Diarra défend Blanc

Inévitablement, Alou Diarra a été interrogé sur le plateau du Canal Football Club, sur la polémique autour de la Fédération Française de Football, mais également du sélectionneur français (et ancien entraîneur à Bordeaux) Laurent Blanc.

 

« Je peux juste certifier que Laurent Blanc n’est pas quelqu’un de raciste. J’ai eu l’occasion de le côtoyer pendant trois saisons. Dans ses propos, je ne vois rien de raciste. Je vois juste un sélectionneur frustré parce son nombre de joueurs sélectionnables devient limité […] Il a souvent fait preuve d’une grande preuve de tolérance notamment vis à vis des joueurs qui faisaient le ramadan en leur organisant des séances spécifiques. »

 

 

 

 

L’actuel capitaine de l’Equipe de France a également évoqué sa propre expérience personnelle au sujet du choix de sa sélection nationale.

 

« Je n’ai pas eu la tentation de jouer pour le Mali. J’ai été sollicité par la sélection malienne. Je ne me suis jamais posé beaucoup de questions à ce sujet. Mais l’équipe de France A est une sélection très difficile à obtenir et je peux comprendre que certains joueurs réfléchissent. L’équipe de France, c’est un long chemin. Aujourd’hui, les sélections africaines sont mieux organisées et arrivent à convaincre des joueurs d’origines africaines. […] Dans ma tête, j’avais choisi, c’était l’équipe de France. J’y suis né, j’y ai grandi, je ne me suis pas trop posé de questions. Ca représente énormément de choses. C’est le pays où j’ai grandi, où j’ai reçu mon éducation. J’ai la chance d’avoir une culture mixte, malienne et française, c’est une richesse et une force ».

 

 

Concernant l’instauration de critères (bi-nationalité, physique) pour le choix des joueurs dans les centres de formation, la réponse d’Alou est claire :

 

« C’est aberrant. Il ne faut même pas y réfléchir. La mixité pour moi a toujours été une force. […] Les joueurs physiques sont souvent les défenseurs. En fonction du poste, le physique joue. […] « Grand black » c’est un terme assez courant, il ne faut pas le prendre au premier degré. »

 

 

Le consultant de Canal + Christophe Dugarry a également pris la défense de Laurent Blanc.

 

« En 1998, on a fait beaucoup pour le foot et pour l’intégration. Quand je vois que certains piétinent tout ça et font passer Laurent Blanc pour un raciste, je trouve cela scandaleux. »

 

 

Source: Eurosport et Ouest-France