[J20] L’analyse complète de Bordeaux-Marseille (Analyse, Tops, Flops, notes, stats, feuille de match, résumé vidéo)

(Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport)

Une parodie de football

Que dire sur cette semaine catastrophique pour l’image de notre championnat ? Comment parler d’équité quand Vincent Labrune, ex-dirigeant de Marseille, prend une décision qui favorise son ancienne équipe ?

Le spectacle sur le terrain, vendredi soir, était affligeant. Une absence de rythme, une technique défaillante, on était si loin des grandes rencontres et de la rivalité Bordeaux-Marseille des années 80, 90 ou 2000.

Une fin logique

Si on passe au-dessus de ce fiasco autour de la rencontre, la fin de cette invincibilité est presque logique car elle marque la suite de notre descente aux enfers, de notre déchéance depuis de nombreuses années. Lors des dernières années, notre seul plaisir était de ne pas perdre contre Marseille, seul « Graal » de saisons indignes de notre histoire. Bien entendu, pour nous tous, supporters, c’est la gueule de bois encore aujourd’hui mais cette fin logique doit marquer le début d’une remise en question totale à l’intérieur du club avec des objectifs et une mentalité différente.

Pas de jeu, pas de changement de mentalité : Quels sont les effets de la nouvelle direction ?

Ne parlons pas de football car les conditions sanitaires n’étaient pas respectées pour en parler. Pour une fois, nous avons une excuse sur le spectacle indigeste proposé mais attention, cela ne durera pas.

Intéressons-nous plutôt au bilan des premiers mois de cette nouvelle direction :

Bilan comptable : 3 victoires en 19 matches, zéro clean-sheet. Une seule victoire dans notre stade !

Bilan sur le jeu : Rien ou pas grand-chose. Nous avons la 6ème attaque mais compte tenu du nombre de buts encaissés c’est la moindre des choses, non ? Le football est un sport d’équilibre et notre animation est bancale.

Bilan sur l’état d’esprit : Les statistiques sont bien loin des discours. La passoire girondine montre une équipe incapable de faire corps ensemble.

Bilan sur les dirigeants : Admar Lopes a beaucoup travaillé et travaille beaucoup pour modifier l’effectif, on ne peut rien lui reprocher même si on a aussi des erreurs de casting puisqu’il devait consolider l’arrière garde girondine et que nous n’avons jamais été si ridicules dans ce domaine. Pour Gérard Lopez, il avait montré une poigne de fer à son arrivée en expliquant que les joueurs devaient filer droit. 6 mois plus tard, c’est le grand chaos. Son absence de réaction cette semaine et vendredi soir pose question.

La colère est grande, il reste maintenant 18 rencontres pour arrêter de parler et pas juste sauver l’essentiel (ne pas descendre). Il est temps d’être pleinement convaincu dans un nouveau projet qui ne commence pas dans 6 mois, un an mais au quotidien et à tous les niveaux. Le seul point positif est que l’ensemble de l’effectif ou presque a eu désormais le Covid, nous allons donc pouvoir bénéficier de toutes les forces vives pour se relever, enfin on l’espère…

Les notes

Costil : 4
Pembélé : 4
Gregersen : 6
Mexer : 5
Kwateng : 5
Lacoux : 5,5
Sissokho : 6
Oudin : 5
Dilrosun : 3
Elis : 5
Hwang : 4

Les Tops

Issouf Sissokho – 6 – Un jeune à la hauteur

Comme l’année dernière dans la tempête girondine, les satisfactions sont venues de nos jeunes. Issouf Sissokho était partout hier soir. Dans l’impact, l’envie, il a imposé un vrai combat physique aux marseillais. Lui ne parle pas beaucoup mais on voit des actes sur le terrain. Tom Lacoux – 5,5 a également porté fièrement les couleurs de notre club. Ils ont permis à deux de colmater les brèches et de voir un Bordeaux plus compact. Malheureusement, ils sont désormais liés à la fin de l’invincibilité de notre club à domicile contre Marseille. Ils ne méritent pas pourtant de figurer dans cette triste page du club.

Stian Gregersen – 6 – Un retour courageux

Comme les deux jeunes ci-dessus, il a montré beaucoup de hargne oubliant pendant 90 minutes une fatigue qui devait être bien présente. Solide dans les airs, il a tenté plusieurs fois de sonner la révolte balle aux pieds par des grandes chevauchées offensives. En vain.

Les Flops

Hwang Ui-Jo – 4 – Un coup de pompe ?

Il a essayé de proposer, de bouger sur le front de l’attaque bordelaise mais il était trop maladroit avec ses pieds hier soir pour peser vraiment sur la défense marseillaise. Attention, il se remet également à vendanger devant le but comme contre Brest, 5 jours plus tôt. On ressent beaucoup de fatigue chez le joueur.

Timothée Pembélé – 4 – Brouillon

Quand il est moins bien physiquement, l’ancien parisien devient brouillon dans ses choix. Il doit peut-être plus s’écouter dans ces moments difficiles et proposer moins de courses vers l’avant afin de s’économiser un peu et assurer, au moins, ses tâches défensives. Il n’a que 19 ans ne l’oublions pas, il a besoin de prendre un peu de bouteille.

Javairô Dilrosun – 3 – Fantomatique

Comme contre Brest, le néerlandais a été invisible sur le terrain. Alors qu’on avait vu du nettement mieux contre Lille et que le joueur devait être le fer de lance d’une équipe diminuée, il a été plus un fardeau qu’autre chose. On ne comprend pas non plus son positionnement à gauche, à droite, au centre ? Au marquage ? Ces errements tactiques ne sont pas de nature à le mettre en confiance également.

Vladimir Petkovic – 2 – Des excuses et rien à proposer

Bien entendu le contexte était particulier hier et ce match n’aurait jamais dû se jouer. On nous a tout de même pas mal baladés pendant toute la semaine en nous expliquant que personne ne pouvait jouer. Finalement, on avait une équipe sans jeune et sans aucun remplacement avant la 70ème minute (comme d’habitude). Pire encore, on a vu une équipe bordelaise presque plus en jambes que son adversaire pendant 25 minutes de la seconde période. Dans le jeu, c’est le néant et cet entraineur cumule 3 victoires en 19 rencontres puis la fameuse fin d’invincibilité. Le Covid ne peut expliquer ce bilan catastrophique. On se demande aussi où est Gérard Lopez, on aurait aimé l’entendre pendant cette semaine particulière, on aurait aimé l’entendre avant et/ou après la rencontre mais rien, le club coule et personne ne semble tenir la barre !

Les statistiques

La feuille de match

Le résumé vidéo