[J3] L’analyse complète de Bordeaux-Angers (Tops, Flops, notes, feuille de match, résumé vidéo)

FEP/Panoramic PUBLICATIONxNOTxINxFRAxITAxBEL

Une reconstruction par le jeu

L’année dernière lors de l’arrivée de Jean-Louis Gasset, les premiers principes de jeu se résumaient surtout à bien défendre. Bordeaux a d’ailleurs connu de nombreux clean-sheets. Malheureusement, la pauvreté du football proposé autant que le néant offensif a fini par gangréner l’ensemble des joueurs de l’équipe même les bases arrières.

Vladimir Petkovic sait qu’il a besoin de victoires pour libérer pleinement les têtes. Avec deux nuls et une défaite, le début est poussif mais si on regarde avec attention la production de son équipe on a l’ébauche d’un projet qui semble se mettre en place.

Contre Clermont, il venait juste de reprendre le groupe (5 jours), il a compris que les têtes étaient malades. La semaine suivante, il a continué à pousser ses joueurs de manière positive, à la mi-temps, malgré un score défavorable et un contenu pas inintéressant. La révolte ensuite montre qu’il avait déjà commencé à travailler sur les têtes.

Face à Angers, on a vu une équipe conquérante qui a tout donné pour l’emporter. Il a surement manqué d’une présence devant le but, d’une qualité supérieure dans les 30 derniers mètres mais au niveau du contenu et de l’engagement, cette rencontre fut la parfaite évolution de la seconde mi-temps de Marseille. Bien entendu, il manque la victoire au bout mais notre coach veut exister sur la durée et cela passera par le jeu. Ni en bétonnant (nous ne savons pas faire), ni en s’adaptant sans cesse à l’adversaire. Ce sont nos principes de jeu, nos caractéristiques, notre tactique qui doivent s’imposer à l’adversaire et non l’inverse.

Des manques bien définis

Après le chantier des latéraux ou pistons, le match de dimanche montre nos lacunes, sur lesquelles travaillent nos dirigeants, offensives.

D’abord au milieu, avec le retour d’Otávio et l’éclosion d’Issouf Sissokho, nous ne souffrons plus d’impact dans l’entrejeu. Par contre, il nous a manqué un joueur capable d’apporter cette touche technique au milieu et facilitant la connexion avec notre attaque. Autant l’équipe a paru à son avantage dans ses 60 derniers mètres, autant elle a connu des difficultés dans les 20 ou 30 derniers mètres adverses. L’entrée de Yacine Adli, qui a fluidifié le jeu dans cette zone, a permis à Bordeaux d’être plus précis dans la zone de vérité et à notre équipe d’être plus menaçante et mieux équilibrée.

Fransergio, dans un rôle de 8, semble l’élément idoine pour cette équipe. Un autre joueur (un meneur de jeu) dans un système en 3-4-1-2 pourrait également permettre une palette plus large dans nos ambitions offensives. Yacine Adli, s’il ne quitte pas le club, devrait être ce joueur. S’il s’envole pour l’étranger, Vitinho (qui peut jouer en percussion sur un côté ou au centre) a le profil. A moins d’une surprise (Amine Adli) en fin de mercato.

Autres point faibles durant cette rencontre, la percussion. Malgré le bon match de Sekou Mara, m’équipe a besoin de joueurs pouvant faire des différences sur les côtés et utiliser à pleines mesures nos deux pistons offensifs. Il a manqué clairement un point d’appui au jeune Timothée Pembélé pendant cette rencontre. Les arrivées d’Alberth Elis et Vitinho vont dans ce sens.

Reste le chantier de l’avant-centre. Rien à reprocher à Hwang Ui-Jo sur son implication mais malgré ses 12 buts l’année dernière, il n’a pas ce flair du buteur, cette présence dans les 6 mètres, ce renard des surfaces qui débloque une partie verrouillée. Malgré tous ses décrochages, son énorme activité sur le front de l’attaque pourrait nous manquer si on décidait de le vendre dans cette fin de mercato.

Des complémentarités naissantes, des jeunes au centre du projet

Gidéon Mensah et Ricardo Mangas donnent l’impression de se connaître depuis beaucoup plus longtemps que deux rencontres. Ils parlent le même langage footballistique, ils sont toujours placés pour compenser la montée de l’un ou de l’autre, combinent sans cesse pour essayer de troubler l’arrière garde adverse sans jamais sembler se fatiguer. Le retour également de nos grandes années avec deux joueurs devant, un avant-centre et un joueur mobile qui tourne autour. Pour une première rencontre ensemble, l’entente entre le sud-coréen et le jeune Sekou Mara n’a pas été inintéressante même s’ils ont eu du mal à se situer l’un par rapport à l’autre.

Sur le côté droit, on attend le pendant de Timothée Pembélé mais on a pu voir qu’Issouf Sissokho aimait parfois s’excentrer sur le côté droit pour prêter main forte aux attaques girondines.

En attendant le retour de Tom Lacoux et avec Sekou Mara (auteur d’un joli but), c’est la formation bordelaise qui est à l’honneur. Souvent décrié ou “soi disant” pas au niveau après un match de Coupe de France face à Toulouse, elle a fini en fin de saison par poindre le bout de son nez devant l’incapacité des professionnels à gagner une rencontre. Mieux, elle s’installe plus durablement dans le groupe et maintenant dans le 11. Les rentrées intéressantes de Dilane Bakwa lors des matchs de préparation et le potentiel d’Amadou Traoré, qui doit tout de même diversifier un jeu parfois trop prévisible, laissent augurer de belles surprises de cette génération pour les années futures et bien entendu dans le modèle du club basé sur le trading de joueurs.

A voir si ces joueurs conserveront une place prépondérante quand de nouveaux joueurs arriveront sur les bords de la Garonne.

Les Tops

Enock Kwateng (7). Depuis sa première mi-temps compliquée face à Marseille et son repositionnement dans l’axe, il a repris confiance. Solide dans les duels, n’hésitant pas à venir apporter le surnombre offensivement, il était tout simplement juste dans l’ensemble de ses choix ce dimanche. A confirmer dans les prochaines semaines.

Ricardo Mangas (7). Comme son partenaire en défense centrale, il a été impérial sur son flanc gauche. Dur sur l’homme, il a combiné à merveille avec l’autre recrue Gidéon Mensah (6). Ce dernier aurait pu avoir la même note que le portugais s’il n’avait pas gâché de nombreux centres. Il doit progresser dans ce secteur.

Otávio (7). Après une première mi-temps correcte, il est monté en puissance tout au long de la seconde et il termine le match en patron. Colmatant toutes les brèches, il a montré à son acolyte, Issouf Sissokho (6), le chemin qu’il lui reste encore à parcourir. Ce dernier, après une première mi-temps de haut vol où il était partout sur le terrain, a connu une 2nde mi-temps beaucoup plus compliquée avec de nombreuses pertes de balles. On se rend compte qu’il lui manque encore un peu d’expérience et de rythme pour être constant dans l’effort sur 90 minutes.

Le Flop

Timothée Pembélé (4). Devant une équipe plus regroupée et en bloc, le jeune parisien a connu beaucoup plus de difficultés que contre Marseille En manque d’espace, il est souvent venu s’empaler dans l’arrière garde angevine. Il faut surement en passer par là pour apprendre.

Les notes

Costil : 5
Pembélé : 4
Kwateng : 7
Koscielny : 6
Mangas : 7
Mensah : 6
Otávio : 7
Sissokho : 6
Basic : 5
Mara : 6
Hwang : 5

La feuille de match

Bordeaux – Angers SCO : 1-1 (1-1 à la mi-temps)
À Bordeaux (Matmut Atlantique), le 22 août, coup d’envoi à 15h
Entraîneur d’Angers SCO : Gérald Baticle
Composition d’Angers SCO : Paul Bernardoni (1), Vincent Manceau (29), Romain Thomas (24), Ismaël Traoré (8), Souleyman Doumbia (3), Sofiane Boufal (13) [puis Stéphane Bahoken à la 64ème], Jimmy Cabot (11), Angelo Fulgini (10) [puis Azzedine Ounahi à la 80ème], Thomas Mangani (5), Batista Mendy (2), Mohamed-Ali Cho (21) [puis Casimir Ninga à la 80ème]
Entraîneur de Bordeaux : Vladimir Petkovic
Composition de Bordeaux : Benoît Costil (1), Enock Kwateng (25), Timothée Pembélé (22) [puis Rémi Oudin à la 63ème], Gideon Mensah (14), Ricardo Luís Chaby Mangas (12), Laurent Koscielny (6) [puis Edson André Sitoe à la 80ème], Toma Bašić (26) [puis Yacine Adli à la 63ème], Issouf Sissokho (20), Otavio Henrique Passos Santos (5), Sékou Mara (36) [puis Samuel Kalu à la 80ème], Ui-Jo Hwang (18) [puis Jimmy Briand à la 90ème]
Buts : Mara (10ème), Thomas (39ème)
Avertissements : Ricardo Mangas (61ème) pour Bordeaux

Le résumé vidéo