[J11] Dans la tête de… Vladimir Petkovic avant Lorient-Bordeaux

Photo Toto Marti – Blick

Après 10 journées…

Une première analyse indispensable pour réfléchir au meilleur équilibre (le 11 idéal) en fonction des qualités de chaque joueur et des complémentarités à imaginer.

Une défense enfin au complet

Avec le retour d’Edson Mexer et de Stian Gregersen, Bordeaux va avoir (enfin) une défense au complet. Le gros point noir de ce début de saison avec 21 buts encaissés en 10 journées (plus de 2 buts par match) et aucun clean-sheet depuis le début de la saison.

Dans un schéma à 3 défenseurs, Laurent Koscielny est indiscutable au centre, à droite, on aimerait voir Stian Gregersen (pas à l’aise à gauche), Abdeljalil Medioub a montré une assurance à ce poste qui mérite également confirmation.

Pour Edson Mexer, l’avis reste partagé. Il a montré sur quelques rencontres son expérience mais il fait toujours une ou deux erreurs par match qui coûtent trop de points et qui fragilisent notre défense. Enock Kwateng (non spécialiste du poste mais solide depuis le début de saison) devrait retrouver un rôle de doublure ou de concurrence sur le côté droit en fonction des schémas.

A gauche, Ricardo Mangas avait montré de bonnes dispositions dans la défense à 3 et une belle entente avec Gideon Mensah, on peut imaginer une permutation entre les deux joueurs (deux gauchers) entre l’axe central et le couloir gauche.

A droite, même s’il n’est pas toujours titulaire, Timothée Pembélé offre les meilleures garanties dans le rôle de piston droit. On aimerait également qu’il puisse s’appuyer parfois sur un ailier offrant plus de mouvements et de possibilités sur son côté.

Dans un schéma à 4 derrière, Timothée Pembélé, Stian Gregersen, Laurent Koscielny et Ricardo Mangas (ou Gideon Mensah) semblent les mieux armés pour consolider notre arrière garde.

Au milieu, Otávio et Junior Onana sont dans l’impact, un temps d’avance sur Fransérgio (trop lent et perdu sur le terrain depuis son arrivée). A la baguette, Yacine Adli est le seul à pouvoir animer le jeu dans cette équipe. Il doit devenir indéboulonnable en numéro 10.

Devant, dans un 3-5-2, 4-3-3 ou 4-4-2 à la recherche de la complémentarité

Nous avons vu dans la dernière ligne droite du mercato que Bordeaux souhaitait enrôler un véritable 9, en l’absence de ce dernier, Vladimir Petkovic doit trouver une (ou plusieurs) animation(s) offensive(s) pour gêner et surprendre ses adversaires. Sur les côtés, l’équipe a besoin de plus de mouvements, de percussions. Dans cette optique, Javairô Dilrosun et Alberth Elis doivent être ces joueurs apportant plus de possibilités dans la profondeur et l’animation offensive. Dans un système à 2 attaquants, l’un ou l’autre devra répéter les efforts pour créer les espaces nécessaires autour du buteur.

Suivant l’animation autour de l’attaquant, le choix de ce dernier pourrait changer.

Avec un temps d’avance, Hwang Ui-Jo peut être avant-centre ou en complément de ce dernier. M’Baye Niang, par sa puissance physique et son jeu dos au but devrait permettre au bloc bordelais d’être plus haut. Des doutes sur sa condition physique subsistent. Reste le cas Josh Maja, dans une équipe avec deux joueurs percutants dans les couloirs, son habilité face au but (avant sa crise de confiance) lui donne la possibilité de croire à une place dans le 11. Il ne partira pas favori mais il pourrait être la bonne surprise, celui qui débloque des parties fermées.

La nouvelle série de 10 matchs, qui démarre demain à Lorient, doit asseoir une hiérarchie au sein de cet effectif. Indispensable pour la confiance des titulaires, indispensable pour enchaîner enfin des victoires.

Les schémas des prochaines semaines ?