[J12] Dans la tête de Jean-Louis Gasset… avant PSG-Bordeaux

Attaquer la montagne avec envie et en conquérant !

Une semaine après la victoire avec du caractère de notre équipe à Rennes, Bordeaux se rend à Paris contre une formation qui semble fatiguée et les yeux rivés sur son match décisif à Manchester quatre jours plus tard. Malgré tout ça, ils restent les grands favoris de cette rencontre et quand la machine commence à dérouler, la “valise” n’est jamais loin… Devant les données de ce match, réfléchissons aux ingrédients qu’il faudra mettre sur la pelouse du Parc samedi soir dès le début de la rencontre.

1 – Rentrer sur le terrain en conquérant et non timoré 

A Marseille, Lens ou Monaco, Bordeaux avait déjà perdu le match avant de l’avoir joué. Animation frileuse, parfois sans attaquant, position trop basse, tête baissée et pieds qui tremblent… Le match à Rennes (surtout en 1ère mi-temps) a montré que Bordeaux n’a pas le choix, l’effectif avec ses nombreux joueurs techniques et offensifs n’est pas bâti pour subir et défendre à outrance. Le talent doit s’exprimer. Quitte à perdre au Parc, il faudra les obliger à défendre. Si dès le début du match, il n’y a aucune pression offensive alors le score sera sûrement sévère et les doutes pourraient rejaillir bien vite. Jean-Louis Gasset est en première ligne dans cette réflexion. L’équipe alignée vendredi dernier (mis à part Samuel Kalu si son forfait est confirmé et autres blessures éventuelles) mérite d’être reconduite afin de continuer le chemin du renouveau entre aperçu contre Rennes.

L’impact est primordial car Thomas Tuchel a expliqué les difficultés physiques de son équipe actuellement. Certains joueurs comme Marquinhos jouent sous infiltration, Neymar et Kylian Mbappé semblent également à court de carburant. Mettre le pied sur le ballon, être capable de contester la possession de balle pour faire courir ces parisiens fatigués et tout de suite proposer un impact fort et positif, une pression pour indiquer dès les premières minutes que la tâche sera ardue. Impact dans toutes les zones dès les premières minutes. Quelle que soit la tournure du match, l’équipe devra continuer à relever la tête, oublier peut-être un ou deux buts encaissés et défendre fièrement le scapulaire. Tous les joueurs aiment le foot pour ce type de match, les erreurs des matchs à Marseille et Monaco doivent permettre un match plein au Parc des Princes.

Place aux actes !

2 – Quelle tactique, qui pour remplacer Samuel Kalu ?

Si l’absence de Samuel Kalu se confirmait, faut-il changer notre dispositif et notre tactique ? La défense ne devrait pas être bouleversée. Personne ne comprendrait le retour de Pablo alors que Laurent Koscielny et Paul Baysse proposent un axe central imperméable. A gauche, la tentation Loris Benito est à balayer car devant la vitesse de Kylian Mbappé, la lenteur du suisse risque d’être criante.
Au milieu, le triangle a sécurisé notre défense à Rennes et a permis une remontée de balle en mouvement avec une alternance jeu court et jeu long à conserver.
Hatem Ben Arfa conservera sa liberté entre un position de milieu offensif et d’attaquant. Il devra sûrement défendre encore un peu plus pour bloquer la première relance. Josh Maja mériterait (enfin) de jouer un grand match à l’extérieur (souvent utilisé en joker dans ce type de rencontre).

Il reste cette dernière place pour remplacer le nigérian. Deux joueurs ont le costume dans des rôles différents pour animer le jeu avec Hatem Ben Arfa.
Yacine Adli, tout d’abord, qui voudra briller au parc, aux yeux des recruteurs et de son club de cœur. Ses avantages : capable avec Mehdi Zerkane, Toma Basic, Hatem Ben Arfa de conserver et faire tourner le ballon. Position plus haute sur le terrain pour s’exprimer et capacité comme Hatem Ben Arfa de jouer à tous les postes offensifs en permutant avec ce dernier. Déroutant par ses prises de balle, il a cette capacité à casser les lignes. Pas maladroit non plus sur les coups de pied arrêtés. Enfin, il pourrait avoir un rôle supplémentaire avec le retour probable de Marco Verratti, côté parisien, gêner la relance de l’italien, véritable fer de lance dans le jeu vers l’avant.

La seconde solution se nomme Hwang Ui-Jo dans 4-3-1-2. Il viendrait épauler Josh Maja dans une position qu’il affectionne autour d’un numéro 9. Par ses courses incessantes, il peut bloquer les premières relances, capable également de décrocher, son abattage et sa présence aérienne (autant défensivement qu’offensivement) constitue un plus indéniable dans ces confrontations.

Jimmy Briand, par son expérience, est également une alternative mais qui semble moins complète que les deux proposées ci-dessus.

Intérieurement, chaque supporter, avant ces grands matchs, se remémore ses grands moments de son histoire du club et rêve secrètement que ce match prenne une place de choix dans ses souvenirs.

Comme chaque semaine, nous attendons votre retour votre 11. Bon match à tous et à très vite pour l’analyse de cette rencontre.

Avec Hwang Ui-JO
Avec Yacine Adli 
Si Samuel Kalu est disponible