[J4] Dans la tête de… Vladimir Petkovic avant Nice-Bordeaux

Continuer à progresser… en marquant des points

Comme Otávio l’a souligné dans le point presse, l’équipe a été solide contre Angers. Vladimir Petkovic continue de soigner les têtes et les joueurs ont, semblent t-il, retrouvé de l’ambition. Cet édifice est fragile et l’absence de victoire peut vite (re)faire basculer le groupe dans le doute. L’arrivée de nouveaux joueurs (Ricardo Mangas et Gideon Mensah à gauche, Timothée Pembélé à droite) et la présence des jeunes pousses comme Issouf Sissokho et Sekou Mara donnent un coup de fouet estival positif à l’ensemble. La 2ème phase commence avec l’arrivée de l’expérimenté Fransérgio qui devrait également apporter du liant dans la transition entre les phases défensives et offensives. En attendant que la panthère rugisse (Alberth Elis), que le brésilien Vitinho (même si des doutes subsistent encore sur sa signature) apporte la touche de magie et de surprises dans notre jeu et qu’un numéro 9 finisse le travail, Bordeaux doit progresser dans son animation offensive et devant le but pour enfin prendre les 3 points.

Pour le poste de numéro 9, Hwang Ui-Jo mérite sa place pour son abnégation. Par contre, on souhaite le voir moins décrocher et travailler dans la profondeur. L’absence de joueur dans cette zone face à Angers, alors que l’équipe de Gérald Baticle souffrait, nous a fait cruellement défaut.

Pour accompagner, l’avant-centre, Sékou Mara pourrait être reconduit. L’expérience d’un Samuel Kalu contre une équipe de ce calibre permettrait surement de faire reculer le bloc niçois et par la même occasion de faire monter le nôtre. Rémi Oudin, auteur d’une bonne rentrée est également dans le coup pour une place dans le 11.

Nice, une équipe redoutable

3 matchs, zéro but encaissé et deux victoires probantes contre le champion sortant (0-4) et face à Marseille (1-0) même si le match n’est pas arrivé à son terme (le score sera peut-être remis en cause). Une équipe qui s’est renforcée à tous les niveaux avec l’expérimenté Mario Lemina au côté du jeune et talentueux Pablo Rosario dans l’entrejeu ou en confirmant la présence de Jean-Clair Todibo en défense centrale. Sans oublier l’explosif Justin Kluivert et une attaque en feu avec Amine Gouiri et l’athlétique Kasper Dolberg.

L’absence possible de ce dernier, en plus de l’arrière droit très offensif Youcef Atal et de l’obligation de jouer dans un stade vide (suite aux incidents de dimanche dernier face à Marseille) sont des atouts non négligeables pour notre équipe et rééquilibre les débats.

A nous de faire le maximum pour bloquer le 4-4-2 de l’OGC Nice avec un milieu fourni et en portant l’estocade dès que possible pour les obliger à se méfier des contres. Cette équipe est plus à l’aise, pour le moment, à l’extérieur, car la vitesse et l’explosivité de ces joueurs sont des qualités plus visibles en contre quand l’adversaire doit faire le jeu. Ils ont encore du mal (et c’est compréhensible car il faut du temps pour trouver des automatismes) à faire du jeu sur des phases de construction devant un bloc plus compact. A nous de bénéficier de ces lacunes pour l’emporter sur l’équipe de Christophe Galtier.

Voici le 11 proposé pour tenter de ramener les 3 points en Gironde.

Costil – Pembélé, Kwateng, Koscielny, Mangas, Mensah – Otávio, Sissokho, Fransérgio – Kalu, Hwang.