[J19] Dans la tête de… Jean-Louis Gasset avant Lorient

Comment réveiller notre attaque ?

18 buts en 18 matches, les statistiques parlent souvent plus qu’un long discours.
Quand on regarde au cas par cas, on ne voit pas trop d’issue à cette disette.
Josh Maja devait être l’artificier chef, il est invisible devant le but depuis de nombreux mois (pas de frappe, pas de spontanéité…).
Hwang Ui-Jo est combattif mais parfois trop limité et prévisible dans son jeu en plus de ne pas être un grand buteur.
Nicolas De Préville a perdu confiance et pense déjà surement à son prochain club.
Jimmy Briand est en fin de carrière, il peut dépanner mais…
Les jeunes sont dépeints comme trop tendres. Gabriel Lemoigne, le grand espoir, est déjà sur le départ alors qu’il n’a même pas convaincu avec l’équipe réserve.
Il reste le rêve d’un grand attaquant (Giroud, Gameiro…), mais soyons sérieux, on a déjà du mal à payer des joueurs à bas coûts, comment financer ce type d’investissement ?

Les attaquants ne sont pas les seuls responsables 

Si encore, on avait des occasions de but mais quasiment rien à se mettre sous les dents contre Metz.
On pourrait lancer une grande campagne publicitaire pour le match du week-end “Vous rêvez de retrouver le sommeil, Bordeaux-Lorient ce samedi à 21h, le programme qu’il vous faut”. Ou “Le Bordeaux, ça se boit mais ça ne se regarde pas (avec l’image de l’équipe en fond)”.
Dans ce chantier offensif, le manque de qualité de nos milieux de terrain avec un Yacine Adli qui n’arrive pas à lâcher le ballon avant 3 ou 4 touches de balle, ou Rémi Oudin qui a laissé ses qualités de footballeur à Reims, le temps doit être long pour nos attaquants, obligés de décrocher pour toucher le ballon.

Si on ajoute des arrières droit et gauche incapables de faire un centre de qualité, un Toma Basic encore trop tendre et on comprend que le match contre Metz aurait pu durer des heures sans marquer le moindre but.

Un groupe contre Lorient avec des jeunes… et après

Tom Lacoux, Sekou Mara, Amadou Traoré, Dilane Bakwa, 4 jeunes dans le groupe mais pour quoi faire ?

Bien entendu, nous n’allons pas lancer les 4, ensemble, sur la pelouse samedi soir, mais il va falloir en lancer dans le grand bain. Au moins un, dès le départ, afin de régénérer le groupe, en guise d’avertissement pour les sénateurs qui n’avancent plus.
Devant la pauvreté offensive, on peut même dire le néant de mercredi, la présence et la fougue de Dilane Bakwa, Amadou Traoré ou Sekou Mara ne sont pas à exclure. Tom Lacoux s’impose comme la seule alternative à Otávio au poste de milieu défensif et comme il n’y a pas d’argent dans les caisses…

Une attaque faible contre une défense en souffrance

On a parlé de l’attaque bordelaise mais que dire de la défense de Lorient. Avec 12 buts encaissés dans les 4 dernières rencontres, 36 buts depuis le début de la saison en plus des 4 cas de Covid pour le match à Bordeaux, l’équipe de Christophe Pelissier arrive malade dans tous les sens du terme au Matmut Atlantique. Un nouveau mutisme contre une équipe qui prend des buts pratiquement à chaque rencontre sonnerait comme un nouveau coup de massue dans cette saison pénible (un peu comme toutes les dernières).

Les bonnes nouvelles

Quel(s) messages positifs passer à ce groupe ?

  • Ce 10ème Clean-Sheet montre que l’équipe peut faire preuve de solidité et de solidarité
  • Bordeaux est toujours invaincu (en 2021)
  • Finalement, on n’est pas encore à la moitié du championnat, tout est encore possible

Ces ressorts vont finir par ne pas suffire car ce groupe montre malheureusement trop de faiblesses techniques et mentales. A eux de nous montrer le contraire…