[J10] L’analyse complète de Bordeaux-Nantes (Tops, Flops, notes, feuille de match, résumé vidéo)

140 ans

Un stade plein, la présence de joueurs qui ont marqué l’histoire de notre club (Laslandes, Micoud, Wiltord, Pauleta, Dugarry, Tremoulinas…), pendant l’espace d’une journée anniversaire, la nostalgie des gloires passées a dû réchauffer le cœur d’un public venu en masse pour soutenir, sans discontinuer, une équipe malheureusement souffreteuse.
Après dix journées, difficile de voir du positif. Chaque semaine le club, les dirigeants demandent encore un peu de patience mais les motifs d’espoir sont maigres.
Au rayon des bonnes nouvelles, Javairô Dilrosun a montré de belles dispositions mais dans le même temps on n’a pas retrouvé le Jean Onana, indispensable, avant sa blessure. Alberth Elis a montré du cœur mais il a semblé un peu limité techniquement et il ne ressemble pas au buteur attendu ou celui par qui reviendra une révolte durable. Mbaye Niang est à court de forme et il lui faudra sûrement encore plusieurs semaines pour revenir à son meilleur niveau. Ricardo Mangas est parfois intéressant offensivement mais il est tellement passif sur le but nantais que sa prestation est en demi-teinte. Que dire de l’entrée fantôme de Fransérgio ou de la bonne volonté de Sekou Mara même s’il paraît encore un peu tendre.
Cette équipe peut-elle enchainer les résultats positifs ?
Incapable de faire le jeu, avec une défense qui n’arrive pas à garder sa cage inviolée et une attaque trop souvent stérile, on se demande comment nous allons réussir à gagner plusieurs rencontres de suite. La seule victoire à Saint-Étienne est à mettre en perspective avec le championnat catastrophique de ces derniers. Gérard Lopez a préféré “Tweeté” sur l’ambiance exceptionnelle au stade que sur la prestation de son équipe et on le comprend.
Tous les discours sont calmes et apaisés sans l’ombre d’une inquiétude mais sur le terrain, rien ne se passe comme prévu, l’équipe semble bloquée, verrouillée de l’intérieur, elle ne dégage aucune sérénité. On ne sait pas quoi attendre du déplacement à Lorient, nous avons déjà oublié les espoirs de la deuxième journée à Marseille, depuis la seconde mi-temps à Montpellier, la faiblesse du jeu est criante.
Les choix contestables de Vladimir Petkovic
Timothée Pembélé, la recrue la plus intéressante pour le moment, est relégué sur le banc tous les 3 ou 4 matchs sans que l’on comprenne vraiment pourquoi alors qu’il a le profil idéal pour le 3-5-2.
De même, on avait loué l’association Ricardo Mangas et Gideon Mensah, l’un dans une défense à trois, l’autre arrière gauche mais le second a complètement disparu des radars alors que l’animation défensive est loin d’être optimale. Même sans être dans un grand jour, fallait-il sortir Yacine Adli à 1-0, on a pu voir ensuite l’incapacité à relancer la machine, sans meneur de jeu, après l’égalisation nantaise.
Ce qui inquiète par dessus tout, c’est l’absence d’empreinte sur le jeu de cette équipe.
Nous ne sommes pas loin d’un flop à la Marcelo Bielsa à Lille lors de la prise de fonction de Gérard Lopez à la tête du club. Jusqu’à quelle journée sera t-il protégée si les victoires n’arrivent pas ?
On rêve que le temps fasse son œuvre et construise une cohésion lente mais durable. Tant qu’il nous reste l’espoir…

Les notes

Costil : 7
Kwateng : 5
Koscielny : 5
Medioub : 5
Mangas : 6
Otavio : 6
Onana : 5
Dilrosun : 6
Adli : 5
Mara : 5
Hwang : 6

Les Tops

Benoit Costil (7/10) : Encore dans les tops

Un seul tir cadré et un but pour Bordeaux, 7 tirs cadrés et un but pour Nantes. A travers cette statistique, on comprend que notre portier international a encore été décisif dans le point que Bordeaux a pu obtenir. Malgré la solidité de ce dernier, il n’a pu empêcher son club de prendre encore au moins un but (comme depuis le début de la saison) lors d’une rencontre de Ligue 1. Nous avions le record de clean-sheets l’année dernière, nous sommes désormais le moins bon élève dans ce domaine. Merci Benoit ,mais quand tu seras un peu moins dans cette rubrique alors nous aurons retrouvé une solidité qui nous permettra de remporter des victoires.

Javairo Dilrosun et Hwang Ui-Jo (6/10)

Le premier par ses accélérations et ses dribbles incessants et le second pour son but magnifique méritent d’être mis en avant sur cette rencontre. Sans réaliser un match exceptionnel, ils nous ont quand même permis de ne pas nous endormir complétement dans une rencontre, une nouvelle fois soporifique.

Les Flops

Dans l’intensité, le mouvement…

Devant un stade plein, on attendait une équipe plus conquérante mais à part les 20 premières minutes et le but de Hwang Ui-Jo, on n’a malheureusement pas vu grand-chose au Matmut Atlantique. Dans une ambiance explosive si nous n’arrivons pas à nous sublimer alors on se demande quand cette équipe pourra y arriver. Après 10 journées, 8 points et une victoire (déjà à 5 points de la 13ème place), la crise guette. Le déplacement à Lorient et la réception de Reims (avant celle du PSG) deviennent primordiales. Sans victoire, on ne voit pas comment Vladimir Petkovic pourrait ne pas être contesté.

La feuille de match (issue du FCN)

Le résumé vidéo