Alonso retrouve Bordeaux

Alejandro Alonso retrouvera sur son chemin, dimanche prochain, les Girondins de Bordeaux. Voici l’interview qu’il a livré au site officiel de l’AS Saint-Etienne.

 

 

 

Alejandro, qu’est –ce que l’ASSE peut viser pour cette fin de saison ?

Alejandro Alonso : «D’abord de ne rien lâcher. On veut s’accrocher jusqu’au bout en engrangeant le maximum de points. On verra ensuite le classement final. Nous sommes actuellement 6ème. Mais trois ou quatre équipes convoitent également celle place. Cela va être serré. On est là. On va tout faire pour se maintenir à ce niveau.»

 

 

Les 44 points actuels vous libèrent-ils d’une pression ?

Alejandro Alonso : «Non. Il reste sept matches à jouer et on ne va pas se dire : le maintien est désormais acquis donc on peut se permettre de perdre des matches. Nous avons encore davantage de pression positive. On veut continuer sur notre lancée pour bien finir. »

 

 

Que t’inspire le parcours de Bordeaux depuis le début de saison ?

Alejandro Alonso : «Il est surprenant. Je ne comprends pas car des joueurs de grande qualité composent l’effectif. Mais quand ça ne veut pas tourner rond…Je me souviens également que les six derniers mois avec Laurent Blanc avaient été également difficiles. Je leur souhaite le meilleur après le match de dimanche car j’ai vraiment vécu trois belles saisons dans ce club»

 

 

Justement, qu’as-tu retenu de tes trois années bordelaises ?

Alejandro Alonso : «Des bons souvenirs. Quand je suis arrivé, le président Jean-Louis Triaud, nous a rapidement expliqué qu’il ne voulait pas revivre les précédentes saisons. Nous avons beaucoup progressé. A deux reprises, nous avons été vice-champion de France. Nous avons également participé à la Ligue des Champions. »

 

 

Ce retour au stade Chaban-Delmas est-il particulier ?

Alejandro Alonso : «Forcément même si cela fais plusieurs saisons que j’ai quitté les Girondins. J’ai gardé beaucoup d’amis à Bordeaux. Je vais retrouver des anciens coéquipiers avec qui je suis régulièrement en contact : Wendel, Menegazzo (Fernando), Jussié, Henrique…»