[J21] L’analyse complète de Bordeaux-Angers (Tops, Flops, notes, joueur par joueur, tactique, feuille de match, vidéo)

Une équipe type et un groupe se forme

Pour remplacer le combattant brésilien, il fallait une réponse collective puisque nous n’avions pas de joueur comparable dans notre effectif. Dès le début de la rencontre, Toma Basic (6,5) a mis les ingrédients dans l’impact comme pour indiquer qu’il souhaitait se mettre au niveau d’Otávio dans ce registre. Avec un pressing haut, pas question de commencer comme un diesel (un peu la marque de fabrique de nos dernières années), le collectif girondin est plus sûr de son football, il a les atouts offensifs avec Hatem Ben Arfa, Samuel Kalu, Rémi Oudin et Hwang UI-Jo pour déstabiliser les défenses de Ligue 1. Avec 7 buts en 3 matchs et une défense centrale parmi les meilleures de notre championnat, il est permis de rêver à nouveau. Attention, le rêve se nourrit du travail et des efforts du quotidien.

Sans Otávio, Bordeaux risque de connaître des périodes de souffrance et de déséquilibre accrue, l’implication physique du jour pour le remplacer sera compliqué à conserver à chaque rencontre et l’usure morale prend souvent le pas quand la fatigue est de plus en plus prégnante.

Tom Lacoux, une entrée sans complexe

Il est apparu sur la pelouse pour les 30 dernières minutes alors que l’équipe reculait et que la pression sur notre but était des plus intenses. Loin d’être impressionné, il a remis de l’ordre dans la maison. Le brésilien devant sa télévision a dû apprécier et se reconnaitre à travers le jeune bordelais. Propre dans la relance, il a marqué des points, il a même permis à Yacine Adli de se projeter un peu plus vers l’avant avec l’assurance que le jeune bordelais veillait au grain juste derrière. Bien entendu, cela demande confirmation mais il a marqué des points avant d’aller défier Lyon où la bataille au milieu de terrain risque d’être encore plus intense que ce dianche.

Une défense qui a des automatismes

La fin de saison risque d’être longue pour Enock Kwateng et Edson Mexer car Jean-Louis Gasset a trouvé sa ligne de 4 devant Benoit Costil (voir ci-dessous dans les tops). Youssouf Sabaly (6) et Loris Benito (5,5), sans être décisifs, n’ont laissé que des miettes pour les attaquants d’Angers sur leur côté. A noter, les montées incessantes de l’international sénégalais qui doit voir le nombre de ses courtisans grandir chaque semaine, il aura surement le choix pour sa future destination s’il continue sur sa lancée.

Profiter, digérer et continuer à être exigeant

Le groupe doit profiter de cette 3ème victoire pour renforcer encore un plus son lien afin de se rendre à Lyon pour gagner. Attention de ne plus se relâcher, Jean-Louis Gasset a de l’expérience, il ne se laissera pas griser par ces 3 victoires, la distance avec la 5ème place de Rennes (4 points et un match de retard pour ces derniers) nous oblige à continuer la série entamée en ce début d’année.

Que va t-il se passer dans cette dernière semaine de mercato ?

Bordeaux parviendra t-il à acheter un milieu défensif avant le 1er février ou même avant le match de vendredi contre Lyon ?

Josh Maja, qui est passé de 1er à 3ème attaquant (derrière Hwang Ui-Jo et Nicolas de Préville), doit-il être vendu ? Dans une équipe qui joue mieux au football, le nigérian pourrait à nouveau tirer son épingle du jeu. Malgré la déception, le vendre maintenant est risqué surtout si Hwang Ui-Jo venait à se blesser.

Nicolas de Préville et Edson Mexer, avec des salaires confortables, devraient rester jusqu’à la fin de la saison. Comme Youssouf Sabaly, titulaire indiscutable.

Que faire si Bordeaux reçoit une grosse offre pour Toma Basic (montant à 2 chiffres) dans les derniers jours du Mercato ?

Si Bordeaux recrute un milieu défensif d’expérience et que Mehdi Zerkane revient de blessure rapidement, la question peut se poser. Avec l’absence d’Otavio, son départ est peu probable. A moins que… avec King Street tout est possible pour mettre de l’argent dans les caisses.

Les Tops

Hwang Ui-Jo (7,5). Combattant et buteur. 2 buts plein de sang-froid et une activité incessante sur le front de l’attaque. Il a usé, pesé. Jean-Louis Gasset lui a donné les clés de l’attaque girondine et il lui rend bien. Josh Maja n’est pas sorti du banc contre Angers, il ne serait pas surprenant de le voir sous une autre tunique dans les prochains jours. Dommage pour lui, mérité pour le sud-coréen qui fait le nécessaire pour se rendre indispensable.

Yacine Adli (7). Enfin la maturité ? Deux matches de suite au niveau qui est le sien. Plus bas sur le terrain, il a beaucoup couru, il a défendu et il a surtout étalé sa classe technique. Jouant plus simple, il éclaire le jeu par ses passes courtes, longues et sa faculté à casser les lignes. Qui a dit qu’on manquait de talents à Bordeaux ?

Benoit Costil (7). Un rempart à lui tout seul. Après 15 minutes, on pouvait penser que notre gardien allait passer une après-midi tranquille mais l’abnégation des angevins a rendu le match de plus en plus compliqué et notre portier a enfilé le costume du sauveur. Multipliant les arrêts de grande classe (6 au total), on a souffert mais le gardien du temple est sacrément rassurant tout de même.

Laurent Koscielny (7). Le guide toujours affamé. Pour tenir toute une mi-temps face aux assauts de l’équipe de Stéphane Moulin, il fallait un guide avec une grosse personnalité et on peut dire que l’ancien Gunner a le profil idéal. Toujours calme dans la relance, sa science du placement donne l’impression qu’il aimante le ballon. Mieux encore, il semble toujours aussi concerné par le jeu et son envie devient alors un exemple pour les jeunes.

Les Flops

Pas vraiment des flops car toute l’équipe a été unie et au diapason dans l’état d’esprit et l’envie de défendre ensemble mais Rémi Oudin, Samuel Kalu et Hatem Ben Arfa (5,5) ont semblé un peu en dedans. Après 15 bonnes premières minutes offensivement, ils n’ont pas su profiter des espaces laissés par une équipe d’Angers qui se découvrait de plus en plus pour revenir au score.

Les notes

Costil – 7,5
Sabaly – 6
Baysse – 6,5
Koscielny 7
Benito – 6
Basic – 6,5
Adli – 7
Kalu – 5,5
Ben Arfa – 5,5
Oudin – 5,5
Hwang – 7,5

La Feuille de match

Bordeaux – Angers SCO : 2-1 (2-1 à la mi-temps)
À Bordeaux (Matmut Atlantique), le 24 janvier, coup d’envoi à 13h
Entraîneur d’Angers SCO : Stéphane Moulin
Composition d’Angers SCO : Paul Bernardoni (1), Vincent Manceau (29), Romain Thomas (24), Ismaël Traoré (8), Souleyman Doumbia (3), Ibrahim Amadou (18) (puis Thomas Mangani à la 66ème), Pierrick Capelle (15) (puis Sofiane Boufal à la 73ème), Lassana Coulibaly (14) (puis Mathias Pereira Lage à la 90ème), Angelo Fulgini (10), Sada Thioub (22) (puis Jimmy Cabot à la 66ème), Stéphane Bahoken (19) (puis Loïs Diony à la 66ème)
Entraîneur de Bordeaux : Jean-Louis Gasset
Composition de Bordeaux : Benoît Costil (1), Paul Baysse (24), Loris Benito (23), Youssouf Sabaly (20), Laurent Koscielny (6), Toma Bašić (26), Yacine Adli (19), Hatem Ben Arfa (8) (puis Tom Lacoux à la 62ème), Rémi Oudin (28) (puis Maxime Poundjé à la 81ème), Ui-Jo Hwang (18) (puis Amadou Traore à la 81ème), Samuel Kalu (10) (puis Nicolas de Préville à la 62ème)
Buts : Hwang (8ème), Hwang (11ème), Fulgini (39ème)
Avertissements : Koscielny (67ème) pour Bordeaux, Amadou (32ème), Boufal (74ème) pour Angers SCO

Le résumé vidéo