[ ITW ] Jean Pierre Papin

 

L’ancien attaquant girondin et de l’équipe de France ( Ballon d’Or en 1993 ) était de passage au Haillan hier et en a profité pour répondre aux questions du site girondins.com . Il évoque la saison actuelle du club et son avenir, en passant par son analyse sur Anthony Modeste.

 

 

girondins.com : Bonjour Jean-Pierre. Qu’est-ce qui vous amène aujourd’hui au Château du Haillan ?

 

Jean-Pierre Papin : Je suis venu faire un tour (rires, NDLR). Plus sérieusement, j’ai rendez-vous pour un tirage au sort en fin de journée (tournoi U17 de Talence, NDLR). J’en ai profité pour venir saluer plusieurs personnes.

 

 

girondins.com : Vous profitez de votre venue pour venir saluer les salariés du Club même si beaucoup sont arrivés après votre départ. Les locaux ont également évolué…

 

Jean-Pierre Papin : Tout a beaucoup changé. Bordeaux est devenu un grand club de notre pays. Il est toujours intéressant de venir voir ce qu’il s’y passe.

 

 

girondins.com : Vous travaillez actuellement pour Canal +. A ce titre, vous êtes un observateur attentif de la L1. Comment analysez-vous la saison actuelle des Girondins ?

 

Jean-Pierre Papin : C’est dur de voir Bordeaux à cette place-là. Lors des dernières années, nous étions plutôt habitués à les voir en haut de l’affiche aussi bien en France que dans les compétitions européennes. C’est peut-être la fin d’un cycle. Je ne pense pas que certains joueurs ne soient plus motivés mais ils ont peut-être l’impression d’avoir fait le tour de la question. En tout cas, cette place de 10ème ne correspond pas au standing du Club, c’est une évidence. C’est le football, c’est comme ça. Nous avons tous connu ce genre de travers, des périodes plus compliquées que d’autres. La fin de la saison approche. Les joueurs peuvent encore viser la Coupe d’Europe. C’est possible. Il reste 7 matches et 21 points à prendre. C’est jouable, surtout après la prestation des Girondins à Lille.

 

 

 

 

girondins.com : Anthony Modeste est assez critiqué, notamment par les supporters, alors qu’il dispute sa 1ère saison pleine en L1. Vous-mêmes avez été avant centre. Comment analysez-vous son jeu et comprenez-vous ces critiques ?

 

Jean-Pierre Papin : Les critiques sont dures car il s’agit d’un jeune joueur. Malheureusement, quand on arrive aux Girondins, il faut pratiquement être à maturité. Anthony deviendra un très bon attaquant. Il a vraiment de grosses qualités. Avec un joueur comme Marouane Chamakh, cela aurait été plus simple pour lui. Il aurait pu tourner autour de lui et se servir des prises de balle de Marouane. Cette saison, avec un système à une seule pointe, c’est plus compliqué.

 

 

girondins.com : Selon vous, il s’agit d’un bon investissement pour l’avenir ?

 

Jean-Pierre Papin : Il faut compter sur lui et sur eux car il n’est pas le seul jeune de l’effectif. Offensivement, il faut compter sur lui car il possède réellement un énorme potentiel. L’an passé, il évoluait à Angers lorsque je dirigeais Châteauroux en L2. Il était très difficile à prendre au marquage. Il faut aussi un peu de temps pour s’adapter à la L1. Il a quand même mis une dizaine de buts cette année, ce n’est pas mal. Cependant, comme je l’ai dit avant, quand on joue à Bordeaux, pas mal ne suffit pas. Il faut faire mieux que cela.

 

 

girondins.com : Vous parliez de votre expérience à Châteauroux. Votre travail sur Canal + est-il une transition en attendant de retrouver les terrains et le banc ?

 

Jean-Pierre Papin : Oui, certainement. Ce n’est qu’un passage. Je dirais que c’est même un passage obligatoire. Travailler à la télévision est une bonne expérience. Cela me permet de voir beaucoup de matches. Je rencontre également beaucoup d’entraîneurs. Le mettre en pratique, c’est autre chose mais je suis certain de revenir un jour sur un banc.