[J22] L’analyse complète de Lyon-Bordeaux (Tops, Flops, notes, joueur par joueur, tactique, feuille de match)

Une défaite peut-elle être encourageante ?

Sur la qualité de la prestation girondine, nous ne pouvons être que satisfaits car le score ne reflète pas la rigueur tactique et la fluidité du jeu de nos joueurs.
Nous pouvons tout de même regretter l’erreur d’inattention (avec le corner joué à deux par les lyonnais) de la 32ème minute qui vient entacher une première mi-temps maîtrisée jusqu’alors.
Cette défaite sera encourageante si notre équipe est capable de la digérer très vite (dans 5 jours les Lillois débarquent au Matmut Atlantique !).
Jean-Louis Gasset retrouvera t-il en si peu de temps les mots pour éviter que la machine ne s’enraye à nouveau et faire comprendre à son groupe qu’il faut différencier le résultat du contenu ?

Cette année 2021 débute tout de même sous les meilleures auspices, malgré la défaite, car on a vu hier soir un Bordeaux “Européen” avec une maîtrise collective impressionnante et des individualités qui prennent (enfin) leurs responsabilités.

Jean-Louis Gasset, coup de maître tactique mais des remplacements qui posent questions

Son animation en 3-4-3 avec un pressing quasi constant pendant toute la rencontre démontre son expérience et son intelligence tactique en plus d’être un véritable meneur d’hommes.
Son discours positif sur la qualité de ce groupe est également à souligner. Ses prédécesseurs critiquaient (souvent) ouvertement le niveau de son effectif.

Il indique souhaiter des renforts mais souligne dans le même temps que son équipe actuelle a les capacités pour lutter dans le haut du tableau.

En confiance et avec celle de leur entraineur, les joueurs semblent se libérer et la fluidité du jeu s’en ressent. Bordeaux a essayé jusqu’au bout, comme à Paris, de remporter la rencontre et non de défendre un point.
Bordeaux a perdu hier dans les arrêts de jeu mais les supporters sont fiers aujourd’hui du comportement de leur équipe.

Bien entendu, l’analyse des remplacements est plus simple à réaliser à postériori que pendant la rencontre mais si nous devions émettre un (petit) bémol sur le coaching de Jean-Louis Gasset hier soir, il porterait sur ses choix en fin de rencontre.
Après l’entrée de Maxwell Cornet, deux ou trois alertes avant le but et venant de son côté auraient pu permettre à Jean-Louis Gasset de se poser la question d’un remplacement de Youssouf Sabaly dont les largesses défensives sont parfois criantes. Le joueur semblait fatigué, prenant le “bouillon” depuis dix minutes à droite et un remplacement pour le solide Enock Kwateng aurait pu être envisagé.
Sur le second but, il est inconcevable d’avoir un joueur lyonnais seul sur le côté droit avec tout le temps et le loisir de centrer (une aubaine dans les arrêts de jeu).

La sortie cumulée d’Hatem Ben Arfa (qui paraissait fatigué mais qui continuait à faire des différences) et de Hwang Ui-Jo (peu en vue et maladroit malgré des efforts louables) pour Nicolas De Préville (l’homme qui ne marque plus) et du jeune Amadou Traoré (peut-être un peu tendre encore pour ce type de match dans un “money time”) n’était-elles pas trop risqués ?

Que dire de l’entrée de Maxime Poundjé (qui a failli comme souvent…marquer mais qui surtout n’est pas au contact de Léo Dubois sur sa frappe surpuissante), l’éternel retour d’un joueur dont on ne compte plus depuis de nombreuses années malgré son attachement réel pour le club.

L’expérimenté Jimmy Briand (s’il n’a plus le droit de jouer pour des raisons obscures, vendons le car cette situation est ubuesque) et/ou Josh Maja (qui est passé de l’attaquant numéro 1 à une présence intégrale sur le banc) n’apportaient-ils pas plus de garantie offensivement dans ce match au sommet ?

Individuellement, peu de fausses notes ou presque…

Benoit Costil est crucifié sur le premier but et le second vient d’un geste qu’on rate cent fois et qu’on réussit une fois dans sa carrière (surtout pour un arrière droit). Youssouf Sabaly a alterné le bon et le moins bon, toujours autant de difficultés à centrer correctement ou sur un coéquipier, on ne peut pas lui reprocher de proposer sans cesse offensivement sans jamais se ménager physiquement. Toujours un des premiers au combat, il a parfois le défaut de laisser trop d’espaces sur son côté avec un positionnement trop central en phase défensive. Paul Baysse, sans être étincelant, a réalisé un match solide. Tout comme son compère Laurent Koscielny mais ce dernier est responsable (malgré lui) de la remise sur Karl Toko-Ekambi sur le premier but. Il ratera également une intervention en seconde mi-temps qui aurait pu ternir définitivement sa prestation. Comme tous les grands joueurs, après une erreur, il ne tergiverse pas et repart comme si de rien n’était.

A côté de l’étincelant Yacine Adli, Toma Basic a été juste techniquement et plus présent dans l’impact depuis la blessure d’Otavio. On sent tout de même qu’il a les capacités d’apporter plus encore. Samuel Kalu a paru un peu à la peine physiquement. Il lui manque, en ce moment, son coup de rein dévastateur pour casser les lignes défensives. Devant le but, il a montré, une fois encore, qu’il était adroit. On attend un grand match du Nigérian contre les Lillois. Nouvelle passe décisive pour Rémi Oudin qui s’installe semaine après semaine. Au match aller, il avait été en grande souffrance contre Léo Dubois, il a parfaitement rectifié le tir, une sortie trop précipitée dans une fin de match où nous avions peut-être besoin de plus de joueurs de ballons.

Hwang Ui-Jo progresse sur le front de l’attaque mais ce match montre que nous avons besoin au moins d’un attaquant supplémentaire. Josh Maja, s’il n’est pas vendu d’ici lundi soir, devrait avoir à nouveau sa chance prochainement pour permettre au sud-coréen de se reposer.

Les Tops

Hatem Ben Arfa (7). Après un premier acte en deux temps avec 20 bonnes minutes puis 25 où le meneur bordelais a disparu du terrain, Hatem Ben Arfa est revenu avec l’intention de mettre au supplice le milieu de terrain et la défense lyonnaise. Un virtuose dont on attend toujours un nouveau geste, une nouvelle invention avec le ballon. Un régal pour les yeux. Il est sorti et Bordeaux a perdu, tout un symbole.

Yacine Adli (7). L’autre artiste, 3ème match de grande classe pour l’ancien parisien, il arrive presque à nous faire oublier le brésilien Otavio. Une ou deux relances ratées en fin de première mi-temps mais il a su rester concentré et nous offrir une partition parfaite au retour des vestiaires. Il a, en plus, récupéré un nombre considérable de ballons. Un duo qui s’affirme toutes les semaines un peu plus.

Le Flop

Loris Benito (4,5). Dans une position plus axiale qu’il affectionne, il a toujours semblé en retard sur le ballon ou sur le joueur adverse. Il a bien du mal à convaincre depuis son arrivée en Gironde. Malheureusement, l’entrée de Maxime Poundjé confirme que ce poste devra être prioritaire lors du prochain mercato.

Les notes

Voici les notes attribuées par Girondins4Ever aux bordelais, après la cruelle défaite des Girondins de Bordeaux sur la pelouse de Lyon (2-1).

Costil – 5,5
Sabaly – 5
Baysse – 6
Koscielny – 5
Benito – 4,5
Basic – 6
Adli – 7
Kalu – 6
Ben Arfa – 7
Oudin – 5,5
Hwang – 5

La feuille de match

OL – Bordeaux : 2-1 (1-0 à la mi-temps)
À Lyon (Groupama Stadium), le 29 janvier, coup d’envoi à 21h
Entraîneur de Bordeaux : Jean-Louis Gasset
Composition de Bordeaux : Benoît Costil (1), Paul Baysse (24), Loris Benito (23), Youssouf Sabaly (20), Laurent Koscielny (6), Toma Bašić (26), Yacine Adli (19), Hatem Ben Arfa (8) (puis Tom Lacoux à la 92ème), Rémi Oudin (28) (puis Maxime Poundjé à la 82ème), Ui-Jo Hwang (18) (puis Amadou Traore à la 82ème), Samuel Kalu (10) (puis Nicolas de Préville à la 76ème)
Entraîneur de l’OL : Rudi Garcia
Composition de l’OL : Anthony Lopes (1), Mattia De Sciglio (22), Léo Dubois (14), Marcelo António Guedes Filho (6), Jason Denayer (5) (puis Sinaly Diomande à la 23ème), Bruno Guimarães Rodriguez Moura (39) (puis Houssem Aouar à la 72ème), Maxence Caqueret (25) (puis Lucas Tolentino Coelho de Lima à la 63ème), Thiago Mendes (23), Tinotenda Kadewere (11) (puis Islam Slimani à la 72ème), Memphis Depay (10), Karl Toko Ekambi (7) (puis Maxwell Cornet à la 63ème)
Buts : Toko Ekambi (32ème), Kalu (55ème), Dubois (92ème)
Avertissements : Thiago Mendes (15ème) pour l’OL, Benito (83ème), Bašić (84ème) pour Bordeaux