[J25] L’analyse complète de Bordeaux-Monaco (Analyse, Tops, Flops, notes, stats, feuille de match, résumé vidéo)

(Photo by Philippe Lecoeur/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport

Encore du travail

David Guion ne pouvait pas effacer tous les stigmates d’une équipe traumatisée par le doute en quelques jours. Après le fameux choc psychologique en première période, les joueurs ont été rattrapés par la peur lors de la seconde.

Ce travail sur les têtes et le basculement dans une attitude positive, pendant 90 minutes et non 45, représentent le plus grand défi de notre entraineur. S’il arrive à mettre dans l’entonnoir et dans la durée, les idées noires de ce groupe alors Bordeaux sera surement en Ligue 1 l’année prochaine. Dans un état trop fragile, la pression deviendra surement de plus en plus lourde et ingérable pour nos joueurs.

Le mental et la position sur le terrain

On peut jouer, comme en première mi-temps en 5-4-1, tout en proposant du jeu mais pour cela le bloc ne doit pas être trop bas et être capable de se lancer dans un pressing haut. A 1-0 et à 11 contre 10, la confiance a changé de camp. L’injustice ressentie par les monégasques s’est transformée en révolte alors que de notre côté, nous n’avons jamais su que faire de cette supériorité numérique. Comme si les joueurs avaient senti trop vite l’odeur de la victoire et tout d’un coup plus qu’une seul but, ne pas en prendre. Mais à force de refuser le jeu, Bordeaux a été puni comme souvent cette saison.

Une équipe pourtant cohérente

3 défenseurs centraux complémentaires, deux pistons qui apportent offensivement, 2 milieux défensifs techniques et physiques et une attaque en mouvement. Les monégasques ont éprouvé de réelles difficultés pour mettre à mal le bloc des Girondins. David Guion pourra appuyer sur la bonne note collective et l’état d’esprit. On regrette tout de même l’apport d’Alberth Elis car Hwang Ui-Jo a été trop souvent esseulé sur le front de l’attaque. Il aurait pu marquer sur deux contres mais il lui a manqué la lucidité après une partie où il a beaucoup couru dans le vide.

Est-ce que David Guion aurait pu profiter de la supériorité numérique pour changer de schéma et faire rentrer un attaquant supplémentaire ?

On ne peut pas lui en vouloir de ne pas l’avoir tenté car quand on a connu aucun clean-sheet en 24 rencontres, on aimerait tellement retirer ce terrible poids pour les joueurs que la première idée est de « bétonner ». Malgré tout, cette première et ses conséquences lui serviront peut-être dans le discours ou dans une situation similaire dans les prochaines semaines.

Place maintenant à deux combats contre des adversaires directs (Clermont et Troyes). Objectif : 6 points.

Les Tops

Rémi Oudin – 7 – L’effet David Guion ? – Il a retrouvé le coach qui lui a permis de se faire un nom dans le championnat de France et par la même occasion un match référence dans le jeu. Car en plus de son but, Rémi Oudin a été consistant sur la totalité de la rencontre. A l’aise dans le jeu court et le jeu long, il s’est également démené sur le plan défensif. Sur courant alternatif depuis son arrivée, on espère désormais plus de stabilité avec l’apport de David Guion qui le connait si bien.

Gideon Mensah – 6,5 – Le combattant – Il avait compris les consignes du coach, de l’engagement, de la fougue, de l’envie tout en restant discipliné. Il a défendu son côté bec et ongles sans jamais oublier d’apporter offensivement dès que possible. Il lui reste à travailler la qualité de ses centres pour devenir un arrière gauche complet.

Les Flops

La seconde mi-temps – Les joueurs ont-ils eu peur de gagner ?

Nous n’avons pas vu un joueur vraiment en dessous ce dimanche, même si Timothée Pembélé et Yacine Adli ont semblé souffrir en seconde période, mais plutôt une équipe ambitieuse dans le premier acte avant de trop reculer, de sombrer dans l’attentisme alors que nous étions à 11 contre 10. Ce second acte a montré un Bordeaux encore malade mais en capacité de s’en sortir car ce groupe a des qualités. Cependant, il faudra désormais gagner… et vite avant de retomber en plein doute.

Les notes

Poussin: 5,5
Pembélé: 5
Marcelo: 6
Ahmedhodzic: 6
Mensah: 6.5
Gregersen: 6
Guilavogui: 6
Oudin: 7
Onana: 6,5
Adli: 5,5
Hwang: 5,5

La feuille de match

Bordeaux – Monaco : 1-1 (1-0 à la mi-temps)
À Bordeaux (Matmut Atlantique), le 20 février, coup d’envoi à 17h05
Entraîneur de Monaco : Philippe Clément
Composition de Monaco : Alexander Nübel (16), Djibril Sidibe (19), Caio Henrique Oliveira Silva (12), Axel Disasi (6), Guillermo Maripán (3), Vanderson d’Oliveira Campos (2), Sofiane Diop (37), Jean Lucas de Souza Oliveira (11), Aurélien Tchouaméni (8), Kevin Volland (31), Wissam Ben Yedder (10)
Composition de Bordeaux : Gaëtan Poussin (16), Timothée Pembélé (22), Marcelo António Guedes Filho (15), Gideon Mensah (14), Anel Ahmedhodzic (5), Stian Gregersen (2), Joshua Guilavogui (23), Yacine Adli (19), Jean Onana (8), Ui-Jo Hwang (18)
Buts : Oudin (22ème ), Marcelo (67ème c.s.c).

Les statistiques

Image

Le résumé vidéo