Le bilan Girondins4Ever des premières recrues de l’ère Gérard Lopez

(Photo by FEP/Anthony Bibard/Icon Sport)
Profitons de cette trêve pour faire un premier constat à la mi-saison des premières recrues aux Girondins de Bordeaux d’Admar Lopes. Pour le moment, le bilan ne peut être que mitigé avec seulement 3 victoires en 19 rencontres mais certains joueurs ont démontré des qualités qui pourraient se confirmer de janvier à juin.
(Photo by Scoop Dyga/Icon Sport)

 

Alberth Elis – 8/10 – La meilleure recrue

7 tirs et 7 buts. 11 matches joués et l’international hondurien est déjà incontournable à Bordeaux.
Pour 6 millions d’euros (option d’achat), il est la bonne pioche d’Admar Lopes pour son premier mercato girondin. Très adroit face au but, il pèse avec une présence physique constante et un coup de rein qui finit par user les défenseurs. Il faut maintenant attendre une période moins faste du joueur pour se rendre compte de ses qualités mentales. Sur ce qu’on a vu jusqu’à présent, on ne s’inquiète pas outre mesure.
(Photo by Alexandre Dimou/FEP/Icon Sport)

 

Timothée Pembélé – 6/10 – Un diamant à polir
Depuis le départ de Mariano, nous n’avions pas vu un joueur aussi percutant offensivement. Même s’il peut encore progresser défensivement et physiquement (il connait souvent des baisses de régime après l’heure de jeu), il a une marge de progression immense. Pour le moment, notre coach lui préfère Enock Kwateng, sans que l’on comprenne vraiment pourquoi. Il devrait malgré tout, semaine après semaine, devenir le titulaire indiscutable au poste d’arrière droit.
(Photo by Pierre Costabadie/Icon Sport)

 

Jean Onana – 6 – Des qualités et des blessures
L’international camerounais a tout de suite su s’intégrer parfaitement à son nouvel environnement grâce à un impact physique, une technique léchée et un jeu vers l’avant qui nous manquait avec Otávio. Le revers de la médaille, des blessures trop fréquentes qui l’empêchent d’enchaîner les rencontres. On espère qu’il sera épargné dans la seconde partie de saison car le visage de notre équipe n’est pas le même avec ou sans lui.
(Photo by Alexandre Dimou/FEP/Icon Sport)

 

Stian Gregersen – 5/10 – Un défenseur solide
Le norvégien a montré des qualités physiques intéressantes quand il est sur le côté droit de la défense centrale. Plus en difficultés sur le côté gauche, il n’hésite pas à sortir de sa zone pour venir transpercer le milieu adverse dès que possible. On attend encore mieux de lui notamment sur la relance dans la seconde partie de saison afin de stabiliser une équipe qui prend trop de buts.
(Photo by FEP/Anthony Bibard/Icon Sport)

 

Ricardo Mangas – 4/10 – Trop de lacunes défensives
Le portugais est dans la lignée des ‘petits’ latéraux gauches offensifs comme Benoit Trémoulinas et Bixente Lizarazu. Malheureusement, la hargne dont il fait preuve offensivement ne se retrouve pas en phase défensive. Souvent trop loin de ses adversaires directs, il laisse trop de centres et de buts venir de son côté. Plus à l’aise dans un 3-5-2 que dans un 4-4-2 où les tâches défensives sont plus nombreuses.
(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport)

 

Javairô Dilrosun – 4/10 – Sur courant alternatif
Une dernière rencontre de qualité mais un ensemble inégal depuis son arrivée. Techniquement, c’est sans aucun doute un bon joueur. Mais il a pêché dans cette première partie de saison par manque d’altruisme. En coupe de France et face à Lille, des progrès notables sont à noter mais il faudra vraiment qu’il lâche les chevaux à partir de janvier et tout au long de la seconde partie de saison pour que son option d’achat soit levée. Des attentes élevées pour ce joueur.
(Photo by Johnny Fidelin/Icon Sport)

 

Gideon Mensah – 3/10 – Un bon début…
Très vite, il a impressionné sur son côté gauche. Intraitable défensivement, il n’est pas maladroit offensivement même s’il doit progresser dans le dernier geste, notamment les centres. Il a ensuite disparu des radars car Vladimir Petkovic lui a préféré Ricardo Mangas. Moins à l’aise lors de ses dernières apparitions, il semble sujet au doute. À revoir malgré tout dans la seconde partie de saison.
(Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

 

Fransérgio – 2/10 – La déception 
On attendait le brésilien de 30 ans pour stabiliser notre milieu de terrain. Incontournable dans son ancien club de Braga, il devait être une des plaques tournantes du jeu bordelais. Quelle déception, peu de ballons récupérés, il en perd par contre de nombreux. Lent, il semble perdu sur le terrain. Plus gros transfert du premier mercato de l’ère Gérard Lopez, il est aussi, pour le moment, un vrai flop. Seule éclaircie, il a semblé former avec Jean Onana (avant sa blessure) contre Lille, une paire qui pourrait être complémentaire.
(Photo by Alexandre Dimou/FEP/Icon Sport)

 

M’Baye Niang – Non noté
Arrivé tardivement et à court de forme, il n’a fait que quelques apparitions et il est difficile pour le moment de l’évaluer. Malgré tout, ses 4 buts en Coupe de France montrent que le joueur semble sur la bonne voie. Il pourrait être la bonne surprise de la seconde partie de saison.