[J13] Dans la tête de Jean-Louis Gasset… avant Bordeaux-Brest

Le match d’après…

Suite à la prestation aboutie de son équipe au Parc, confirmation de la victoire à Rennes, l’équipe de Jean-Louis Gasset doit maintenant arriver à enchainer. L’incapacité à gagner deux matchs consécutifs, depuis de nombreuses années, nous interdit des ambitions dans ce championnat. Des signaux positifs sur la qualité du jeu, l’état d’esprit et l’émergence de talents au sein du collectif sont autant de raisons d’espérer une série.

Une équipe (presque) type se dégage

Des patrons sur le terrain qui prennent leurs responsabilités (Laurent Koscielny, Paul Baysse et Benoit Costil), un triangle au milieu de terrain qui s’affirme (Otávio, Toma Basic et Mehdi Zerkane) et un meneur de jeu virtuose et impliqué (Hatem Ben Arfa). Si on ajoute un attaquant, Josh Maja, qui a montré de belles dispositions dos au but (en attendant qu’il (re)fasse parler ses qualités de buteur) et un dynamiteur sur le retour, Samuel Kalu, alors la distribution, le casting du Bordeaux 2020-2021 est presque ficelé.

Quelques incertitudes encore ou mouvements à prévoir dans l’élaboration d’un 11 type.
Tout d’abord, la question des arrières droit et gauche. Un Youssouf Sabaly sur courant alternatif, un Enock Kwateng, solide défensivement mais avec un apport offensif insuffisant et enfin un Loris Benito à gauche qui n’arrive pas toujours à compenser une certaine lenteur et un rendement en deçà de son statut d’international et de ses émoluments. Si on se fie à la dernière rencontre et au vu de la qualité collective de la seconde mi-temps, Youssouf Sabaly et Loris Benito semblent avoir une petite longueur d’avance pour le match de Brest sur Enock Kwateng.

Yacine Adli a proposé son meilleur visage au Parc des Princes lorsqu’il a remplacé un Toma Basic (moins fringant depuis plusieurs semaines). Un jeu simple et épuré, récompensé par un but. Jean-Louis Gasset pourrait être tenté de le relancer afin qu’il profite lui aussi des progrès dans le jeu de l’ensemble. En l’absence de Samuel Kalu, il pourrait décider de le positionner plus haut à la place d’Hatem Ben Arfa qui viendrait plus haut au côté de Josh Maja. Hwang Ui-Jo dans une position autour de l’attaquant nigérian constitue une autre solution.

Presser haut et les schémas en 4-3-1-2

Contre Brest et devant les progrès physiques du groupe (conférence de presse de Jean-Louis Gasset), Bordeaux devrait à nouveau jouer haut contre les brestois. L’équipe a montré des velléités offensives insoupçonnées jusqu’à présent dans sa dernière rencontre. La présence d’un autre attaquant avec Josh Maja serait un signe supplémentaire de la confiance retrouvée.

Dans la partie juste au-dessus, 2 schémas ont été envisagés. Un troisième avec la présence de Samuel Kalu, surprise contre Rennes, n’est pas à exclure. Malgré tout, cette solution est dangereuse. Le joueur accumule les pépins physiques et semble craindre une rechute. N’est-il pas préférable de le conserver « au chaud » pendant une semaine supplémentaire et le relancer lors du déplacement périlleux à Lille où sa présence pourrait s’avérer décisive ?

   

 

Le mois de décembre… un mois parfait pour Josh Maja

Beaucoup pensaient qu’il n’avait pas les épaules pour les grands matchs. Son entrée convaincante à Marseille, suivie d’un match à Paris où il a montré de grandes qualités techniques et une complémentarité nouvelle avec ses partenaires, ont changé la vision à son égard. Le mois de décembre, avec une adversité moindre, est une période où il a l’occasion de remettre son costume de buteur.  Avec un besoin moins important de décrocher, sa concentration et ses déplacements dans les 15 derniers mètres feront la différence. Personne n’a oublié son ratio temps de jeu/buts l’année dernière (environ 1 but toutes les 100 minutes). S’il se remet à marquer, sa confiance, sa côte et sa valeur vont grimper en flèche. Il a assurément toutes les qualités – il n’a que 21 ans –  pour franchir ce cap. Ses coéquipiers doivent l’aider. Dans les dernières rencontres, il a souvent été placé idéalement mais pas servi par excès d’individualisme. Devant le but, en levant la tête, vous verrez souvent notre numéro 9 à la bonne place, en renard des surfaces, attendant l’offrande.

Du temps de jeu à prévoir ensuite pour Rémi Oudin, Nicolas De Préville…

Après le match de dimanche, 4 matches seront au programme en une dizaine de jours avant la trêve. Rémi Oudin, Nicolas De Préville, Jimmy Briand et la jeune garde auront sans doute le temps de jeu pour démontrer qu’une concurrence féroce et saine permet de tirer l’ensemble du groupe vers le haut. Attention également de faire abstraction aux nouvelles rumeurs de vente du club. L’équipe avait sombré à la même période l’année dernière devant les incertitudes de la direction et le départ de GAPC. Il est temps d’écrire votre page girondine sur le terrain, le reste n’est de toute façon pas contrôlable.

On attend comme chaque semaine vos commentaires sur l’article et votre 11 type pour ce match