[J22] Dans la tête de… Vladimir Petkovic avant Strasbourg

Clap de fin pour Petkovic ?

Ce match pourrait être le dernier pour le suisse mais même en cas de victoire, le coach bordelais resterait en sursis car les 50 buts encaissés et les trop nombreuses raclées (4-0 à Nice, 3-0 à Monaco, 5-2 à Strasbourg, 6-0 à Rennes) ont marqué les esprits. Le « jour sans » ne sera plus acceptable comme le manque de combativité qui posera sans cesse la question d’une équipe qui abandonne son entraineur. Encore des mots en conférence de presse de Vladimir Petkovic : « Cette semaine, j’ai vu un autre état d’esprit, une autre énergie », des paroles qui demanderont une confirmation. Nous n’avons plus le choix, le 14ème est désormais à 7 points et le championnat, la  lutte entre le 19ème et le 15ème (à 3 points) commence ce week-end avec à la fin de l’année 3 gagnants et deux perdants, la marge de manœuvre se rétrécit.

Vladimir Petkovic peut-il remettre la même équipe ?

Après le naufrage en terre rennaise, On pouvait imaginer un retour des expérimentés Otavio et Laurent Koscielny, pourtant ils ne seront pas dans le groupe. Remettre le même 11 serait une preuve de « faiblesse » et un « aveu d’impuissance » par rapport aux événements de la semaine dernière mais également par rapport à notre début de saison.
Derrière, Gaëtan Poussin va enfin pouvoir se montrer et si ce match se terminait enfin avec un Clean Sheet (on peut rêver). A gauche, Ricardo Mangas est quasiment impliqué par un but encaissé par match mais l’entraineur lui garde sa confiance et l’absence de Gideon Mensah confirme sa présence sur le terrain.
En défense centrale, on aimerait revoir Abdel Médioub mais Edson Mexer semble conserver la confiance du coach. Le match de la semaine dernière peut-il changer la donne ?
A droite, il ne serait pas surprenant de revoir Enock Kwateng car Timothée Pembélé est souvent le premier fusible des mauvais résultats. A moins que le 3-5-2 réapparaisse… On peut quand même être surpris car le match face à Lille (avant le coup de pompe de la 75ème minute) avait jeté les bases d’une défense plus solide et pourtant un mois plus tard, les 3/4 de cette défense (Exit Laurent Koscielny, Abdel Médioub et Timothée Pembélé ?) ne devraient pas être présents sur le terrain. La constance dans les idées permettent parfois la constance dans les résultats, non ?

Au milieu du terrain, l’absence de Jean Onana et d’Otavio réduisent les possibilités. Fransérgio, pourtant catastrophique depuis son arrivée, est toujours dans le groupe et il devrait être présent sur le terrain pour remplacer Issouf Sissokho (suspendu). L’absence de ce dernier aurait dû favoriser le retour du brésilien Otavio mais il semble que les intérêts extra-sportifs prennent le pas actuellement sur le terrain.

Yacine Adli, en capitaine, devra être le guide au milieu de terrain et le garant de la fluidité du jeu girondin. Devant, l’expérience de M’Baye Niang en avant-centre et le positionnement à droite de Hwang Ui-Jo n’ont malheureusement rien donné. Bordeaux ne marque plus depuis 3 rencontres. Le choix Rémi Oudin pose également question. Combattif, il n’a malheureusement apporté aucun poids offensivement, Javairô Dilrosun par sa percussion propose une palette plus large et une étincelle dont nous avons grandement besoin pour emballer la rencontre.

En 4-4-2 :

En 3-5-2 :