[J20] L’analyse complète de Nice-Bordeaux (Tops, Flops, notes, joueur par joueur, tactique, feuille de match, vidéo)

2 ans après…

Le 20 janvier 2018, Bordeaux remportait une seconde victoire consécutive, il aura fallu prés de 2 ans pour retrouver le plaisir d’enchaîner des succès.
Pour autant, le plus dur reste à venir, ne pas décompresser après la fin de cette malédiction, montrer que le groupe grandit, comprend enfin l’exigence du haut niveau.
On peut également expliquer cette disette quand on analyse certains facteurs et certaines transformations sur le terrain d’un effectif qui a peu évolué depuis 2 ans.

Un problème de placements et de choix ?

Bien entendu, la vérité d’un match ne peut refléter la réalité d’une saison mais l’épanouissement des joueurs ne passe t-il pas d’abord par le plaisir et son aptitude à jouer dans un poste plutôt qu’un autre ? Depuis plusieurs semaines, dans les analyses d’avant match et d’après match, nous nous questionnons sur certains choix tactiques et de placements.

Hwang Ui-Jo n’apportait rien ou pas assez, pour être moins sévère, dans sa position de milieu gauche. Il revit dans une position d’attaquant. Le choix de l’entraîneur est déterminant dans l’animation et la capacité de tirer la quintessence de chaque joueur. Sa performance dimanche (voir ci-dessous dans les Tops et Flops), qui confirme celle des dernières semaines, à une place qu’il revendiquait via son interprète, montre l’importance d’être à l’écoute du bienêtre de ses joueurs même si parfois, on peut se retrouver en opposition avec son coach et respecter ses choix.

Autre cas celui de Samuel Kalu (6). Il joue peu, à cause de blessures récurrentes, mais chacune de ses présences dans un rôle plus offensif à gauche ou plus près des attaquants est convaincante. Ce qui rend encore un peu plus illisible l’acharnement de Paulo Sousa d’en faire un piston gauche se fatigant plus à défendre qu’à attaquer.

Le cas Yacine Adli (7,5) étincelant dimanche, est un peu plus complexe. Son manque de régularité est son plus grand défaut depuis son arrivée à Bordeaux. Malgré tout, une position plus libre, plus haut dans le jeu, comme dépositaire de ce dernier, n’est-il pas plus en adéquation avec son profil de joueur créatif et fantasque ? Hatem Ben Arfa est moins performant sur un côté avec des consignes défensives strictes, Yacine Adli semble avoir le besoin d’exprimer sa palette de couleurs dans un espace plus large et moins contraignant.

Jean-Louis Gasset peut-il se permettre d’avoir deux électrons (plus ou moins libres), ensemble, sur le terrain ? Dans un système en losange, juste derrière (Otavio – Toma Basic – Mehdi Zerkane) pour sécuriser et presser, ce schéma pourrait être équilibré. Avec 2 récupérateurs, attention au déséquilibre.

Paul Baysse (7) est un cas qui interpelle. Il a été mis au placard depuis Jocelyn Gourvennec et un match raté contre Caen. Presque 3 ans sans jouer et plusieurs arrivées au même poste (Edson Mexer, Jovanovic, Laurent Kodcielny en plus de la présence de Pablo). Il paraît inconcevable qu’aucun entraîneur n’ait décelé à l’entraînement l’envie et la qualité du joueur dans une longue période où ces valeurs nous ont fait cruellement défaut.

Bien entendu, les joueurs sont les premiers responsables des résultats mais Jean-Louis Gasset semble plus à l’écoute des joueurs et de leur bienêtre et il commence à lui rendre sur le terrain.

Une défense solide, un milieu travailleur

A côté de notre défense centrale de choc, Loris Benito (5) et Youssouf Sabaly (5,5) (moins offensif que d’habitude) ont surtout bien défendu. Benoit Costil (5) n’a pas eu d’arrêts décisifs pendant ce match et ses relances ont été parfois à la limite de la correctionnelle.

Au milieu, à côté d’Otavio (7) (impérial), Toma Basic (6) a été au diapason du brésilien pendant la 1ère mi-temps. Sa seconde période fut beaucoup plus laborieuse alors que l’ensemble montait en puissance, il a disparu des débats. Il termine mieux la partie avec son 4ème but de l’année.

Rémi Oudin (6) a connu un match contrasté. Son corner chirurgical de la 75eme minute pour Paul Baysse permet aux bordelais de faire le break et de plier le match. Mais il a eu plusieurs fois, grâce au décalage de Yacine Adli, l’occasion de créer le danger dans la défense niçoise.
Des mauvais choix et une lenteur, quel paradoxe avec Samuel Kalu de l’autre côté, dans la percussion, donnent une impression mitigée sur sa prestation. A noter, sa qualité de frappe avec son pied gauche.

Les Tops

Yacine Adli (7,5). En meneur de jeu, il savait qu’il jouait gros avec le retour programmé d’Hatem Ben Arfa dès le prochain match contre Angers. Il a été le phare de cette équipe, toujours bien placé, il a éclairé le jeu girondin par des choix simples et précis. Avec une technique toujours au-dessus de la moyenne quand il est impliqué et concentré, il a démontré que son talent est incontestable. Dans une position avancée, il semble plus épanoui. Il n’a pas rechigné pour autant aux tâches défensives. Les prochains choix de Jean-Louis Gasset vont être compliqués surtout si le jeune stratège gagne (enfin) en constance. On le souhaite pour lui et pour l’équipe.

Paul Baysse (7). Rien à ajouter par rapport à ses dernières prestations, solide dans les airs, parfait dans la relance, une habitude dont on ne se lasse pas. On se demande pourquoi on a été cherché autant de défenseurs centraux ces 3 dernières années alors qu’on avait le joueur idoine pour notre défense. Que dire de plus sur ce match… ah si ! Il a marqué un but, son premier sous les couleurs bordelaises en plus !

Hwang Ui-Jo (7). Le joueur semblait déçu de sortir à 5 minutes de la fin, un signe qu’il avait encore de l’énergie à revendre. Pas avare d’efforts tout au long de la rencontre et récompensé par un but plein de sang-froid. Une bonne entente avec Yacine Adli, surtout en seconde mi-temps. Petit à petit, il devient l’avant-centre de notre équipe. Il réussit à s’imposer là où le jeune Josh Maja, qui n’est pas rentré, a déçu pendant de nombreux mois. Beaucoup d’espaces laissés par les niçois dans leur dos, il faudra réfléchir s’il peut être esseulé contre Angers à la pointe de l’attaque, avec une équipe en bloc bas un peu comme les rémois fin décembre.

Otavio (7). Le travailleur de l’ombre qui permet de mettre les autres en lumière. Son grand ami Pablo Castro est parti mais le brésilien semble s’être remis rapidement de son absence. Il rêve de voir Bordeaux plus haut et de se voir plus haut. Il le mérite par son dévouement sans failles pendant 90 minutes. Sans peur, il part au combat, sans relâche. Un exemple à suivre pour Toma Basic (6), buteur ce soir mais qui avait quasiment disparu du terrain en seconde période. À lui de gagner en constance auprès d’Otavio.

Une mention particulière pour notre coach, Jean-Louis Gasset, dépité après le dernier match de l’année en décembre et qui a profité des fêtes pour repartir tambours battants avec son envie et ses idées. Après 2 matchs et 4 points gagnés plus dans la souffrance que dans le plaisir, il a réussi à redonner (une fois de plus) la vie à son groupe. Une équipe niçoise parfaitement analysé, et des choix tactiques permettant justement de contrecarrer le schéma adverse, de faire mal, tout en proposant du jeu et de l’allant offensif. Mais il sait qu’il faut rester vigilant, dès la semaine prochaine car Angers est un piège parfait. À lui et à son équipe de démontrer que 2021 sera une année heureuse pour tous ceux qui aiment le scapulaire.

Les notes

Voici les notes Girondins4Ever pour les bordelais, après la belle victoire des Girondins de Bordeaux sur le terrain de l’OGC Nice (0-3).

Costil : 5
Sabaly : 5,5
Baysse : 7
Koscielny : 6
Benito : 5
Otávio : 7
Basic : 6
Oudin : 6
Adli : 7,5
Kalu : 6
Hwang : 7

La feuille de match

OGC Nice – Bordeaux : 0-3 (0-0 à la mi-temps)
À Nice (Allianz Riviera), le 17 janvier, coup d’envoi à 15h
Entraîneur de Bordeaux : Jean-Louis Gasset
Composition de Bordeaux : Benoît Costil (1), Paul Baysse (24), Loris Benito (23), Youssouf Sabaly (20), Laurent Koscielny (6), Toma Bašić (26), Yacine Adli (19), Otavio Henrique Passos Santos (5), Rémi Oudin (28) (puis Amadou Traore à la 84ème), Ui-Jo Hwang (18) (puis Dilane Bakwa à la 83ème), Samuel Kalu (10) (puis Nicolas de Préville à la 62ème)
Entraîneur de l’OGC Nice : Adrian Ursea
Composition de l’OGC Nice : Walter Benitez (40), Youcef Atal (20) (puis Hicham Mahou à la 70ème), William Saliba (18), Hassane Kamara (13) (puis Myziane Maolida à la 58ème), Flavius Daniliuc (5), Stanley Nsoki (2), Jeff Reine Adelaide (29), Hicham Boudaoui (28) (puis Pierre Lees-Melou à la 58ème), Khéphren Thuram (19) (puis Alexis Claude-Maurice à la 70ème), Amine Gouiri (11), Kasper Dolberg (9)
Buts : Hwang (51ème), Baysse (76ème), Bašić (87ème)
Avertissements : Bašić (33ème) pour Bordeaux
Aucun joueur expulsé

Le résumé vidéo