[J25] L’analyse complète de Bordeaux-Marseille (Tops, Flops, notes, feuille de match, résumé vidéo)

Service minimum

La ferveur autour du bus des Girondins 1h30 avant le coup d’envoi fut finalement le seul vrai frisson de cette journée.
Que dire quand après seulement 45 minutes, tu commences à te poser la question de l’intérêt de suivre la seconde ?
Le supporter sera toujours là, présent derrière son équipe, mais après le match de dimanche, peut-on retenir du positif ?

Pas de plaisir dans le jeu, encore moins dans le résultat à 11 contre 9. Encore plus frustrant alors que dans le même temps sur Canal + décalé, tu vois ton seul numéro 9 (prêté) qui s’éclate avec sa nouvelle tunique pour son premier match comme titulaire en Premier League.

L’ambiance est devenue trop pesante autour du club, sur le terrain, comment devenir encore séduisant pour attirer des joueurs sur les bords de la Garonne ?

Vendre son passé, il ne nous reste que cela actuellement. La nostalgie des belles années. Dimanche, il a manqué une âme à cette équipe. Elle n’a jamais semblé en capacité de se sublimer.

Et dans ces moments difficiles, on pense à ce plan social à l’intérieur du club, à ces gens tristes qui doivent le quitter et qui ne trouvent actuellement plus aucun réconfort, pas même sur le terrain. Comment attendre avec impatience la prochaine rencontre, alors qu’inconsciemment nous avons été trop habitués à des purges pendant ces dix dernières années ?

On a vu réapparaître M. Longuépée, on est heureux (ironique) d’apprendre qu’il travaille toujours au club. Cette mascarade n’a que trop durée, un peu de fierté M. Longuépée, la coupe est pleine.
Sans oublier King Street, aussi absent ou représenté pendant les matchs que présent sur le marché des transferts.

Petit vague à l’âme qui sera balayé par l’espoir d’un renouveau après 2 victoires puis les déceptions s’enchaîneront à nouveau. Le problème des films dont le scénario est cousu de fil blanc.

Le combat n’est plus dans le stade, tant que nous n’aurons pas un passionné aux commandes, nous resterons une bête blessée qui ne vit plus que dans le souvenir de son histoire.

Les Tops

Nous gardons notre invincibilité une année de plus, le seul top de notre soirée.

Les Flops

Hatem Ben Arfa (3). Ce joueur génial (parfois) peut vite devenir irritant quand il veut être le sauveur de son équipe. Alors que Bordeaux jouait avec 2 joueurs de plus, il a décidé de ne plus lâcher le ballon et tenter systématiquement l’exploit individuel. Comme souvent, après un bon début, le joueur oublie qu’il joue dans un sport collectif où l’altruisme permet également de gagner des rencontres.

Hwang Ui-Jo (3). Pendant que Josh Maja marquait 2 buts de renard pour sa première titularisation à Everton, le sud-coréen a montré ses limites devant le but et sa maladresse. A sa décharge, il fait tellement d’efforts pour l’équipe qu’il n’a malheureusement plus la lucidité du buteur. Le prêt de Josh Maja est encore plus douloureux ce soir car on avait vraiment l’impression qu’on aurait pu jouer 2h sans marquer un but. Le dernier raté de Nicolas De Préville est à l’image de ce sentiment.

Le reste de l’équipe (5) mérite la même note. Pas de dépassement de fonction, un manque de rythme et de pressing même à 11 contre 9 et un jeu trop stéréotypé pour mettre à mal la défense marseillaise. Une prestation d’ensemble moyenne, un spectacle à la hauteur du classement des deux équipes. La fin de saison pourrait être longue…

Les notes

Costil : 5
Benito : 5
Kwateng : 5
Koscielny : 5
Baysse : 5
Seri : 5
Zerkane : 5
Adli : 5
Ben Arfa : 3
Hwang : 3
Oudin : 5

La feuille de match

Bordeaux – OM : 0-0 (0-0 à la mi-temps)
À Bordeaux (Matmut Atlantique), le 14 février, coup d’envoi à 21h
Entraîneur de l’OM : André Villas-Boas
Composition de l’OM : Steve Mandanda (30), Pol Lirola (29), Yuto Nagatomo (25), Leonardo Balerdi Rossa (5), Boubacar Kamara (4), Florian Thauvin (26) (puis Lucas Perrin à la 60ème), Pape Gueye (22), Valentin Rongier (21), Michael Cuisance (17) (puis Jules Oliver Ntcham à la 63ème), Valère Germain (28) (puis Ahmadou Bamba Dieng à la 84ème), Darío Benedetto (9)
Entraîneur de Bordeaux : Jean-Louis Gasset
Composition de Bordeaux : Benoît Costil (1), Enock Kwateng (25) (puis Tom Lacoux à la 84ème), Paul Baysse (24), Loris Benito (23), Laurent Koscielny (6), Toma Bašić (26) (puis Mehdi Zerkane à la 38ème), Yacine Adli (19), Jean Michael Seri (15) (puis Nicolas de Préville à la 64ème), Hatem Ben Arfa (8), Rémi Oudin (28) (puis Samuel Kalu à la 84ème), Ui-Jo Hwang (18)
Avertissements : Adli (65ème) pour Bordeaux, Rongier (46ème) pour l’OM
Joueurs expulsés : Balerdi Rossa (55ème), Benedetto (59ème) pour l’OM

Le résumé vidéo