[J9] L’analyse complète de Monaco-Bordeaux (Tops, Flops, notes, feuille de match, résumé vidéo)

Une maudite rengaine

Après une semaine avec 5 points glanés en 3 rencontres (avec 2 déplacements), on pouvait penser que nos Girondins étaient sur la bonne voie. Quelques signes négatifs, suite à une deuxième mi-temps médiocre à Montpellier et un match nul “chanceux” contre Rennes, étaient apparus mais cette semaine sans défaite devait permettre de travailler plus sereinement pour monter tranquillement en puissance.

Mais comme souvent depuis plusieurs années, après la petite éclaircie reviennent trop rapidement les gros nuages et même s’il faut être indulgent, on ne peut accepter une victoire en 9 rencontres, trop de signes de passivité, de faiblesses tactiques, individuelles et mentales (malgré une capacité à réagir intéressante… parfois).

Plus inquiétant encore, sur les 27 dernières rencontres de Bordeaux (depuis le match à Lyon le 29 janvier 2021, nous n’avons gagné que 5 rencontres (toutes compétitions confondues). Quand on regarde nos 9 premières rencontres de la saison, quelles sont les rencontres que nous méritions de remporter ?

Notre seule victoire à Saint-Etienne aurait mérité un nul si on se fie au nombre d’occasions des deux équipes. Au courage, nous revenons contre Marseille et Lens mais après des entames souvent catastrophique.

Le match le plus abouti est finalement le 1-1 contre Angers où l’équipe a manqué de réussite mais où elle a été capable de réaliser deux mi-temps d’un même niveau.

Contre Monaco, toujours la même rencontre. Une équipe bien en place mais presque un peu trop scolaire. Une seule occasion en première mi-temps et au fil des minutes, on sent l’équipe adverse qui prend tranquillement l’emprise sur le match sans que cette emprise ne soit remise en question par notre équipe.

Un premier but refusé pour une position de hors-jeu qui se joue à quelques centimètres mais l’alerte ne sert pas de leçon, pas de réaction ou à peine et presque tranquillement Monaco ouvre le score, on l’attendait à vrai dire !

On peut ensuite pester sur l’arbitrage mais le problème est plus profond. Le sentiment que l’équipe monégasque n’avait pas besoin de beaucoup accélérer pour trouver la faille.

La suite, une seconde mi-temps mal débutée et la partie est terminée. Sans avoir le temps d’espérer un résultat, le match était déjà plié.

15 jours pour récupérer tout le monde et ensuite on aura la réponse sur la valeur de ce groupe

Les résultats de Vladimir Petkovic ne sont pas meilleurs que ceux de Jean-Louis Gasset, les recrues doivent se montrer, la cohésion du groupe est loin d’être évidente. Le temps d’adaptation (après 10 journées) doit prendre fin. La prochaine série de 5 rencontres est primordiale. On devait dans cette série voir du mieux, on l’a entraperçu sur quelques bribes de rencontres mais c’est encore largement insuffisant. Une défense gruyère, une animation offensive sur courant alternatif, une guerre du milieu souvent perdue… notre coach est venu avec son expérience mais pour le moment, difficile de voir du positif dans le jeu mis en place.

Avec le retour des blessés et 15 jours de préparation, on attend enfin le décollage de la nouvelle fusée girondine pilotée par Vladimir Petkovic et alimentée par Admar Lopes. Si l’entraineur veut conserver son schéma alors il devra aussi surement changer des hommes, au moins dans l’axe dans un premier temps et dans l’animation offensive ensuite.

Les notes

Costil : 5
Mangas : 2
Gregersen : 3
Mexer : 3
Kwateng : 2
Pembélé : 5
Fransérgio : 3
Otávio : 3
Kalu : 3
Adli : 3
Hwang : 3

Flops à tous les étages

A part Timothée Pembélé (5) et Benoit Costil (5) qui ont maintenu leur niveau tout au long de la rencontre, on a vu une équipe faible sur le plan individuel et collectif.

Yacine Adli (3), Enock Kwateng (2) ou Hwang Ui-Jo (3) ont plutôt été à leur avantage en première mi-temps mais ils ont plongé comme le reste de l’équipe dans une seconde mi-temps cauchemardesque.

On peut rajouter à cette analyse, Vladimir Petkovic qui avait décidé de remettre le même 11 et la même défense pourtant plus que perméable (20 buts en 9 matchs et 8 buts sur les 4 dernières rencontres).

Une équipe trop facilement “débordable” défensivement et qui a de nouveau rendu une pâle copie au niveau offensif. Après la défaite cuisante à Nice, le “miracle” contre Rennes (le match aurait dû finir sur un score lourd en notre défaveur), cette nouvelle contre performance inquiétante oblige à une vraie réflexion sur l’équipe type et le schéma.

Fransérgio n’y arrive pas, Ricardo Mangas et Stian Gregersen à gauche non plus, Edson Mexer semble plus solide mais continue à commettre une à deux erreurs (souvent préjudiciables) par match, ni Javairô Dilrosun, ni Samuel Kalu n’ont d’impact suffisant sur les défenses adverses… La liste est longue.

Enfin, arrêtons de nous vendre que le groupe vit bien, que la semaine a été bonne, qu’on arrive confiant et avec les “crocs” pour finalement voir une équipe bien organisée pendant 30 minutes mais sans saveur et avec l’impression de venir juste pour limiter la casse.

La patience a des limites et il est temps M. Le Président de mettre un coup de pied dans la fourmilière et réveiller durablement les consciences.

La feuille de match

Ligue 1 Uber Eats – 9ème journée
AS Monaco 3-0 Girondins de Bordeaux (Mi-temps : 1-0)
Buts : Tchouameni (34e), Golovin (48e), Ben Yedder (64e sp)
Cartons jaunes : Disasi (13e), Badiashile (86e) ; Gregersen (86e)
AS Monaco : Nübel – Aguilar, Disasi (Badiashile 74e), Maripán, Jakobs – Gelson Martins (Krépin Diatta 74e), Tchouameni (Fofana 83e), Matazo, Golovin (Diop 57e) – Volland, Ben Yedder © (Boadu 74e)
Remplaçants : Majecki, Badiashile, Pavlovic, C.Henrique, Fofana, Jean Lucas, Diop, Boadu
Entraîneur : Niko Kovac
Girondins de Bordeaux : Costil © – Kwateng, Mexer, Gregersen – Pembélé (Mara 68e), Otavio (Dilrosun 55e), Fransergio (Zerkane 68e), Mangas (Mensah 68e) – Kalu (Elis 55e), Adli – Hwang
Remplaçants : Poussin, Medioub, Mensah, Zerkane, Briand, Elis, Dilrosun, Mara, Oudin
Entraîneur : Vladimir Petkovic

Le résumé vidéo