[J1] L’analyse complète de Bordeaux-Clermont (Tops, Flops, notes, feuille de match, résumé vidéo)

Un groupe qui n’y arrive plus

1 – L’excuse des automatismes

Nouvel entraineur, nouvelle philosophie mais une équipe qui joue ensemble depuis près de 3 ans. Otavio ne s’est pas caché après la rencontre, le problème ne vient pas d’un manque de repères mais cet effectif est perdu, fébrile, incapable de redorer notre blason.

2 – Une différence flagrante à tous les niveaux avec… Clermont

Quand on regarde l’activité du jeune Mohamed Bayo en comparaison de celle de Jimmy Briand, on comprend nos difficultés à marquer des buts. Quand on regarde la percussion des deux ailiers Jim Allevinah et Jodel Dossou et de notre côté la lenteur de Rémi Oudin qui ne passe jamais en un contre un, ou l’individualisme parfois exacerbé du fragile Samuel Kalu, on comprend le choix d’Admar Lopes de travailler sur le recrutement de ces profils.

Les problèmes sont malheureusement presque dans tous les secteurs. Edson Mexer n’est plus que l’ombre du joueur que nous avons récupéré en provenance de Rennes.

Enock Kwateng semble souffrir de lacunes techniques récurrentes. Quid de Raoul Bellanova qui a pourtant montré de bonnes dispositions à droite ? Il semblerait, selon les derniers bruits, qu’on veuille s’en séparer et que cela négocie même actuellement en ce sens.

Au milieu de terrain, Yacine Adli, le seul joueur/organisateur, n’est pas encore capable d’enchainer les bonnes performances. Issouf Sissokho manque encore (et c’est bien normal) d’assurance au milieu pour se comporter comme un vieux briscard pour être plus influent dans l’entrejeu.

3 – Après le constat, la réalité économique

Gérard Lopez et Admar Lopes sont parfaitement conscients du besoin de renouvellement de cet effectif mais sur les profils offensifs souhaités, ils n’ont pas les liquidités pour transformer le visage de leur effectif. Pas capable actuellement de mettre plus de 2 millions sur la table pour Burak Kapacak (même si l’histoire est très complexe), il passe à côté d’un joueur dont la valeur marchande pourrait exploser dans quelques mois. Même constat pour Mohamed Bayo dont la valeur va vite devenir incompatible avec nos finances. Sans parler de Vitinho dont le contrat ne peut être confirmé avant la vente de nos joueurs. On ne manque pas d’idées mais est ce que cela suffira sans argent ?

Quelle vente ?

Toma Basic est toujours à Bordeaux, malgré les offres, il semble d’ailleurs quand on lit les propos de Gérard Lopez qu’il y a un désaccord entre les propositions qui pourraient intéressées le club et le choix du joueur. Le jeune croate n’a plus qu’un an de contrat et il sait que le temps joue en sa faveur.

Pour le reste, le club ne croule pas sur les propositions ou les demandes sont en direction des joueurs que nous souhaitions conserver (Yacine Adli et  Hwang Ui-Jo ces derniers jours).  Si on décide de les vendre, il faudra racheter quasiment derrière un effectif au complet et nous risquons de nous retrouver comme Lille au début de l’ère Gérard Lopez où planerait une fin de saison au fond du précipice. Sans oublier que ce dernier avait énormément investi la première année à Lille avec des fonds beaucoup plus importants que maintenant.

4 – Le retour du 3-5-2

Vladimir Petkovic aime ce schéma en 3-5-2 ou 3-4-3 mais il n’a pas du être mis au courant que ce système était malheureusement incompatible avec notre effectif actuel.

Jean-Louis Gasset et Paulo Sousa ont perdu pied en s’entêtant avec ce dispositif. Il sera surement notre futur si les profils recherchés s’engagent avant la fin du mois d’août mais pour le moment, avec un Loris Benito et Edson Mexer (trop lents dans une défense à 3), des pistons comme Enock Kwateng ou Rémi Oudin qui n’apportent aucune plus-value offensive à notre équipe. Sans oublier, le besoin indispensable d’avoir deux joueurs expérimentés et capables de gagner de nombreux duels dans le cœur du jeu. Otavio semble bien seul dans ce rôle et il revient de blessure. Et ne parlons pas du manque de mouvements de notre attaque…

En attendant les nouvelles recrues, le retour à un schéma plus classique, type 4-4-2, nous permettra peut-être de glaner quelques points.

6 – Un 10/10 pour nos supporters

L’ambiance à l’arrivée du bus puis celle du virage sud pendant toute la rencontre étaient magnifiques. Rien à dire nos supporters sont irréprochables et ils représentent l’âme de notre club. Quand on voit la production sur le terrain, la fragilité mentale de notre équipe, on se demande vraiment si ce groupe a les épaules pour supporter l’histoire du FCGB.

Merci à eux mais attention la patience de ces derniers aura des limites. L’union sacrée passe par un comportement sur le terrain. Tout le monde nous marche dessus au Matmut Atlantique. Pareil mésaventure n’aurait jamais eu lieu à Lescure.

Les notes
Costil : 9
Kwateng : 4
Mexer : 4
Koscielny : 5
Benito : 1
Sissokho : 4
Basic : 4
Adli : 2
Basic : 4
Kalu : 5,5
Briand : 4
Oudin: 2

 

Le Top

Benoit Costil (9) : Une première mi-temps impressionnante du portier des Girondins. Parfois gardien de handball avec une manchette de bras droit, il a souvent été délaissé par sa défense mais il a permis de rentrer à la mi-temps sur un score vierge. Bien entendu, quand son gardien est autant à son avantage, on peut facilement comprendre que l’équipe a été en énorme souffrance cet après-midi et malgré ses multiples sauvetages, il n’a pu empêcher la défaite.

Les Flops

Yacine Adli (2) : Dans une position un peu plus haute sur le terrain, il a multiplié les mauvais choix. Il n’a plus l’excuse de l’expérience, il doit être le véritable patron technique du milieu. Malheureusement son entrée en matière est inquiétante. A lui de prouver dès la semaine prochaine à Marseille qu’il est capable de vite rebondir. Une position de relayeur, un peu moins haute et face au jeu semble préférable par rapport à ses qualités. Plus de difficultés quand il se retrouve dos au but. A lui de progresser dans ce secteur.

Rémi Oudin (2) : Lent et parfois invisible à gauche, il continue à jouer dans un rôle de piston où personne ne se souvient l’avoir vu à son avantage.  Les arrivées de Ricardo Mangas et Gideon Mensah posent la question de l’utilité de l’ancien rémois dans l’effectif.

Loris Benito (1) : Comme pour Rémi Oudin, la venue de deux nouveaux joueurs à gauche devrait lui donner l’envie de montrer ses qualités. Au contraire, beaucoup de faiblesses dans sa relance et dans ses contrôles. Comme pour l’ancien rémois, on le voit difficilement comme titulaire quand Bordeaux aura l’occasion de lancer ses nouvelles recrues.

Feuille de match

Bordeaux – Clermont : 0-2 (0-0 à la mi-temps)
À Bordeaux (Matmut Atlantique), le 8 août, coup d’envoi à 15h
Entraîneur de Clermont : Pascal Gastien
Composition de Clermont : Arthur Desmas (1), Florent Ogier (21), Akim Zedadka (20), Vital N’Simba (12), Cédric Hountondji (4), Johan Gastien (25), Jodel Dossou (24), Salis Abdul Samed (19), Jason Berthomier (6), Mohamed Bayo (27), Jim Emilien Ngowet Allevinah (11)
Entraîneur de Bordeaux : Vladimir Petkovic
Composition de Bordeaux : Benoît Costil (1), Enock Kwateng (25), Loris Benito (23), Laurent Koscielny (6), Edson André Sitoe (4), Issouf Sissokho (33), Toma Bašić (26), Yacine Adli (19), Rémi Oudin (28), Samuel Kalu (10), Jimmy Briand (7)
Avertissements : Kalu (35ème) pour Bordeaux
Aucun joueur expulsé

Le résumé vidéo