[J1] Dans la tête de… Vladimir Petkovic avant Bordeaux-Clermont

Le saut dans l’inconnu

L’ancien sélectionneur de la Nati n’aura pas eu le temps, en quelques jours, de modifier le visage d’une équipe moribonde depuis plusieurs mois. Le dernier match de préparation contre Troyes à confirmer, si nous en avions encore besoin, que ce groupe est malade. Devant leur nouvel entraineur, la prestation a été fade, sans rythme, ni créativité. Les Bordelais finiront invaincus de cette préparation estivale mais avec sans aucune certitude sur leur jeu.

L’arrivée du sélectionneur suisse et son choix vont dans le sens de l’affirmation, à moyen terme, d’une identité de jeu basée sur la possession et la capacité de voir un ballon circuler plus vite. Les premiers achats de Gideon Mensah et Ricardo Mangas vont dans ce sens. Les approches sur des joueurs vifs comme Alberth Elis (presque finalisé), Kapacak Burak (finalement transféré à Fenerbahçe), Mohamed Bayo ou Vitinho (en cours de finalisation ?) confirment le souhait d’Admar Lopes d’apporter plus de tonicité et de vitesse à l’équipe.

Les premières vidéos officielles du club, sur les entrainements de Vladimir Petkovic, semblent dirigées et appuyées sur une animation avec un nombre de touches de balles réduites afin de tenter d’accélérer nos transmissions et par conséquence notre jeu. La lenteur de ce dernier, depuis plusieurs mois, nous empêche de déstabiliser l’adversaire. De plus, il devenait trop lisible et facilitait grandement la tâche pour déjouer nos maigres ambitions offensives. Au fur et à mesure des mois, notre stérilité offensive a fragilisé, de plus en plus, notre arrière garde qui portait seule la possibilité d’un résultat.

Un électrochoc, notre seul « allié » pour cette première journée de championnat ?

Un entraineur qui n’aura pas le temps d’instaurer ses principes de jeu, des recrues qui arriveront tout au long du mois d’août et donc un nouveau groupe qui devra apprendre à se connaître, tous les ingrédients d’un départ qui se pourrait poussif. Malgré ces éléments, l’importance de bien débuter est capitale, surtout à une semaine d’un déplacement périlleux face à un Marseille « new look » qui a énormément investi pendant ce Mercato.

La culture de la gagne ou la refus de la défaite auront-ils déjà commencé à s’immiscer dans la tête de nos joueurs ?

Le seul point positif de la dernière rencontre à Troyes réside dans la réaction à 10 contre 11. Bien entendu, nous étions sur un match amical et on espère que le retour de la compétition ne va pas de nouveau tétaniser les pieds et les têtes de nos joueurs.

Au contraire et comme lors de l’arrivée de Gustavo Poyet avant un match contre l’ogre Lyonnais (victoire 3-1) en janvier 2018, on souhaite le fameux “électrochoc” suite à l’arrivée d’un nouvel entraineur, profiter de cette impression que ressentent parfois les joueurs avec des compteurs remis à zéro, une page blanche où tout est à écrire.

Dans ce contexte, l’apport d’un public nombreux est souhaité. On n’annonce malheureusement que 15000 personnes au Matmut Atlantique ce dimanche.

Après avoir soutenu le club pendant la crise, les supporters doivent venir massivement au stade pour pousser les joueurs et donner encore un peu plus à nos dirigeants cette envie de s’investir pleinement dans ce projet.

Quelle tactique et quelle 11 ?

Vladimir Petkovic est un adepte du 3-4-3 ou 3-5-2 mais il pourrait partir également sur un 4-4-2 pour cette première journée, compte tenu du peu de temps de préparation de son équipe.

Pour le choix des hommes, la question se posera au poste d’arrière droit et gauche. Si on suit la logique de notre nouvel entraineur, Raoul Bellanova part avec une longueur d’avance sur le côté droit pour ses qualités offensives. Sa bonne préparation devrait également être récompensée. Sur le côté gauche, Ricardo Mangas est déjà dans le rythme de la compétition puisqu’il a joué dimanche dernier avec Boavista, cet élément pourrait compter dans le choix du coach.

Dans une défense à 3, Loris Benito et Laurent Koscielny devraient être titularisés, la dernière place se jouant entre Edson Mexer et Enock Kwateng.

Au milieu, le retour d’Otávio se profile mais le joueur est encore un peu juste pour un match de 90 minutes, un milieu de terrain avec Ruben Pardo, Issouf Sissokho (ou Mehdi Zerkane) et Yacine Adli semblent se dessiner. A moins que Toma Basic ne réalise une dernière pige avant son départ.

Devant, l’entraineur suisse n’a pas pu passer, samedi dernier, à côté du manque de créativité de notre attaque. En attendant l’arrivée de nouveaux joueurs offensifs et avant un probable départ, Samuel Kalu sera conservé pour sa percussion et Jimmy Briand devrait commencer au poste d’avant centre car il a été le plus constant sur la préparation. En effet, Sekou Mara a été décevant pendant les matchs amicaux et Josh Maja est forfait. La dernière place est normalement pour Rémi Oudin mais pas certain que la lenteur de l’ancien rémois plaise beaucoup à Vladimir Petkovic. La surprise Dilane Bakwa ou Amadou Traoré n’est pas à exclure complétement.

 

Et pour vous, quelle tactique et quelle équipe devrions-nous aligner ce dimanche ?