[Avant Angers-Bordeaux] Dans la tête de… Jean-Louis Gasset

(Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport)

Après ce premier match et une large revue d’effectif de la part de Jean-Louis Gasset (15 joueurs utilisés), on commence à y voir plus clair sur le dispositif de notre nouvel entraîneur.

La difficulté des latéraux, une animation offensive décevante (à mettre en partie sur le compte de l’expulsion de Mehdi Zerkane à la 20ème minute) sont les points d’améliorations à travailler avant le déplacement de dimanche à Angers.

Imperméabilité des côtés et apports offensifs

A droite, Youssouf Sabaly a semblé à court de forme. On peut l’expliquer car sa préparation a été tronquée et on connaît les multiples pépins physiques du joueur. Lorsque le joueur est en méforme, il est souvent dépassé sur son côté et son apport offensif fut quasiment nul ce samedi dernier. Enock Kwateng, solide défensivement, pourrait consolider le côté droit des Girondins dans un déplacement compliqué en terre angevine.

A gauche, Loris Benito devrait être plus performant dans une défense à 4. L’international suisse a souvent semblé perdu dans un rôle de piston où la vélocité, indispensable à ce poste, n’est pas la qualité première de ce joueur.

Si le changement des latéraux doit amener une meilleure assise défensive, on peut douter de leurs apports offensifs. A noter tout de même que Loris Benito apportait beaucoup plus dans ce secteur en Suisse dans un système plus traditionnel à 4 défenseurs. Youssouf Sabaly et Ismaël Sow, par leurs facultés à se projeter offensivement, auront une carte à jouer si Jean-Louis Gasset arrive à redonner confiance à ce groupe dans sa capacité à avoir la main mise sur le jeu, un système ambitieux et porté vers l’avant. Maxime Poundjé, si on se réfère aux 3 dernières années, ne peut constituer pour le moment une alternative durable à gauche par son inconstance et ses problèmes techniques. A lui de montrer, comme lors du passage de Gustave Poyet, qu’il peut élever son niveau de jeu, progresser et redevenir une alternative crédible. Mais on n’y croit plus.

En défense centrale, Edson Mexer et Vukasin Jovanovic ont pris du retard à l’allumage sur la paire expérimentée française Paul Baysse et Laurent Koscielny. Pablo Castro, qui peut bouleverser la hiérarchie, semble encore trop juste (retour mi-septembre ?) physiquement.

La défense contre Nantes : 

La défense contre Angers ?

 

Un triangle devant la défense ?

Jean-Louis Gasset a repris le triangle utilisé pendant la préparation de Paulo Sousa (avec succès à Reims) avec quelques nuances malgré tout. Un milieu défensif et deux joueurs un peu plus haut pour le coach portugais et deux milieux plus bas et un joueur plus avancé pour l’entraineur français.

Le triangle de Paulo Sousa contre Reims

Le triangle de Jean-Louis Gasset contre Nantes

Avec l’absence de Mehdi Zerkane pour suspension et blessure, Ruben Pardo pourrait retrouver le poste de ce dernier contre Nantes et poser sa patte technique de velours sur le collectif bordelais. A moins que Jean-Louis Gasset conserve deux récupérateurs et deux excentrés dans un 4-4-2 plus classique. La possibilité d’un losange n’est pas non plus à écarter.

 Les pistes pour le milieu de terrain contre Angers

Schéma à 5

Schéma à 4 en losange

(impossible du fait de l’absence de Yacine Adli pour blessure)

Schéma à 4 classique

 

Toutes ces animations peuvent évoluer au fil du temps, au fil des matchs, quand Bordeaux se déplace dans le top 5 en France, il devra surement renforcer son milieu de terrain (à 5) . La présence de Yacine Adli, Mehdi Zerkane, Ruben Pardo doit permettre une meilleure circulation du ballon et la capacité à le tenir dans les moments de pression adverse pour éviter des pertes trop rapides et l’impression d’être toujours acculé. Au contraire, la présence de joueurs de percussion comme Nicolas de Préville, Rémi Oudin, Samuel Kalu, Hwang Ui-Jo doit favoriser l’explosivité vers l’avant. Le mélange des deux, les changements de rythme imposés à l’adversaire seront des atouts indispensables pour créer une identité de jeu.

 

Du soutien pour Maja ?

Devant, on a pu voir les difficultés et les écarts entre les lignes du milieu de terrain et notre attaquant Josh Maja qui a du beaucoup décroché, encore plus après l’expulsion de Mehdi Zerkane. Dans les rencontres où Bordeaux aura besoin de faire remonter le bloc et avec un milieu renforcé à 5, Jimmy Briand et Alexandre Mendy seront surement plus utiles que l’attaquant nigérian. Mais devant le but, Josh Maja semble avoir une adresse rare, le feeling du buteur. Bordeaux doit jouer pour son attaquant. Dans un système à 5 au milieu les deux excentrés doivent être plus proches de l’attaquant. Le triangle juste en dessous, s’occupant du travail de pressing et de récupération, les ailiers bloquant les latéraux. Autre évolution importante dans le jeu bordelais, les centres.

Presque aucun centre dans la surface de réparation, Rémi Oudin, Nicolas De Préville et Hwang Ui-Jo doivent diversifier leur jeu entre percussions, passes en profondeur, attaques placées… le jeu vers l’avant était un peu trop stéréotypé face à Nantes (le stress du 1er match ? La volonté de faire des choses simples ?).

Dans un système en 4-4-2, deux types de joueurs peuvent tourner autour de notre avant centre, un joueur jouant le rôle du pivot (Jimmy Briand et Alexandre Mendy) ou un joueur tournant autour de l’attaquant, libérant et dévorant les espaces (Nicolas De Préville et Hwang Ui-Jo). Une option non soulevée jusqu’à présent pourrait également être complémentaire, la paire Josh Maja et Samuel Kalu. Ce dernier reprenant le rôle avant lui de Patrice Loko ou Sylvain Wiltord. Sa qualité de dribble dans les petits espaces, son explosivité, son adresse devant le but, sa capacité à répéter les courses et à user les défenses.

 

Pour le match à Angers, voici mes deux propositions d’équipe, cela pourrait également constituer une évolution ou un changement tactique pendant la rencontre.

 

Merci de nous faire partager votre vision et votre composition d’équipe !