[J31] L’analyse complète de Bordeaux-Strasbourg (Tops, Flops, notes, feuille de match, résumé vidéo)

Comment peut-on être aussi passif dans les 3 premières minutes d’un match aussi important ?

Bien entendu, les Girondins ont réagi après le premier puis le second but mais courir après le score est fatigant, oblige à des efforts qu’on paye (en seconde période) souvent à un moment ou un autre dans le match.

Hatem Ben Arfa avec son costume de soliste. Youssouf Sabaly et Rémi Oudin, pas assez justes dans le dernier geste et après avoir « un peu souffert » pendant 10 – 15 minutes, les strasbourgeois n’ont pas eu besoin d’une “vulgaire” accélération pour inscrire le second but.

Inadmissible, compte tenu de l’importance de cette rencontre, de rendre les armes si facilement.

Le plus pathétique reste à venir avec Edson Mexer qui ne joue même pas le ballon à la 29ème minute, un penalty, un 3ème but et la honte ne fait que s’accroître un peu plus.

Que la fin de saison risque d’être longue…

Au revoir, enfin, le 3-5-2 ?

Va t-on enfin l’enterrer définitivement comme la place d’Edson Mexer qui a complétement sombré lors de ce naufrage !?

Paul Baysse et Laurent Koscielny, les derniers tauliers, entretiennent l’espoir avant la mi-temps, un espoir dont personne ne croit réellement.

On comprend vite que cette équipe, aux 12 Clean-Sheets, était en mode passoire en première mi-temps, puis en mode stérile en seconde période.

La défense est responsable, bien entendu, mais quand on voit comment le milieu s’est fait transpercer sur chaque contre, on comprend vite la douloureuse après-midi de Jean-Louis Gasset.

Lorient a encore gagné, Strasbourg revient sur nous, heureusement Nîmes et Nantes ont perdu. On ne voit pas comment cette équipe va s’en sortir collectivement. Une équipe qui ressemble de plus en plus à une multitude de mercenaires qui se moquent complétement dans quelle ligue sera Bordeaux l’année prochaine.

Hatem Ben Arfa (5) et Yacine Adli (5) ont essayé de fluidifier le jeu des Girondins, pas toujours avec la justesse nécessaire. Nous allons nous raccrocher, encore, à cette toute petite branche de nos deux leaders techniques qui essayent de remettre de l’ordre au centre du village. Mais la chute terrible d’une relégation n’est plus seulement une vue de l’esprit. Arrêtons de parler du TOP 8 quand on a gagné une rencontre dans les 10 derniers matchs. Se mentir, se voiler la face pourraient être le coup de grâce pour ce groupe qu’il faudra absolument renouveler à l’intersaison… si on s’en sort !

Les notes

Costil : 3
Sabaly : 3
Koscielny : 4
Baysse : 4
Mexer : 0
Seri : 4
Ben Arfa : 5
Adli : 5
Oudin : 2
Hwang : 5
De Préville : 3

Les Flops

Edson Mexer (0). Dans une défense qui a pris l’eau, il a été le plus en difficulté. Pas au marquage sur le 1er but, il fait une faute de débutant sur le pénalty du 3ème but. En manque de confiance, il a passé une après-midi cauchemardesque. Il devrait disparaître du 11 bordelais dès la semaine prochaine en même temps que ce 3-5-2, décidément pas adapté à notre équipe.

Rémi Oudin (2). Il serait intéressant de demander à Jean-Louis Gasset quel est l’intérêt d’utiliser l’ancien rémois dans ce rôle de piston gauche. Alors que le jeu était de son côté, il n’a réussi aucun centre et on ne peut pas dire que ses qualités défensives soient évidentes. Enfin, dans un rôle où le dynamisme semble indispensable, il excelle malheureusement par sa lenteur. Encore une déception, jusqu’à quand l’immunité ?

L’équipe. Faire une entame aussi ridicule dans un match de cette importance est une faute professionnelle. Nous avons perdu tous les duels aériens, sur les corners nous avons vécu un enfer et une leçon dans l’engagement, l’abnégation. En seconde mi-temps, Bordeaux a poussé tellement timidement qu’on se demandait si elle souhaitait vraiment revenir.

Bordeaux est en grand danger ! Pas de Top, mais tout le monde l’avait bien compris !

La feuille de match

Bordeaux – RC Strasbourg : 2-3 (2-3 à la mi-temps)
À Bordeaux (Matmut Atlantique), le 4 avril, coup d’envoi à 15h
Entraîneur du RC Strasbourg : Thierry Laurey
Composition du RC Strasbourg : Matz Sels (1), Anthony Caci (19), Stefan Mitrović (13), Koné Kone (5), Frederic Guilbert (4) (puis Lionel Carole à la 78ème), Ibrahima Sissoko (27), Adrien Thomasson (26) (puis Mahamé Siby à la 94ème), Dimitri Liénard (11) (puis Mehdi Chahiri à la 79ème), Jean-Eudes Aholou (6), Habib Diallo (28) (puis Dion Moise Sahi à la 94ème), Ludovic Ajorque (25) (puis Jean-Ricner Bellegarde à la 85ème)
Entraîneur de Bordeaux : Jean-Louis Gasset
Composition de Bordeaux : Benoît Costil (1), Paul Baysse (24), Youssouf Sabaly (20), Laurent Koscielny (6), Edson André Sitoe (4) (puis Toma Bašić à la 67ème), Yacine Adli (19), Jean Michael Seri (15) (puis Mehdi Zerkane à la 67ème), Hatem Ben Arfa (8), Rémi Oudin (28) (puis Maxime Poundjé à la 67ème), Ui-Jo Hwang (18) (puis Sékou Mara à la 79ème), Nicolas de Préville (12) (puis Amadou Traore à la 79ème)
Buts : Kone (6ème), Diallo (21ème), Ajorque (29ème s.p.), Baysse (36ème), Hwang (47ème s.p.)
Avertissements : Mexer (29ème) pour Bordeaux, Guilbert (57ème) pour le RC Strasbourg
Aucun joueur expulsé

Le résumé vidéo