) et Hwang Ui-jo (à gauche). En pointe, nous retrouvions le nigérian Josh Maja.
Pendant les 15 premières minutes, les joueurs avaient besoin de faire tourner le ballon, de prendre leurs repères. Très disciplinée, l’équipe semblait peu à peu se libérer mais l’expulsion de Mehdi Zerkane a modifié le plan de jeu de Jean-Louis Gasset et les velléités offensives ont été remplacées par un bloc bas jouant en contre.

Dans ce schéma, Josh Maja, esseulé et manquant de qualités dos au but, a souffert du manque de ballons touchés et il a logiquement été remplacé à la mi-temps.

Bordeaux uni après un été compliqué

Que restait-il de l’équipe après les guerres de tranchées entre la direction et Paulo Sousa ? Avec quel état d’esprit allions-nous voir les joueurs sur la pelouse ?

Bordeaux a joué à 10 pendant près de 70 minutes et le don de chacun sur le terrain a été irréprochable. On a retrouvé la même envie chez les remplaçants qui ont fait leur apparition tout au long de la rencontre. Laurent Koscielny avait parlé d’un groupe « sain et travailleur », on a pu le constater sur le terrain.

Absence de Ruben Pardo

La seule vraie surprise dans cette rencontre était l’absence de Ruben Pardo. Excellent pendant les matchs de préparation, il n’a pas débuté la rencontre et il n’a même pas eu la chance de faire son apparition pendant le match malgré les 4 changements effectués par Jean-Louis Gasset. Sa touche technique, sa qualité de transition entre le milieu et l’attaque auraient pu être bénéfiques pendant cette partie.

Yacine Adli, Ruben Pardo, Mehdi Zerkane sont des joueurs qui peuvent apporter à Jean-Louis Gasset un peu plus de liant, de palette dans le jeu Bordelais entre maîtrise et verticalité dans le jeu. On a pu voir parfois hier un jeu un peu trop stéréotypé et trop lent pour surprendre l’adversaire.

Les joueurs

Place à la défense

Benoit Costil (6) a rendu un copie propre, sereine et sécurisante. Il a perdu le capitanat mais il reste un des piliers de cette équipe et son expérience doit servir à l’ensemble du groupe cette année.

La défense centrale girondine était une citadelle imprenable hier soir. On est particulièrement heureux pour Paul Baysse (7), qui a pu enfin réaliser un match plein dans son club de cœur. Présent à l’impact, dégageant une grande sérénité avec Laurent Koscielny (8), ils ont été les artisans de ce match nul car ils ont défendu bec et ongles la cage de Benoit Costil.
Au moment de la réflexion sur les postes à libérer pour renflouer les caisses, pourquoi ne pas conserver que 3 défenseurs centraux (Edson Mexer + 1 jeune) et s’intéresser à la vente de Pablo et Jovanovic qui sont deux valeurs marchandes pouvant rapporter une bonne dizaine de millions à deux.

Le contraste entre la défense centrale et les latéraux était frappant hier soir, Youssouf Sabaly (4) et l’éternel revenant Maxime Poundjé (4) n’ont rien apporté offensivement, le premier a souvent été dépassé sur son côté et le second a semblé complètement cuit à partir de la 60ème minute. A gauche, Ismaël Sow pourrait être rapidement une alternative à essayer surtout si Loris Benito venait à partir. Si Bordeaux se renforce ce poste doit être une priorité. A droite, Youssouf Sabaly devrait être rapidement mis en concurrence avec Enock Kwateng à moins qu’il ne quitte également le club dans les prochaines semaines.

Un milieu travailleur

On dit souvent que la qualité d’une équipe dépend de son épine dorsale (gardien, défenseur central, milieu défensif, numéro 10 et numéro 9). Bordeaux avec Benoit Costil (Gardien) Laurent Koscielny (défenseur central) et… Otávio (milieu défensif) possède les fondements de son épine. Notre sentinelle brésilienne semble repartie sur les mêmes bases qu’au début de l’année dernière. Toujours présent à la récupération, il joue désormais plus vers l’avant et il tente même des lobs à 40 mètres ! Invendable cette année si Bordeaux veut espérer retrouver une place plus conforme à son standing, il pourrait rejoindre un grand club d’ici un an s’il est constant (pas toujours le cas depuis son arrivée à Bordeaux) tout au long de l’année.

A ses côtés, Toma Basic (6) a surpris. Il semble avoir digéré la préparation et sa qualité jeu court et jeu long est un plus pour l’équipe. Une belle frappe à son actif à la 36ème minute, beaucoup de hargne, d’abnégation, il a essayé tout au long du match de ressortir les ballons proprement malgré l’infériorité numérique.

Mehdi Zerkane (non noté), malheureux sur un contact où il se protège plus qu’il souhaite faire mal. L’arbitre a manqué de discernement sur cette action. Un joueur à revoir rapidement. La question de deux gauchers dans le cœur du jeu se pose. A revoir pour se faire une idée.

Une attaque timide

Nicolas De Préville (5), à droite mais également à gauche et au centre (il décroche beaucoup), a connu une première mi-temps très compliquée avec beaucoup de déchet dans les transmissions. Repositionné dans l’axe après la sortie de Josh Maja, il a beaucoup couru et défendu sans apporter offensivement.

Hwang Ui-jo (5) s’est beaucoup démené sur son côté gauche. On regrette parfois qu’il ne lève pas assez la tête. A la 40ème minute, Josh Maja était idéalement placé et il a préféré tenter une frappe improbable. Un joueur précieux malgré tout dans l’engagement.

Josh Maja (4) est une des déceptions de la soirée, à sa décharge pas assez de mouvements autour de lui et de ballons reçus. Il doit faire plus dans le repli défensif et dans l’impact. Après l’expulsion, il a semblé errer sur le terrain. Malgré tout Toma Basic et Hwang Ui-Jo (qui ont préféré la frappe) auraient pu le servir alors qu’il était idéalement placé devant le but. Important de lui conserver la confiance car il doit être un atout majeur devant le but de notre saison.

Les remplaçants

Rémi Oudin (5) est rentré à la mi-temps. Il a par sa technique, permis au bloc de ne pas trop reculer. Jimmy Briand a semblé emprunté même si son jeu dos au but est intéressant. Samuel Kalu a essayé de provoquer sans réussite et Enock Kwateng a stoppé, pendant 15 minutes, l’hémorragie à droite.