« Maintenant, la blessure est derrière moi »

De retour après plusieurs mois d’absences et plusieurs rechutes, Henrique devrait faire son retour dans le groupe bordelais dès ce week-end. Interrogé par le site officiel, le défenseur central brésilien revient sur les mois difficiles vécus par le groupe, mais également d’un point de vue personnel.

 

 

Bonjour Henrique ! Tout d’abord, comment vas-tu après cette longue blessure ?

Henrique : J’ai eu une petite tendinite et après 5 rechutes, elle s’est transformée en déchirure complète le long des adducteurs jusqu’aux tendons, des 2 côtés. Aujourd’hui, ça va mieux. Je ne sens plus de douleurs. Il me manque juste le rythme du jeu. Je suis resté une longue période sans m’entraîner mais je commence à reprendre le rythme. Cela fait 2 semaines que je m’exerce normalement avec le groupe.

 

Suis-tu toujours un programme de reprise individualisé ?

Oui. Je m’entraîne tous les jours le matin et l’après-midi pour récupérer un peu le temps perdu. Il faut travailler très dur. Je suis sur la bonne voie mais il manque encore quelque chose. J’espère y arriver d’ici la fin de la saison.

 

Comme tu le disais, tu as repris l’entraînement avec le groupe. On imagine que cela doit te faire très plaisir et que c’est un soulagement aussi ?

Bien sûr. Je suis très content parce que cela me manquait beaucoup. J’aime m’entraîner. J’ai vécu des moments difficiles, j’étais blessé, je ne pouvais pas jouer et cela me gêne profondément. Maintenant, la blessure est derrière moi et je regarde devant. Devant, cela veut dire jouer en Ligue 1.

 

Tu as d’abord commencé par jouer avec la CFA 2 le week-end dernier. Quelles ont été tes sensations ?

Bonnes ! Au début, il était prévu que je joue 45 minutes et je suis arrivé à disputé la totalité du match. Même si le niveau était loin de la Ligue 1, cela fait toujours plaisir de jouer.

 

Quel regard portes-tu sur la saison de tes coéquipiers ?

C’est une saison très difficile. Je ne sais pas pourquoi nous n’arrivons pas à bien jouer et à gagner nos matches à domicile alors qu’avant, cela constituait notre force. Pour moi, c’est un peu inexplicable. Si on regarde sur le papier, nous avons une bonne équipe, de très bons joueurs mais nous ne parvenons pas à enchaîner. Je suis frustré.

 

 

Cela doit être encore plus frustrant de ne pas pouvoir aider ses partenaires sur le terrain ?

Bien sûr. C’est pour cela que cette blessure m’a beaucoup énervé. Tu es blessé et tu vois le club dans lequel tu joues, le club que tu aimes sans rien pouvoir faire. Dans la vie, il y a des moments difficiles et il faut en passer par là.

 

As-tu suivi les matches de championnat durant ta convalescence ?

Seulement de temps en temps. Quand tu es blessé, cela énerve plus qu’autre chose.

 

Que penses-tu de cette équipe de Lille que vous affrontez samedi ?

C’est une très bonne équipe, complète à chaque ligne. Ce n’est par hasard s’ils sont leaders du championnat. Ce sera un match compliqué mais j’espère que nous ferons une belle prestation là-bas.

 

Est-ce qu’on peut espérer te revoir sur les pelouses de Ligue 1 d’ici la fin de la saison ?

Je travaille pour cela mais je ne veux pas me précipiter. Je reprendrai quand je serai à 100%. Je ne le suis pas encore mais s’il y a besoin de moi, je suis là pour aider.

 

Vas-tu rejouer avec l’équipe réserve le week-end prochain ?

Ce n’est pas encore sûr. Je sais que l’équipe a de petits soucis derrière (suspensions de Ciani et L. Sané pour le déplacement à Lille, ndrl). Je n’ai pas encore parlé avec le coach. Peut être que je jouerai avec la réserve pour enchaîner les matches.