[J4] Dans la tête de… Jean-Louis Gasset, avant Lens-Bordeaux

(Photo by Sebastien Bozon/Icon Sport)

Après 3 matchs sans prendre de but mais avec deux matchs nuls, Bordeaux réalise un début de championnat solide mais qui pourrait devenir frustrant si les joueurs ne se libèrent pas rapidement offensivement. Le retour de Yacine Adli et peut-être de Josh Maja (remplaçant contre Lyon) peuvent permettre des combinaisons et un jeu plus variés que lors de notre dernière rencontre au Matmut Atlantique.

 Ne pas avoir peur de prendre un but

Bien entendu, après des années où notre défense a ressemblé parfois à une grande solderie avec portes ouverte presque à chaque rencontre, nous apprécions cette solidité retrouvée. S’il est possible de prolonger encore quelques journées voire jusqu’au record d’invincibilité de Gaëtan Huard (1176 minutes), soyons fous, il ne faudra pas s’en priver. Attention tout de même car dans cette longue période sans but, Bordeaux avait fait également une longue série de matchs nuls et dans un système à 3 points comme le dit si bien Rémi Oudin, le club risque de végéter dans le ventre mou de notre championnat

On l’entend à demi-mot dans les discours des joueurs offensifs, ils veulent bien défendre, apporter leur pierre à l’édifice de la muraille érigée depuis un mois, conserver cet esprit de corps ensemble mais ils aimeraient bien également être plus haut sur le terrain, marquer, faire des passes décisives, indispensables ingrédients pour la confiance de ces joueurs portés naturellement vers l’avant.

On se pose également une autre question avec cette invincibilité : Quel visage aura Bordeaux quand ils seront menés et qu’ils devront courir après le score ? Retrouvera t-on alors les errances de la saison passée ?

Jouer plus haut et imprimer son rythme

Bordeaux avait bâti une équipe de contre face aux lyonnais, sans réel meneur de jeu, Jean-Louis Gasset avait semble t-il privilégié un jeu vertical avec très peu de touches pour arriver dans la surface adverse. L’emprise technique de Lyon a complètement anéanti cette mise en place tactique. La rentrée de Yacine Adli a stabilisé le milieu bordelais et facilité la transition entre la défense et l’attaque. Mais cela ne semble pas suffisant, l’équipe doit avancer, être plus haute sur le terrain pour éviter de trop longues courses vers l’avant et par conséquence un manque de lucidité dans les 30 derniers mètres.

Un schéma tactique prudent ou audacieux ?

 La question d’une défense à 5 est intéressante car à l’heure de la recherche d’un équilibre, Jean-Louis Gasset doit décider du chemin de notre cru 2020-2021, prudent et espérant que sa solidarité et solidité lui permettront de durer dans la première partie de tableau ou un projet plus audacieux, avec des joueurs plus offensifs et positionnés un cran au dessus au risque effectivement de laisser plus d’espaces à l’adversaire et de voir la cage de Benoit Costil un peu plus en danger qu’actuellement.

Un adversaire qui nous ressemble

Malgré un début de championnat plutôt encourageant (2 victoires), l’équipe Lensoise devra surement se battre toute l’année pour éviter la relégation. La victoire de prestige contre le PSG ne doit pas faire oublier que l’équipe parisienne était amputée de plus de la moitié de ses stars à cause du Covid-19, l’ensemble est techniquement moyen.

La qualité de ce groupe est de défendre au mieux les valeurs de courage et de solidarité de cet ancien bassin minier.

Comme l’équipe bordelaise dans ce début de championnat, elle se sert de ses qualités pour défendre bec et ongle chaque partie du terrain et on peut s’attendre à un vrai combat physique samedi après-midi au stade Stade Bollaert-Delelis, peut-être malheureusement au détriment du jeu. Yannick Cahuzac est le parfait exemple du sacrifice sur un terrain, il n’aura pas à ses côtés ce samedi la recrue la plus chère du mercato lensois Seko Fofana (il devrait commencer sur le banc) et son volume de jeu impressionnant. Autre absent, Loïc Baldé en défense central, véritable révélation lensoise de ce début de saison qui impressionne par son calme malgré sa jeunesse et son manque d’expérience.

Devant, Gaël Kakuta est incertain mais il devrait jouer. Il semble aiguisé comme une lame Wilkinson dans ce début de championnat, son expérience sera un atout indéniable pour l’entraineur Franck Haise.

Attention, l’arrière garde bordelaise pourrait être secouée par la bonne pioche du mercato de Lens en provenance de Nice, le solide avant-centre Ignatius Ganago qui a déjà marqué deux fois depuis le début de la saison et qui impressionne dans le jeu.

Les options tactiques

 

Et pour vous, quel 11 et quelles options tactiques privilégieriez-vous pour revenir avec les 3 points ?