[J11] L’analyse complète de Rennes – Bordeaux (Tops, Flops, notes, joueur par joueur, tactique, feuille de match, vidéo)

On avait senti de la sérénité après ces 15 jours de trêve dans les discours mais on doutait dans la capacité de se vider la tête en si peu de temps et reproduire les bonnes sensations des entrainements. Ce vendredi soir, nous avons retrouvé l’équipe vaillante des premiers matchs mais on a vu aussi une équipe plus fine techniquement avec une possession de balle importante. Pas le temps de se reposer sur ses premiers lauriers, un match au Parc nous attend dimanche prochain. Et puis après un match prometteur à Angers (victoire 1-2) lors de la seconde journée, plus rien ou presque dans le jeu, alors attendons…

Quels sont les éléments qui peuvent expliquer cette bonne prestation ?

1 – Une défense solide

Le retour du guerrier Paul Baysse (6,5) aux côtés de Laurent Koscielny (6) a permis de cimenter la défense centrale girondine (voir Tops et Flops ci-dessous). A droite Enock Kwateng (6) n’est surement pas le meilleur arrière droit techniquement, mais qu’il est difficile de le passer en 1 contre 1. Un véritable roc. De l’autre côté Youssouf Sabaly (6) s’est mis au diapason dans l’impact défensif et il a essayé de combiner offensivement avec Samuel Kalu (7). Attention, tout de même à ses errances de placements parfois, il a tendance à trop rentrer dans l’axe parfois et délaisser un peu trop son couloir. Il doit également être plus proche des attaquants qui ont souvent trop de temps pour se retourner, percuter ou frapper. La frappe de Romain Del Castillo en fin de première mi-temps en est la parfaite illustration. Nouveau test à venir pour la défense, et non des moindres, avec Kylian Mbappé, Neymar

2 – Un milieu en triangle travailleur et technique

Pour permettre aux joueurs offensifs de s’exprimer, la qualité de récupération et de relance est indispensable. Ce milieu à 3 permet aux joueurs concernés d’être concentrés sur une partie de terrain moins grande et mieux définie. On a d’ailleurs (enfin !) retrouvé le brésilien Otávio (7) à son niveau. Il n’a plus besoin d’être au four et au moulin à la récupération et les milieux offensifs et attaquants ne sont pas obligés de venir chercher les ballons à 40 mètres du but. La technique de Mehdi Zerkane (5) associée à celle de Toma Basic (5) est un gage de confiance pour les mois à venir. Yacine Adli peut également prétendre une place dans ce triangle mais il devra effacer toutes ses petites erreurs qui coûtent cher en termes de points et qui amènent du doute et de la confusion dans l’équipe girondine. Sans ces corrections, il restera une doublure d’Hatem Ben Arfa sur le terrain. Il a le potentiel, à lui de passer un cap dans sa concentration et sa préparation mentale.

3 – Plus de variétés dans notre jeu offensif

Avec Nicolas De Préville, Hwang Ui-Jo et un degré moindre Rémi Oudin, nous avons souvent vu un jeu un peu stéréotypé, avec des tentatives vaines et systématiques à passer sur le côté avec finalement très peu de centres et un jeu trop lisible. Avec Samuel Kalu (7) et Hatem Ben Arfa (7), nous avons des joueurs qui aiment permuter, passer de droite à gauche, repiquer vers le centre en 11, 7, 9 et demi ou 10. Pour l’adversaire, il est plus difficile de lire le jeu de notre équipe. Enfin cette configuration permet d’avoir plus de soutien offensif pour Josh Maja (5), ce qui devrait lui permettre de retrouver le chemin des filets dans les prochains matches.

Tout n’est par parfait pour autant !

Bordeaux a beaucoup reculé après les 3 changements de Jean-Louis Gasset. Son pari était risqué alors que son équipe maitrisait assez calmement les petites vagues rennaises. Le résultat lui donne raison mais avec un peu plus de réussite et moins de maladresse des attaquants rennais, notre analyse serait beaucoup plus critique sur ce point. On n’a pas eu énormément d’occasions malgré une bonne maitrise collective. Le chemin pour un festival offensif semble encore long.

Ne pas retomber maintenant dans l’erreur du début de saison en ne pensant qu’à conserver la solidité au détriment du jeu. Bordeaux doit continuer à avancer sur le terrain, à créer les bases d’une identité afin d’éviter de faire le yoyo dans ce championnat. Un apport offensif plus important de nos arrières d’ailes avec un travail spécifique sur la qualité des centres permettrait de bonifier quelques mouvements intéressants.

Et surtout… NE PAS S’ENFLAMMER et ARRÊTER DE DOUTER.

Les Tops

Hatem Ben Arfa (7). On pouvait avoir des doutes concernant sa capacité physique à revenir au plus haut niveau même si tout le monde connaît ses qualités techniques et pourtant… Il semble avoir gagné en maturité. Affuté physiquement, il est un véritable patron et guide au milieu. Il joue avec une telle décontraction que cela ne peut que rejaillir à un moment ou un autre sur un groupe souvent crispé sur le terrain.

Samuel Kalu (7). On attendait son retour car il apporte plus de vitesse au jeu bordelais. Permutant beaucoup sur le terrain entre le coté gauche, le centre du terrain où il initie le premier but, il n’a pas donné l’impression d’avoir été arrêté 5 semaines. Malheureusement une nouvelle blessure est venue un peu gâchée cette rentrée réussie. On espère qu’il pourra être présent au Parc dans une semaine.

La paire Laurent Koscielny (6)Paul Baysse (6). Les deux joueurs, ensemble, donnent une âme à cette équipe car quand le match est terminé, ils finissent lessivés. Le don de soi, la cohésion, voilà des éléments que nous avons retrouvé et ces deux-là ne sont pas étrangers à ce changement de mentalité.

Jean-Louis Gasset. Une composition cohérente avec le retour de Paul Baysse et la titularisation de Youssouf Sabaly qui vient sanctionner un début de championnat moyen (mais pas catastrophique non plus) de Loris Benito. Tactiquement, l’équipe était équilibrée et plus offensive que d’habitude avec un 4-2-3-1 se transformant en 4-4-2 ou 4-3-3 tout au long de la rencontre. Encourageant son équipe tout au long de la rencontre, il a été au diapason avec des joueurs concernés et qui se sont parlés et encouragés pour ne pas perdre le fil de la rencontre.

Le Flop

Josh Maja (5). Même s’il a été intéressant dans ses remises notamment sur sa déviation à Mehdi Zerkane en première mi-temps, et qu’il a beaucoup couru pour défendre, on attend encore plus de lui avec une présence plus nette devant le but adverse. Il est le dernier maillon qui pourrait nous permettre de réaliser une série et débloquer une attaque en berne depuis le début du championnat.

Attention, il ne faut pas s’enflammer. Ce match ne sera qu’un match référence si il est suivi par plusieurs rencontres, plusieurs semaines, plusieurs mois de copies identiques.
L’équipe a montré des qualités, quand la tête est à l’endroit, les pieds suivent souvent !

Voici les notes Girondins4Ever après la victoire des Girondins de Bordeaux à Rennes (0-1).

Les notes Girondins4Ever

Costil : 5
Kwateng : 6
Sabaly : 6
Koscielny : 6
Baysse : 6.5
Otávio : 7
Basic : 5
Zerkane : 5
Kalu : 7
Ben Arfa : 7
Maja : 5

La feuille de match

Arbitre : Karim Abed.
But : Bordeaux : Ben Arfa (37’)
Avertissements : Rennes : Tait (69’), Truffert (71’) ; Bordeaux : Kwateng (66’).
RENNES. A. Gomis – Soppy (H. Traoré, 59’), Da Silva (cap.), Aguerd, Truffert – Del Castillo (Doku, 58’), Bourigeaud, Camavinga, Tait (Gboho, 70’) – Guirassy (Mb. Niang, 77’), Terrier (Hunou, 58’). Non entrés en jeu : Salin (g.), Nyamsi, Léa-Siliki, Nzonzi.
BORDEAUX. Costil – Kwateng, Baysse, Koscielny, Sabaly – Otavio, Basic – Zerkane (A. Traoré, 60’), Ben Arfa (Adli, 76’), Kalu (Oudin, 59’) – Maja (Briand, 59’). Non entrés en jeu : Poussin (g.), Jovanovic, Benito, De Préville, Bakwa.

Le but