[J9] Dans la tête de Jean-Louis Gasset… avant Monaco-Bordeaux

Nous arrivons au quart de notre championnat, l’équipe a montré une nouvelle solidité avec notamment 6 clean Sheets mais également des phases d’une grande fébrilité dans le jeu et les intentions (à Lens, Marseille, Nice, première mi-temps contre Nîmes…).

Jean-Louis Gasset a répété plusieurs fois dans la semaine qu’il ne comprenait pas et n’acceptait pas de perdre dans ces conditions. Il veut des professionnels qui assument dès la première minute un jeu offensif avec une concentration et un relâchement nécessaires pour être plus juste techniquement.

Il a durci le ton. Les deux changements avant la fin de la première mi-temps ont eu le résultat escompté avec enfin des enchainements, de « la vie » dans le jeu bordelais mais Jean-Louis Gasset veut plus, il attend désormais de la constance. Monaco, Rennes, Montpellier et Paris, voici le programme pour nos joueurs. Notre coach sait qu’il faudra monter d’un cran dans la qualité durant ce mois de novembre pour prendre des points et avoir des certitudes. Nous attendons toujours un match référence et plus encore une série qui permettrait de s’accrocher définitivement dans le premier tiers du championnat.

Comment évoluer tactiquement pour être plus offensif en gardant le meilleur équilibre ?

La première mesure est de conserver une défense identique. Avec le retour de Laurent Koscielny, on devrait retrouver une arrière garde girondine classique (Benoit Costil – Youssouf Sabaly, Pablo, Laurent Koscielny et Loris Benito). Avec 5 buts encaissés en 8 matchs, on ne peut que donner raison à notre entraineur. Attention, tout de même, à une analyse trop rapide. Youssouf Sabaly techniquement et offensivement a montré de nombreuses lacunes depuis le début de la saison et Pablo n’a jamais été vraiment à l’aise à gauche de Laurent Koscielny. Il n’est pas inconcevable dans les prochaines semaines que Paul Baysse et Enock Kwateng viennent les remplacer si leurs prestations mettent en danger l’ensemble et nous empêchent de voir plus haut.

Défense classique
Evolution possible selon les performances

 

La seconde mesure consiste à renforcer la première base devant la défense

L’entrée réussie de Yacine Adli avec notamment une première relance de qualité a surement donné des idées à notre coach. Les difficultés d’Otávio dans cet exercice et la baisse de forme du croate Toma Basic doivent également être prises en compte.

Avec un triangle à 3 et deux joueurs plus techniques, Otávio peut se consacrer presque exclusivement sur ses qualités, de nombreuses courses pour exercer un pressing efficace, récupérer des ballons, protéger la défense centrale. Pour Toma Basic, la présence de Yacine Adli lui permet d’être un peu plus haut sur le terrain et d’avoir une zone, couverture de terrain à défendre, moins importante.

Ainsi, on peut espérer un volume de jeu retrouvé avec comme Otávio, plus de travail dans la récupération mais également plus de lucidité et de justesse dans son jeu court et long. On attend aussi comme pour Yacine Adli, une capacité à casser la première ligne monégasque. Monaco possède plusieurs joueurs physiques au milieu de terrain, que ce soit notre ancien joueur Aurélien Tchouaméni ou le strasbourgeois Youssouf Fofana, il faudra aller au combat mais également les obliger à reculer pour éviter de passer son dimanche après-midi à défendre. De plus, cette équipe prend beaucoup de buts, n’aime pas défendre et elle sort d’une gifle à Lyon (4-1) qui pourrait la fragiliser. Il faut arrêter de relancer les équipes qui ont la tête sous l’eau. Pour Yacine Adli, la grande interrogation de Jean-Louis Gasset n’est pas sur les qualités intrinsèques du joueur mais sur sa faculté à être constant. Le joueur doit se faire violence, comme pour Hatem Ben Arfa, il détient dans ses pieds et dans sa tête une grande partie de nos espérances pour cette saison. Ce poids ne doit pas le crisper, au contraire, le buste droit, il doit assumer son rôle. Dans cette acceptation assumée, il grandira et pourra espérer voir plus haut dans sa carrière.

Dans ce triangle à 3, on peut aussi insérer Mehdi Zerkane à la place de Toma Basic est ainsi préparer un départ pendant le mercato hivernal.

La dernière mesure : la question de l’animation autour d’Hatem Ben Arfa.

Auprès d’un Hatem Ben Arfa en électron libre, deux solutions semblent s’offrir :

L’expérience de Rémi Oudin qui semble sur une pente ascendante et l’entrée de Mehdi Zerkane qui apparaît le pendant idéal au milieu (avec Yacine Adli) pour le petit magicien.

Dans ce schéma avec Mehdi Zerkane, Hatem Ben Arfa peut se retrouver dans une position de 9 et demi qu’il affectionne également avec devant lui Jimmy Briand ou Josh Maja. La tendance s’oriente plus vers l’expérience du premier, il le mérite sur le dernier match. Attention tout de même à ne pas se laisser griser par une vision sur 20 minutes d’un joueur qui a toujours montré un état d’esprit irréprochable mais qui n’est plus vraiment en capacité de jouer le rôle de « sérial buteur » dont nous aurons besoin.

Les chiffres dévoilés par Sud Ouest sur Josh Maja (surtout à 20 ans) doivent nous poser la question de le mettre dans les meilleures conditions pour le bien de l’équipe et pour nos ambitions à long terme.

Dernière possibilité : jouer avec 2 attaquants (Jimmy Briand et Josh Maja), le nigérian semble souffrir de solitude à la pointe de l’attaque bordelaise. Avec des pourvoyeurs de ballons comme Hatem Ben Arfa, Yacine Adli et Mehdi Zerkane, nous devrions revoir des ballons propres adressés en profondeur à nos attaquants et pas seulement de longs ballons en l’air avec cette idée « débrouillez-vous ! ».

On attend désormais votre 11 et votre analyse sur la composition la plus adaptée contre Monaco demain