[J29] Dans la tête de… Jean-Louis Gasset avant Dijon-Bordeaux

Se sauver rapidement pour préparer la prochaine et éviter la psychose

Il est temps de sortir de cette spirale négative contre un adversaire direct dans ce championnat (et si, malheureusement, il faut accepter que nos concurrents pour cette fin de saison se nomment Lorient, Nîmes, Nantes, Dijon…). Un nouveau mini championnat commence pour nos joueurs avec comme but de revenir vers le milieu du classement et de faire le trou avec le 18ème (à 8 points).

Bordeaux n’est pas encore dans le rouge mais pourrait s’y retrouver rapidement si la série se prolonge encore 2 ou 3 matchs. L’équipe dijonnaise ne gagne plus chez elle depuis si longtemps qu’elle représente la cible parfaite pour repartir mais devant notre bilan de février et la pauvreté de notre jeu offensif, tout est possible.

Un effectif (presque) au complet

Avec le retour de Toma Basic, Jean-Louis Gasset a le choix des hommes. Derrière, pas de surprise à prévoir, la seule incertitude avec Paul Baysse a été levée et Edson Mexer sera reconduit pour pallier la suspension de Laurent Koscielny. Au milieu, le croate sera surement un peu juste dans un milieu à 3 où Mehdi Zerkane, Yacine Adli et Jean Michaël Seri seront normalement associés.

Comment animer une attaque en berne ?

Pour apporter du soutien, l’idée pourrait être de faire jouer Samuel Kalu devant à côté (ou tournant autour) de Hwang Ui-Jo. Ce dernier devra surement un peu moins décrocher, peut-être faire moins d’appels afin d’être un peu plus lucide devant le but. Par contre Samuel Kalu par ses courses sur tout le front de l’attaque pourrait semer la zizanie dans l’arrière-garde de Dijon et une défense centrale (un peu lente) menée par l’ancien bordelais Bruno Ecuele Manga.

En soutien et en électron libre, le retour d’Hatem Ben Arfa avec les clés du camion ! De toute façon, c’est la seule position où il aime s’exprimer.

Rémi Oudin, le grand perdant ?

Vous l’aurez compris dans cette disposition, le rémois serait sacrifié sur l’autel d’une réorganisation tactique plus offensive. En même temps, ses dernières prestations, et globalement son rendement depuis son arrivée en Gironde, ne plaident pas en sa faveur. Son apport famélique, autant dans les statistiques que dans le jeu, obligent à se poser la question d’une titularisation toutes les semaines.

Pas beaucoup d’autres choix…

Des jeunes encore un peu tendres, des anciens peu concernés ou des joueurs en méforme. Personne ne semble frapper à la porte, à moins que la semaine raccourcie n’ait apporté une nouvelle idée à notre entraineur. La conférence de presse n’a pas laissé l’impression qu’une révolution allait avoir lieu sur le terrain dimanche à 15h. En tout cas, notre coach semble optimiste, pourvu qu’on retrouve un peu de notre sourire et qu’on puisse rapidement se projeter sur la prochaine saison…